mardi 19 avril 2011

Jour 11 : Whidbey island


J'ai très bien dormi.
Malgré moi, j'allais ajouter. Finalement un peu déçu de ne pas avoir été visité. Pas hanté la nuit dernière, en tout cas, le Palace hôtel. Mais son histoire, comme celle de la ville, est extraordinaire.

Figurez-vous que Port Townsend a été, en 1890, l'objet de toutes les spéculations. Située sur un cap, elle semblait le point naturel d'entrée maritime vers le nord-ouest des Etats-Unis. Qui plus est, la voie de chemin de fer, en construction, n'était plus qu'à quelques kilomètres de la cité.

Les millions de dollars des spéculateurs de la cote Est se déversèrent donc sur Port Townsend. De superbes bâtiments se hissèrent en moins de trois ans.





Las, en 1893, la récession s'est abattue sur le pays, le train est resté bloqué à des encâblures de la ville et l'argent s'est retiré comme le ressac. Durant le 20ème siècle, c'est Seattle, située plus au sud et au fond de la baie, qui devint la grande ville du nord-ouest américain.

Pendant ce temps-là, Port Townsend vécut de la pêche et quelques industries. Et, de 1925 à 1933, les deux étages supérieurs d'un immeuble du centre-ville construit par un ancien capitaine de marine retraité, furent transformés en bordel, appelés le "Palace hôtel"... Et plus familièrement "le Palais des délices".



Chacune des quinze chambres était occupée par une fille... Fermé à la suite d'une descente de police en 1933, l'hôtel a été réhabilité à partir de 1977 pour lui redonner sa patine d'antan. Du mobilier d'époque a été racheté, les salles de bain réalisées à l'identique, les halls tapissés ; de lourds rideaux en velours rouge réapparurent.






Forcément, de tels lieux frappent l'imagination. Et les Américains, friands de surnaturel et de chasse aux fantômes (voir "Ghostbusters") ont tendance à investir tout bâtiment ayant plus d'un demi-siècle d'ancienneté de vertus paranormales. D'où le livre d'or des apparitions et autres événements spectraux relatés par les clients qui est religieusement conservé par le manager de l'hôtel.


Nous avons quitté, à regret, la ville victorienne pour rejoindre, par ferry, Whidbey island, un peu plus au nord... Entre plages, animaux et petits ports, la journée s'est écoulée, paisible, sous le soleil frais d'avril.











3 commentaires:

nathinphoenix a dit…

Tres belle reponse a la question : mais pourquoi tu fais tout ca ?

Merci de partager.Bises a la famille - Nath

ariana lamento a dit…

encore heureux, si tu dormais mal, après tout ça...

Yibus a dit…

> Nath : parfaitement, toujours aller voir au coin de la rue, là, en face... C'est notre devise. Bises à vous.

> Ariana : j'ai carrément eu un sommeil de plomb... Sans rêve de maison close ni rien.