lundi 20 juin 2011

Atlanta (jour 3)


Ce dimanche était placé sous le signe du "C" dans la ville d'Atlanta, Georgie.

Atlanta, pour moi, c'était d'abord 1996, les Jeux Olympiques et les deux médailles d'or de Marie-José Pérec. Des épreuves vécues en direct à la radio. A l'époque, on avait raillé les "Jeux Coca-Cola", omniprésent sponsor de l'olympisme.

L'immense parc du centenaire construit à cette occasion (les jeux modernes ont commencé en 1896), n'a pas oublié un certain baron français.


Situé en centre-ville, le parc est entouré des deux institutions que nous sommes allés visiter.

CNN a, pour un journaliste, une saveur assez particulière. Regarder comment une chaîne de télé fonctionne est toujours intéressant. La salle de rédaction n'est jamais totalement remplie... Tout au plus une trentaine de journalistes en même temps... Mais qui tournent 24h/24.


Mais là, nous avons visité un Empire. Et comme tout Empire qui se respecte (et qui dure), le sens de la représentation est essentiel.


Installé dans un gigantesque
immeuble comprenant hôtels, bureaux et des dizaines de commerces, CNN a porté à son pinacle la personnalisation de l'information. Ses journalistes vedettes sont des stars... Les visiteurs se prennent en photo à côté des portraits grandeur nature d'Anderson Cooper, le séduisant et excellent reporter tout terrain...


La fameuse tasse que nous avons eu l'occasion de voir à satiété sur les bureaux des présentateurs durant nos quatre ans aux USA...


Puisque le rouge est mis, nous sommes allés rencontrer notre dealer quelques centaines de mètres plus loin. Coca-Cola a simplement appelé son show-room, "the world of Coca-Cola". La marque se raconte sur plusieurs salles, de l'invention de mister Pemberton au rachat rapide par un génie du marketing, l'expension domestique puis planétaire, la diversification en rachetant d'autres marques; l'importance du sponsoring sportif.



Toute l'épopée est racontée en images, très amusante (film en 4D qui a ravi le petit garçon, publicités créatives)... A la fin de ces messages pas vraiment subliminaux sur l'importance capitale de la boisson pour la survie de la planète, nous n'avions qu'une envie... Nous désaltérer. Eh bien, c'était prévu.


Dans une grande salle ambiance lounge, le visiteur (client) peut goûter une bonne centaine de déclinaisons des marques dans le monde... On a bien ri et on n'a pas manqué d'emporter une petite bouteille en souvenir...


(Et dire que je m'étais promis de me mettre à l'eau pendant ces vacances).

Pour finir la journée dans les bulles, le champagne fut de sorti pour une soirée très chaleureuse en compagnie de joyeux compagnons dans la touffeur de l'Alabama.


Et le top 3 des villes du jour.
- Fairplay, Georgie.
- Curry, Alabama.
- Albertville, Alabama.

(Maintenant, à vous de chantonner votre boisson préférée).

9 commentaires:

Léa a dit…

"Oasis oasis ça pue la pisse"....
(je sais, pas très relevé, le texte...)
On chantait ça, à l'école primaire, dans la cour de récréation....

Yibus a dit…

> Léa : oh la, j'ignorais cette contine (qui rime avec urine...).
Je connaissais plutôt la version Carlos.

ariana lamento a dit…

il existe une ville qui s'appelle Normal, Alabama.

Je me demande comment c'est...

nathinphoenix a dit…

Un bon souvenir Atlanta... mon premier voyage.
Pour la boisson je ne suis pas sure que ce soit necessaire que je reponde. Bonne route !

helen. a dit…

Coca coooooola Lighhhht !
Totalement intoxiquée et accro!
Monsieur arrête la clope, je n'arrête pas le coca.

Homéo a dit…

Ahhh j'ai tout vu ... en vrai.
Et l'Alabama ça va bien ?

lapuce a dit…

Mazette, y'a tout ça à Atlanta?
Comment ça, tu voulais te mettre à l'eau ..? Ah oui, pardon!
En maillot de bain dans la piscine de Phoenix! Suis-je donc bête ....

nathinphoenix a dit…

@ La puce : ah ! tres drole !!!!!!! Yi-bus en maillot d'bains dans la pici-neuh.

Yibus a dit…

> Ariana : il faudrait reproduire Norma dans le monde entier !!!

> Helen : essaie au moins de diminuer ta consommation (eh eh).

> Nath : danke, demain, grosse journée à travers le Texas.

> Homéo : vi vi, ce fut parfait et plus que ça.

> Lapuce : oh oui, ça risque d'être grandiose.