jeudi 25 février 2010

Hommage allégé


Aux Etats-Unis, on ne badine pas avec le "first amendment" qui garantit la liberté d'expression de chacun. Même quand il doit remettre à sa place un autre fondement de l'Amérique, le divin drapeau.

Exemple avec cette histoire intervenue en janvier dernier dans une école du Maryland, l'Etat collé à Washington DC.

Comme chaque matin, les élèves récitent, la main sur le coeur, le "Pledge of allegiance" qu'on pourrait traduire par l'hommage au drapeau :

"J'engage ma fidélité au drapeau des États-Unis d'Amérique et à la République qu'il réprésente, une nation sous Dieu, indivisible, avec liberté et justice pour tous".

Tous se sont levés et prononcent la phrase rituelle. Tous ? Non, une ado reste assise. Aussitôt, la maîtresse voit rouge et demande à la récalcitrante de bien vouloir se mettre debout. Refus. Pourquoi donc ? Pas de réponse. Elle la menace de la virer de sa classe. L'élève se tait.

La maîtresse appelle alors un agent de sécurité qui escorte la fille vers le bureau du proviseur. Elle subira les moqueries de ses copains le reste de la journée. La scène se répète à l'identique le lendemain.

Quelques jours plus tard, les parents engagent un avocat et menacent de porter plainte pour discrimination faite à leur fille. On apprend aujourd'hui par le Washington Post que l'école a reconnu l'erreur de l'enseignante et leur a fait des excuses publiques.

En effet, tout un arsenal juridique protège la récalcitrante. La Cour Suprême a statué en 1943 sur le fait que les étudiants ne sont pas obligés de saluer le drapeau. L'Etat du Maryland précise que tout étudiant ou professeur peut refuser de participer à la cérémonie quotidienne. Jusqu'au manuel scolaire du Montgomery County ajoutant que personne ne pourra vous embêter si vous choisissez de ne pas participer au rituel.


Morale de l'histoire : une erreur a été faite et elle a été rectifiée fissa. Bravo. L'école a même consacré une heure dans chaque classe pour expliquer les tenants et aboutissants de cette affaire.

Morale (bis) de l'histoire : vous avez le droit de ne pas rentrer dans le rang. Vous êtes aussi protégé des moqueries des autres. En droit. Bonne chance tout de même pour vous coltiner les copains ou collègues (ou les voisins lorsqu'on joue l'hymne avant le match).

Morale (ter) de l'histoire : même si l'élève ne participe pas au "Pledge of allegiance", il a des tas d'occasions de profiter de leçons sur la grandeur de l'Amérique. La fille du bon ami, scolarisée dans une école américaine, a ainsi pu entendre vanter "les gens qui ont tellement de chance de vivre aux Etats-Unis, ce pays de bonnes personnes".


Et la liste des "toi-aussi-joue-un-peu-avec-les-drapeaux".
- J'ai appris à couper les tartes en trois avec mes parents qui me citaient à chaque fois l'exemple de feu le drapeau yougoslave.
- Le drapeau suisse ; la croix rouge sur fond blanc ou l'inverse (je sais que pour le Japon, le rong est rouge) ?
- Combien de drapeaux ont les couleurs (et seulement elles ?) bleu, blanc et rouge ?


Et c'est ainsi que le drapeau américain est grand.

10 commentaires:

Flo a dit…

J'ai appris en regardant la ceremonie d'ouverture des JO de Vancouver qu'il n'y a qu'un drapeau qui n'est pas rectangulaire comme tous les autres.

Homéo a dit…

Ah ben ça je savais parce que mon grand se lève mais ne prête pas allégeance, il a toujours refusé.
En Georgie il y a aussi une minute de silence après le "pledge of allegeance" en théorie pour "réfléchir" mais en réalité pour la prière du matin (ou l'inverse) !
Le drapeau de la Georgie(US) date de 2003 en 2001 il représentait encore le drapeau de la confédération !

