dimanche 27 juin 2010

jour 3 : Mammoth cave (Kentucky)


Il était dit que cette journée
serait placée sous le signe de l'ombre et de la lumière.


Dans les gigantesques grottes de Mammoth cave (les plus grandes du monde), la guide s'est amusée à nous montrer ce qu'il en était d'explorer les ténèbres comme l'avait fait, dans les années 1830 le sieur Stevens, un esclave. Elle a éteint les projecteurs qui nous éclairaient et a simplement tenu une lampe à pétrole dans sa main... Avant de la souffler. Le petit garçon s'est cramponné à nous, pas rassuré.

Mais il avait de la chance. Quand nous marchions en canard (pour cause de paroi à 1,20 m de haut) ou nous mettions de côté dans un défilé fort étroit, lui gambadait sans souci. En sortant de la grotte à 12 degrés, le contact avec nos 35 degrés désormais quotidien a donné des sueurs aux lunettes.

Puis, après six heures de route bien tassées (où nous avons vu, dans l'Indiana, un champ de croix surmonté d'un panneau orné d'une tête de bébé disant : "I was your child, not your choice" (j'étais ton enfant, pas ton choix)), nous abordâmes Saint-Louis.

Rapide traversée du Mississippi sur fond de nuages orageux et vue sur la grande arche qui domine la ville depuis 1955 et symbolise son passé de ville frontière pour les pionniers gagnant l'Ouest à la fin du 19ème siècle.


Après le repas dans une chaîne à hamburgers où, les yeux tendus vers la chaîne sportive, nous apprîmes les victoires allemandes et argentines (viva Maradona), nous marchions vers le parking sous un début d'orage quand la foudre s'abattit quelques blocs plus loin. Coïncidence (ou pas), l'automate refusa de lire le ticket. Après un quart-d'heure d'attente, l'assistance levait la barrière. Et nous quittâmes ce lieu limite hanté.

Nous voguions, insouciants, vers le motel situé à une trentaine de km du centre-ville. Lorsque, arrivés à ses abords, aucune lumière dans le quartier. Le transformateur avait sauté... Pas d'électricité, pas d'ordinateur, pas d'enregistrement de notre arrivée et pas de carte pour la chambre... Après une heure d'attente, on se carapate vers un motel cousin de la même chaîne, dégotté une dizaine de km plus loin...

Il est minuit, une longue route nous attend demain... On se voit à Lincoln (Nebraska), si vous le voulez bien.

5 commentaires:

Homéo a dit…

moi je veux bien ........ il faudrait que tu trouve le moyen de mettre une carte de localisation de google earth dans tes billets ce serait vraiment génial (va jeter un oeil à ce blog il le fait très bien http://ogijima.blogspot.com/)
Des bises et bonne visite

Yibus a dit…

Homéo : oh merci bien pour l'info, c'est que j'aimerais faire... Je vais voir.

Anonyme a dit…

you're welcome ;)

escampette a dit…

On the road again ! Merci de partager et have a safe trip !

Yibus a dit…

escampette : You're welcome (et bon été dans la moitié sud de la France).