vendredi 16 avril 2010

Vallée de la mort (jour 6)



C'était une hallucination, un cauchemar et un rêve à la fois. Sûrement l'effet du manque de sommeil ; trois petites heures emplies du bling-bling des machines à sous n'aident pas à avoir "les yeux en face des trous" (dirait maman) pour affronter la vallée de la mort.

Mais pas que. Cet endroit occupait sa place dans ma mythologie personnelle. Le "no man's land" par excellence, celui où l'on ne s'aventure pas sans des dizaines de litres d'eau, un mobile branché en permanence sur le garage le plus proche et un petit grain de folie. La chaleur, le désert, cette sorte de rien monumental devaient nous rafraîchir de Las Vegas.

Eh bien, le résultat fut au-delà des envies et de ce que j'attendais. Il faisait doux quand nous avons grimpé sur "Dante's view".


La température a bien grimpé quand nous sommes descendus à 85 mètres en dessous du niveau de la mer. La puce et moi avons laissé madame et les deux garçons faire un tour sur le lac asséché. Il devait faire un bon 35 degrés, loin des 49 degrés observés voici deux ans et qui constituent la plus forte chaleur depuis le record de 1913 (51 degrés).


Le parc national est tout en couleurs, ocres, jaunes, noirs, violets et verts mélangés, condensés, alignés.




(Oui, ce sont bien des dunes de sable).

Cette immense merveille minéralogique n'est pas tout à fait déserte puisque des centaines d'hommes travaillaient (et travaillent encore) pour extraire le borax, cette roche jaune qui entre, entre autres, dans la composition du Pyrex.


En sortant du parc, plus de deux heures de voiture nous attendaient, entre installations militaires et villages à moitié désertés. (A suivre).

8 commentaires:

Tili_TousAutourDuMonde a dit…

WAOUUUU ! C'est vraiment beau :-)

marion a dit…

très beau !
je suis votre blog depis quelques temps déjà, c'est très sympa, je découvre un petit peu les Etats-Unis grâce à vous !

merci !

nathinphoenix a dit…

Quel dommage ! Tu n'as pas dormi a l'hotel du village tout mort de l'entree de la vallee.
Un authentique opera, avec son theatre italien, et ses chambres decorees de faux semblants decrepis... L'amaragosa.

Tes photos sont tres jolies...

Yibus a dit…

Tili : je trouve aussi (pour l'instant une des grosses grosses découvertes naturelles de la vie).

Marion : bienvenue et merci à vous de me faire l'honneur de lire le blog.

Nath : les compliments seront transmis à qui de droit, of course.

Llyn a dit…

*ouvre grands les yeux et profite des beaux clichés*
(oui, je n'ai rien d'intelligent à dire, cet endroit est un peu un mythe pour moi, comme le Yellowstone. Des endroits que j'aimerais voir avant de trépasser, comme dirait l'autre.)

Yibus a dit…

Llyn : dans la série "y", essaie aussi Yosemite...

mariewolfrom a dit…

Moi aussi je voulais dire "WOUAAH !" mais comme c'est déjà pris, je reste coite. Merci de nous faire partager ce splendide voyage, on s'y croirait presque (et qui fait ces merveilleux clichés toi ou "Madame" ??)

Fab-Fab a dit…

la photo avec la route s'étirant en ligne droite jusqu'à l'horizon (en l'occurrence, jusqu'au pied des montagnes), ça me fait toujours un super effet, "so american!" (un effet "beef", en somme!)

ça donne envie d'enfourcher un gros chopper et de tourner à fond la poignée des gaz....