lundi 25 janvier 2010

Y a-t-il un pilote dans l'aéroport ?


Vous... Oui vous,
même vous qui ne prenez pas l'avion, vous avez remarqué comme les aéroports, ces derniers temps, se font remarquer pour leur indiscipline.

La liste des mauvais élèves commence à tenir de la liste de résolutions de la nouvelle année. Pour ne pas jeter l'opprobre sur les moins bien préparés, citons en vrac leur tableau d'horreurs.

Un amoureux arrêté pour avoir voulu embrasser son amie au-delà de la limite des barrières. Résultat : six heures de blocage. Un touriste ayant voulu faire le malin durant son départ en vacances en parlant d'une petite "bombe" qu'il aurait transportée. Bilan : jeté en geôle. Sans oublier le très récent voyageur, dont l'ordinateur a fait davantage sonner le portique que Big Ben le jour du mariage de Lady Di, et qui a pu tranquillement faire ses emplettes en duty free alors que la maréchaussée le cherchait partout dans l'aérogare.

Alors quoi ? Technologie partout, rigueur nulle part ? On a vaguement l'impression qu'en cette période d'armement progressif des terminaux de par le monde, le grand n'importe quoi est de sortie. Au nom de la vie privée, certains reprochent aux scanners corporels (photo du haut) de transformer chaque employé de sécurité en avatars du bon David Hamilton.

Mais il y a mieux... Le fromage. Nous savons qu'il est, grosso modo, interdit de transporter ce genre d'organisme vivant de la France vers les USA. Entre les aéroports européens, c'est une autre histoire.

Une passagère, partant de Charles-de-Gaulle vers l'Irlande, s'est ainsi plainte qu'on avait refusé l'embarquement à son brie. Explication : le douanier a considéré, lorsque le fromage est passé aux rayons X, qu'il avait une texture coulante voisine de celle d'un produit explosif. Des pots de miel ont été proprement vidés à cause de leur texture.

En revanche, une tarte à la crème a pu embarquer. Pourquoi elle et pas le brie, pas le miel ? Cette fois, c'est "l'appréciation visuelle" des hommes de la sécurité qui a joué en sa faveur.

Et je ne vous parle même pas du casse-tête engendré par ce passager transportant un fugu. Que faire ? Le cuire dans l'aéroport ?


Et une session de rattrapage, une. Evoquant les célébrités islandaises, j'avais omis la chanteuse Emiliana Torrini qui aime à se promener dans la jungle.


La liste des "joies de l'aéroport".
- Regarder les noms de produits exotiques dans les boutiques Duty free.
- Boire un café en attendant l'embarquement.
- Embarquer en priorité quand on a des enfants en bas âge.

(Maintenant, à vous de jouer)

10 commentaires:

plumevive a dit…

dormir en attendant qu'enfin son avion décolle puis jouer aux associations d'idées parce que vraiment, c'est long.

(mais tu es sûre, Torrini se aime à... ? ;) )

Yibus a dit…

@ Plume vive ; bien entendu, je m'ai trompé, ce n'est pas une jeune femme à "se aimer à se" mais à "aimer à se".

Montana a dit…

J'aime pô David Hamilton et ses flous surfaits qui faisaient rêver les clientes des boîtes disco :(°°°

Exemple de mots à ne pas prononcer dans un avion US, surtout à la vue d'une jolie fille "Ouach, qu'elle est canon celle-ci" ou bien, si on est en forme, "je pète des flammes". Après ça, on comprend la moyenne d'âge des hôtesses sur les lignes internationales, Delta notamment :)=)

Autrement, j'aime bien m'avaler un bon plat tex-mex dans les aéroports US quand on sait ce qu'on va nous servir à bord plusieurs heures plus tard.

Yibus a dit…

@ Montana ; voire quand on sait qu'n ne vous sert rien à bord, la nouvelle tendance des compagnies aériennes US (pour aller en Californie en avril, aucun repas et un supplément pour le premier bagage)...

Homéo a dit…

l'aéroport d'Atlanta est une joie à lui tout seul , surtout pour en sortir !
Sinon y'a le passage à l'immigration avec enfants qui est pas mal !

nathinphoenix a dit…

Ouh la la les aeroports, c'est la misere... le must : avec de la neige !
Sinon le dernier "latte" du starbuck avant la France, et le premier du retour aux US...

Je te fais une bise aussi en retour a la tienne, et puis a Madame, et aux enfants...

Yibus a dit…

@ homéo : aéroport le plus fréquenté au monde, ce me semble. On va éviter, alors.

@ Nathinphoenix : il paraît que c'était une spécialité de cet hiver, "l'aéroport à la neige" (bien battre les ailes d'avion avant de servir).

Marie a dit…

Embarquer en priorité avec enfants en bas âge? Sur Air France, OK, mais sur Airtran notamment je peux te dire que tu fais la queue, comme tout le monde, avec bébé dans les bras because poussette partie en soute... et quand tu es en zone 6 de l'avion - donc la dernière à embarquer, pour attendre tu attends. J'ajouterais bien que les fauteuils roulants poireautent aussi mais qu'au moins ils sont assis, mais non, j'ose pas, c'est pas drole.

Yibus a dit…

@ Marie ; indeed. J'éviterai Airtran, so.

Anne B a dit…

Je soupçonne ces chers douaniers de vouloir se faire une joyeuse boustifaille en coulisse grâce aux saucissons et autres gâteaux faits maison récupérés dans les sacs au dos (authentique)