dimanche 21 février 2010

"Pothole" rose


La fonte des neiges à Washington est une catastrophe, je vous le dis sans ambages.

Sur les routes rendues à leur plus simple expression apparaissent des nids de poule ("pothole" en langage du coin) dus au gel, à l'eau, au passage fréquent des véhicules lourds, à la qualité médiocre du revêtement des routes. Au manque d'argent public, pour faire rapide.

Alors, comme souvent aux Etats-Unis, on répare au petit bonheur, on entretient. On bricole. La mauvaise qualité des routes de la capitale étant, de longue date, objet courant de moquerie dans le pays, le nouveau maire de Washington, sitôt élu, en a fait une affaire quasi personnelle. Un numéro spécial a été créé pour que les administrés puissent joindre les services concernés. Il était dit que chaque trou serait être rebouché en 72h. Las.

A la guerre comme à la guerre. Les forces vives ont alors été mobilisées contre ce fléau des temps modernes. Un "potholepaloosa" (intraduisible) a été lancé en mars 2009. Une gigantesque battue au nid de poule. En 31 jours, ce sont près de 6 000 "potholes" qui ont été colmatés (et 220 000 durant l'année, pour faire bonne mesure).

Des p'tits trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous... Inutile de vous dire qu'à chaque apparition, le pothole est synonyme d'horreur quotidienne. Je dirais même plus au pays d'Hollywood : il a le statut de star. Il a son spot de pub (magnifique voix féminine du sud des States), son film catastrophe. Et désormais, un prédateur...

... Le "pothole killer" (grandiose publicité du fabricant). Cet engin se pilote avec un joystick (comme c'est drôle de travailler, n'est-il point ?) et permet de faire de substantielles économies, vante la société. Moins de 3 dollars le nid de poule traité contre 70 dollars avec des travailleurs manuels.

Le problème, c'est que deux semaines plus tard, le "pothole" fait de nouveau son trou. Et c'est ainsi que se justifie le titre de ce billet sans fond (ni forme).


Sans transition, merci bien pour vos réponses et bravo à celles qui ont déniché les plus affreuses contre-vérités dont mon esprit retors était capable dissimulées dans le dernier billet. Pour faire court :

- Je n'ai pas gagné le concours avec une bulle de 54cm mais de 33cm (et pour cela, j'ai bien récupéré un quelconque 45cm)...

- Je n'ai pas écrit 650 000 fois le chiffre 1 mais seulement 300 000 fois. Je sais, c'est une paille.

Ce sont donc les fort astucieuses Flo et Phoebe qui ont gagné.


Et la liste des "putains de camions américains".
- Le camion-escargot qui vous barre la magnifique vue du coucher de soleil à Key West (Floride).
- Le camion qui laisse tomber des morceaux de paille de plus en plus nombreux sur votre pare-brise et qui se dirige vers ce qui s'avèrera une magnifique usine de cane à sucre (New Iberia, Louisiana)
- De manière générale, la désagréable sensation d'être le petit pois dans un sandwich composé de deux immenses trucks filant à toute allure (il est très courant d'être doublé par un camion vrombissant ici-bas).

(Maintenant, à vous de jouer)

4 commentaires:

Homéo a dit…

elle n'est pas du sud la voix féminine ... j'ai rien compris !
Devant chez nous ils agrandissent une route fort embouteillée, ça fait plus de 2ans qu'ils y sont dessus , je te dis pas les potholes qu'il y a sur la partie encore praticable ! Et je ne parle pas des problèmes d'évacuation des eaux de pluie .... des marres , tu comprends mieux pourquoi certains roulent en ENORME pick-up!

putain de camion ? euhh mon container fin mai dans mon "cul-de-sac"

Phoebe a dit…

Oué, j'ai gagnééééé !
(petite satisfaction de ce lundi morose)

nathinphoenix a dit…

Ah tout de meme !!!! Ils sont en effet enormes.
Les camions ? ceux des poubelles qui font un boucan d'enfer a 6 h du mat...
Bises de dessous le palmier enfin sec. Nath

Yibus a dit…

Homéo : si, ils ont dit qu'elle était du Sud (mais encore plus au sud qu'Atlanta, c'est dire si c'est loin de la capitale du monde libre).

Phoebe : ouais, tu as su lire dans mon cervelet reptilien (ce qui n'est pas rien). En un mot comme en cent, tu es extralucide.

Nath : chouette, les nôtres (de camions de poubelles) viennent de passer. Après trois semaines d'arrêt dus à la neige, il était temps.