mercredi 10 février 2010

Blizzard


D'ici un mois ou deux, mes progrès en anglais local seront fulgurants dans la catégorie "neige et affinités".


Alors que les effets du "snowmaggedon" commençaient à peine à s'estomper, nous voici visités par un petit blizzard des familles depuis ce matin.


Il est midi, on a 30cm de neige et des fils électriques qui dansent la java.


C'est l'occasion de deviner d'étranges silhouettes dans la rue. Deux coureurs se croisent, échangent quelques mots (probablement des encouragements) et repartent, davantage en s'extirpant de la neige qu'en galopant. Il y a l'inévitable promeneur de chien et des surfeurs en quête de la grosse vague de poudreuse.


Petite addition pour les enfants bloqués à la maison depuis une semaine : sachant qu'il est tombé 60cm de neige samedi et 30 aujourd'hui, à combien de cm est-on du record absolu de neige sur DC ? ....

... Bonne réponse dans le fond de la classe. Il reste 10 pauvres cm pour faire de cet hiver un monument historique.

NOTE DE MERCREDI SOIR, 19H : record de tous les temps à DC battu avec 55,6 pouces tombés cet hiver (soit 1,10m).

(Pour le côté historique, l'annonce du snowaggedon par le monsieur Météo de Baltimore a une bonne longueur d'avance.)


Là où le jeu devient drôle, c'est que les congères formées se déplacent joyeusement dans le vent frais du matin. La version neige du jour a ajouté la variante "gust" (rafales) à son vocabulaire avec des poussées à 80 km/h attendues dans l'après-midi.

(Vu d'un intérieur chauffé, l'effet est élégant)

Côté moins amusant, le lendemain. Il faut déneiger puis déplacer sa voiture. Et après, vous faites quoi pour protéger l'espace chèrement acquis à la sueur de vos petits bras et la force de votre front ? Au choix, vous mettez une chaise, une gigantesque poubelle voire un cône de Lubec de la plus belle espèce, bien orange. Interdite à Washington, tolérée du côté de Chicago qui a l'habitude de ce genre d'intempéries, la coutume est plus ou moins respectée.

Mais le voleur de place doit savoir qu'il n'a pas seulement failli à l'étiquette sur ce coup-là mais qu'il risque sa peau. On n'est pas dans le pays du western pour rien. Un homme s'est fait tuer à New York, en 1996, après une querelle de place prise. Même punition pour un autre quatre ans plus tard à Philadelphie.

Un tantinet excessif ? Sans doute. Je le reconnais. Pourtant j'avoue que la moutarde m'est montée au nez lorsqu'une petite voiture de rien du tout a dérobé ma place lundi soir. Deux boîtes de Lexomil plus tard, j'écrivais un mot demandant à l'impétrant d'avoir la bonté de me prévenir lorsqu'il partirait.

Etrange. Personne n'a sonné à la porte.


Et la liste des "occupations durant le blizzard"
- Faire la cuisine (bah oui, rendre mangeable les morceaux décongelés durant la coupure de courant du week-end).
- Regarder des DVD (merci Louis de Funès)

(Maintenant, à vous de jouer)

13 commentaires:

nathinphoenix a dit…

Bon alors, une pelle a neige, un gun, une raclette a gel pour les vitres... ok je prends note et je t'envoie tout ca.
Tu as une preference pour le calibre?

Bisous nous aussi on a u n sale temps. Nath

Homéo a dit…

Mon pauvre , je compatis vraiment, si tu as le téléphone tu peux m'appeler ...
Et pourquoi tu ferais pas un scrap ?
quoi ? j'ai dis une connerie ?

Yibus a dit…

Nath : calibre pour le gun : euh, du gros sel ? (pour déneiger plus vite les routes)
(ah, ah)
C'est quoi ton mauvais temps à toi ?

Homéo : t'en fais pas, du moment qu'on a la lumière et les Louis de Funès (vu "Oscar" et "Hibernatus", les enfants sont accrochés), tout va bien...

Homéo a dit…

décroche tes gosses ou j'appelle les services sociaux !

ariana lamento a dit…

Crée un blog pour le grand et la puce, ils auront des photos a mettre, et des commentaires sans doute désopilants sur Louis de Funes...

Yibus a dit…

homéo : tant qu'ils ne sont pas pendus au téléphone (ah oui, c'est vrai, on a des portables maintenant).

Ariana : c'est drôle de les voir s'esclaffer aux mimiques du bon Louis (paul Préboist en servant légèrement débile les fait bien rire aussi).
(J'avoue que l'humour pince sans rire de Claude Gensac a mes faveurs).

Marie a dit…

Comme ça souffle encore pas mal aujourd'hui, je garde les doigts croisés pour que les cables électriques tiennent le choc... hum, oui, je suis légèrement trauma de nos 3 jours dans le noir et sans chauffage.

plumevive a dit…

un bon vieux scrabble avec un bon thé fumant...

Yibus a dit…

Marie : Trois jours !!!! Vous êtes allés chez des copains ? Comment vous avez fait ?

Plume vive : hum, très bonne idée le scrabble... Une variante, on ne joue qu'avec des mots qui évoquent l'hiver. Chiche ?

Llyn a dit…

Ce matin, 3 cm de neige dans ma ville, j'ai éclaté de rire en ouvrant ma fenêtre. Et penser à vous, perdus dans le blizzard.
Une bise à vous en attendant le printemps ;-)

Montana a dit…

Tiens, dimanche dernier, il y avait Le Corniaud sur TFoutre ;))

Yibus a dit…

Montana : hier soir, vu LA folie des grandeurs (grandissime), le grand restaurant (moyen) et l'homme-orchestre, très étonnant.
D'ailleurs, la musique est de François de Roubaix, que j'ai découvert. Le connaissais-tu ?

Montana a dit…

Eh bien pan dans mes dents, si je connaissais la musique de ce monsieur, je ne savais pas qui il était. Mon frangin, grand amateur de musique électro-acoustique, avait essayé de m'initier aux compositions de François de Roubaix, notamment celle du fameux Chapi-Chapo, ou celle de Jean Cohen-Solal pour les Shadoks.

La BO de "La Folie des Grandeurs" est signée ... Michel Polnareff, ça je le savais.