mardi 3 mai 2011

L'Amérique flippe pour les "flops"


L'été arrive, les jupes raccourcissent, les jours rallongent ainsi que la liste des accidentés de la rue. Parfaitement, monsieur et madame surtout, oui, vous, madame, vous qui me lisez... Avouez !

Avouez que vous ne vous doutiez pas que vous portiez aux pieds, innocemment, j'allais dire benoîtement, un des outils les plus pervers que l'âme humaine ait conçus. En tout cas, un des plus dangereux.


Vous qui marchez, svelte, promenant votre teckel ou votre bonne humeur en bandouillère, munie d'une simple paire de tongs, prenez garde. Elles pourraient bien causer votre perte.

Ici bas, les tongs se nomment les "flip-flop", et chaque année, ce sont des files entières de blessées des tongs que les médecins découvrent dès leur arrivée au cabinet.

Qui a déjà porté ces horreurs (personnellement, je déteste l'intromission d'un morceau de plastique entre mes orteils) imagine bien les dangers potentiels d'une marche prolongée en tong.

Fracture du métatarse, problèmes récurrents aux orteils et à la voute plantaire... Je vous le dis : la tong est une bombe à retardement pour vos pieds. A croire que les Américaines ne lisent pas le Washington Post (qui a publié un article instructif à ce sujet) ou sont inconscientes.

Depuis que le temps est au beau, il n'y en a que pour ces morceaux de plastique. Résultat, je me prosterne au pied d'une simple mule et ne peux m'empêcher de baiser les petons d'une porteuse de ballerines. Quant aux hauts-talons, leur simple évocation provoque une chauffe excessive de mon radiateur interne.

Bref, je déteste les "flip-flop" pour les meilleures raisons du monde. D'ailleurs, la simple évocation de leur nom fait penser au bruit que, dans l'eau, font les bottes des enfants. Pas les tongs.


Et la liste des "chaussures aimées"
- La chaussure bateau (simple, efficace, pratique).
- La spartiate (je ne sais pas, ce doit être les ficelles sur le mollet).

(Maintenant, à vous de jouer)

9 commentaires:

nathinphoenix a dit…

Euh je porte des flip-flop a talons... ca fait quoi ?

Claire G a dit…

Bon, il est où l'article du Washington Post ? Je veux le lire de mes propres yeux !
Bah zut, je ne porte presque que des tongs l'été (et exclusivement des ballerines au printemps: l'un n'empêche pas l'autre, mais je refuse d'enfermer mes pieds dès qu'il fait au dessus de 18°)
Je lorgnais justement sur une nouvelle paire de sandales, mais un peu chère, je comptais donc me rabattre sur des tongs. Enfin, je ne vais pas flinguer mes pieds pour quelques dollars hein, allons-y pour les sandales !

Yibus a dit…

@ Nath : comme d'hab', rien n'est simple. Disons que ça passe pour ce coup-ci si tes orteils ne sont pas tout recourber à force de vouloir retenir la semelle... Bref, change de chaussures, tu te bousilles les pieds.

@ Claire : voilà qui est fait (pour l'article). Et les sandales, c'est bien.

helen. a dit…

Tout chaussant ayant grand minimum six centimetres de talon !

... et le comble du pantouflardisme: la pantoufle (à talon of course)

Homéo a dit…

je le savais que c'était pas bien les flip-flop surtout celles que les dames des "nails" mettent à celles qui ont oublié d'en mettre avant de venir...

Yibus a dit…

> Helen : je n'osais pas dire la charentaise mais je ressens, comme toi, une attirance irrépressible vers le confort intérieur.

> Homéo : mais pourquoi leur mettent-elles ces flip-flop ?

Calamity Me a dit…

ouais mais quand meme c confortable les tongs ou flip-flops, surtout pour aller a la piscine ! Enfin je dois avouer que je vais un peu partout avec : c pratique ! Et puis... meme pas mal moi !!!

Léa a dit…

J'ai trouvé un bon mix des deux : des sandales faites par un artisan. Elles allient les bons côtés de la tong (confortable, aérée) et sont un peu plus "habillées" (une lanière qui entoure le pied et la cheville). Du coup, je les portes tout l'été, quand la température extérieure fait bouillir les pieds à l'intérieur des chaussures fermées, on ne me regarde pas de travers au bureau mais ça me donne parfois un petit côté "bobo écolo" ;o)

Yibus a dit…

> Calamity me : oui mais l'explication est dans ton prénom : indestructible.

> Léa : bravo (et en plus, ce doit être beau).