vendredi 15 avril 2011

Jour 7 : Redwood



Alors, ce matin, comme d'habitude, on met le nez dehors. Pour changer, la pluie dévale. Drue.

Des gouttes.

Comme des poings.

Ni une ni deux, on enfile les imperméables. Direction le sud, la Californie, pour un petit détour imprévu de 500km.


On va visiter les cousins de ces grand zigues rouges, installés dans le parc national de Redwood, tout près du Pacifique.

Mais avant toute chose, comme nous sommes bien élevés, nous nous entretenons avec la préposée au "visitor center" de Crescent City.

La jeune femme, que nous appellerons Punkette, du fait de son piercing à la lèvre inférieure, nous zézaie les informations sur un rythme dicté par le déhanchement dudit piercing de la taille d'un clou de cercueil.

Bref, nous arrivons à la fin du monologue, épuisés, quand Punkette nous montre la photo du port de Crescent City. Avant et après le 11 mars 2011. Tous ces dégâts, c'est à cause du tsunami, fait-elle en nous fixant.

Bien.

Il me semble que c'est ici que le tsunami a frappé le plus fort, fait madame.

Nan, c'est au Japon, dit Punkette en machouillant son piercing.

Ah.

Liliane, fais tes valises, on part à Redwood.


Là-dessus, un coup de télétransportation et on retrouve notre calme olympien au milieu des séquoïas millénaires. Toujours autant d'eau. Un décor féérique, majestueux, une jungle.

Durant l'heure et demie de balade humide, le petit garçon n'a pas arrêté de se faufiler entre les arbres.

Ils ne sont pas là.

Ni là-haut.

Toujours rien en vue.


Mais que cherchait-il avec tant de hâte ?



Les dinosaures de Jurassic Park, bien sûr.


Vous n'avez pas vu mon vélociraptor ?


Après quelques derniers coups d'oeil vers de putatifs dinosaures -en vain-, on remonte dans la voiture, trempés comme des soupes. Direction Newport, bien plus au nord, où j'avais réservé un hôtel.

Yeux ronds de madame lors d'une pause essence, à deux heures de route de notre futur "sweet home".

T'as bien réservé à Newport, dit-elle.

Dans le Rhode-Island.

Une trotte de 6500km. Ben, ouais.

Je crois que je vais aller dormir, là.

6 commentaires:

ariana lamento a dit…

alors, vous avez fait quoi?

Yibus a dit…

> Ariana : merci de ta sollicitude. On est allés dans l'hôtel en face de la station-service qui, pour notre malheur, avait une piscine intérieure. Séance à 8h du mat'... Et que ça nage !

Homéo a dit…

Non mais voilà le Yibus qui nous fait du Ariana dans e texte !!!
Enfin l'Ariana elle va pas se geler dans l'Etat du Washington par temps de pluie , et elle réserve pas des hôtels de fous !! L'ariana elle habite DANS un Etat de fous ;-)

ariana lamento a dit…

@homeo: oh, ça va, hein...

Yibus a dit…

> Homéo et Ariana ; mes amies, mes amies, calmons-nous... Je recommencerai plus à faire genre du Ariana, trop difficile, trop de vocabulaire et tout et tout, bref un style inimitable.
C'est vrai qu'il faut vouloir pour venir dans cet état fort pluvieux... Mais surprise, le soleil est là.

nathinphoenix a dit…

Ton copain Seb glousse de ton erreure...quelle solidarite !