Montana a dit…

Anecdote : Quand j'étais gamin en colo chez les scouts, j'ai un jour chopé le drapeau du camp alors qu'il était à terre plein de poussière et de boue sèche. Je me suis servi de mon corps comme porte drapeau et j'ai joué avec mes petits camarades à la charge de la cavalerie jusqu'à ce je me fasse choper par le grand chef en chef qui a voulu me virer et me faire rentrer chez mes parents pour profanation du drapeau. Il a fallu l'intervention de mon mono pour éviter de me faire virer en argant que c'est la responsabilité du chef de vérifier que ce drapeau était bien à sa place en haut du mât, surtout si ce sont les éléments qui l'ont précipité à terre, et de prévenir les louveteaux des risques encourus à jouer avec. Ben ouais, aucun louveteau n'était au courant de cette ... CENSURE ... de règle. J'avais un bon avocat sommes toutes, en short soit, mais bon quand même ;)

PS : Il y a un bon paquet de flags BBR sur tous les continents sauf peut-être arctique avec le Groenland dont le drapeau est rouge et blanc, comme la Pologne, Andorre ou l'Indonésie :)))

nathinphoenix a dit…

Croix blanche sur fond rouge... reponse d'helvete !
Lorsque je suis arrivee en Arizona, je croyais que le drapeau de l'etat etait celui tu Tibet (c'etait au moment de la flamme chahutee) et je suis passee pour une bille lorsque je disais : ouah sont tres en pointe sur la lutte pour le Tibet libre !!!!

Ton article pose la question sous-jacente de l'appartenance au groupe pour les adolescents ou pre-ado. Dont nous discutons beaucoup dans notre cercle familial en ce moment ! Merci d'apporter de l'eau a mon moulin... Bisous - Nath

plumevive a dit…

quand j'étais petite, je créais des drapeaux pour tout ! du resto imaginaire inventé avec les cousins à celui qui représentait la horde de peluches qui jonchaient mon lit, j'ai du en réaliser une bonne cinquantaine !

Fab-Fab a dit…

Au cathéchisme, quand j'étais petit, il fallait qu'on dessine des drapeaux pour accrocher dans l'église. C'était à l'époque où ma grande-grande soeur était en Tchécoslovaquie d'ailleurs, et je me souviens avoir commencé par dessiner ce drapeau là, et m'être ensuite spécialisé dans tous les drapeaux du même type : avec un quelconque calcul d'angle (Porto-Rico, Afrique du Sud, Koweit, Jordanie, Philippines - dur celui là, je me souviens m'être fait aider pour la forme du soleil, merci maman-).

Du coup, j'espère être là à ta prochaine découpe de tarte en trois, mais je pose dès à présent une option pour les secteurs rouge ou blanc du drapeau tchécoslovaque!

le koala a dit…

Moi mon drapeau préféré c'est celui de la Dominique. Je crois me souvenir qu'il y a un perroquet ou une bestiole du genre dessus. je sais aussi qu'il y a un pays sud-américain avec une kalachnikov sur le drapeau (!)...

Bon article. J'ai vu, toujours à propos du premier amendement qu'il était invoqué en défense également par les agences de notation financières, actuellement poursuivies par des fonds de pension pour mauvais conseil en fait de placement ! Quand n sait que ce sont ces agences qui préconisent implicitement les attaques de la haute finance contre des Etats - Grèce aujourd'hui, islande hier, portugal demain - ça fait un peu peur...
le koala (récemment visité)

Fab-Fab a dit…

Tiens, je viens seulement de remarquer que, t'imaginant couper ta tarte (que j'imagine ronde et partagée en quartiers, depuis son centre) en 3, j'ai corrigé de moi même ton erreur en évoquant le drapeau tchèque.
Parce qu'à ma connaissance, feu le drapeau yougoslave n'est pas d'une grande aide pour couper la tart en 3... Enfin, je peux me tromper.

Reconnais quand même que celui qui se récupère le "secteur bleu" de la tarte tchèque se fait méchamment avoir, niveau équité...

Yibus a dit…

@ Flo : lequel est-ce ?

@ Homéo : fuis cet Etat, vite ! (ah bon, c'est prévu pour juin ?)

@ Montana : tu as manqué ta vocation !!

@ Nath : quoi, tu inculques la désobéissance civique à tes deux moutards ?

@ Plumevive : et tu les as gardés ?

@ Fab-Fab : je pensais à la Tchéquie, tout juste... Je vais réviser mes drapeaux...

@ Le koala : bienvenue et merci pour la référence à l'économie (vas visiter, si tu ne le connais pas encore, le blog de Paul Jorion, dans ma blogroll, un modèle de clarté et d'honnêteté sur les choses de la finance).

plumevive a dit…

nan, j'ai rien gardé, ni de mes dessins, ni de mes écrits, j'ai tout brûlé quand je devais avoir... 16 ans je crois (ou un peu avant)