vendredi 15 juillet 2011

Graceland et Memphis (jour 30)

Après les maisons de Marc Twain, Edith Wharton, d'Hemingway, des présidents Washington, Monroe et Jefferson, nous avons foulé la moquette de la demeure d'Elvis. Eh bien, croyez-moi ou non mais Graceland a un certain style et ce style n'est pas que laid (mais pas que beau non plus).









Bon, je vous l'accorde, la salle de billard avec tissu identique du sol au plafond (en passant par le divan) et la salle "jungle" d'inspiration très "clinique de la forêt noire allemande", c'est un peu juste. Pour le reste, le décor estampillé années 70 a un cachet certain et je dirais même plus, une certaine sobriété.

Preuve qu'il n'était pas que mégalo, la piscine d'Elvis est bien plus petite que celle d'une blogueuse bien connue.


Et puis, je ne sais pas si c'est l'âge ou l'Alzheimer précoce mais les costumes plus extravagants les uns que les autres avec ceintures et jabots en veux-tu en voilà, j'adhère plutôt. Quant aux enfants, ils sont fans. Ce soir, d'ailleurs, je les ai endormis en leur lisant l'immense article de Wikipedia consacré au "King".


L'après-midi, toujours à Memphis, changement de décor avec la visite du musée national des droits civiques, installé dans le "Lorraine motel", là où Martin Luther King Jr fut assassiné le 4 avril 1968 sur le balcon devant sa chambre, la 306.



Détail insignifiant... Il existe un partenariat entre Graceland et le musée des droits civiques permettant de payer moins cher si l'on fait les deux visites. A Graceland, tous les gardiens sont noirs et tous les visiteurs sont blancs (nous avons vu un noir). Au musée des droits civiques, deux-tiers de noirs pour un tiers de blancs.

Après ces deux visites très instructives et cinq heures de bonne route, nous arrivons à Nashville dans la soirée pour une balade rapide au milieu des bars qui proposent de la musique vivante. Quel plaisir.




Et la liste des "rimes avec Elvis"
- Réglisse.
- Varice.

(Maintenant, à vous de jouer)

2 commentaires:

nathinphoenix a dit…

ah ben c'est malin ca ! comment je vais me la peter maintenant !

Léa a dit…

jaunisse