vendredi 15 janvier 2010

Le sexe des livres


L'autre jour, en allant à la Bibliothèque municipale consulter des livres sur les tatouages (le sujet me titille depuis que j'ai lu cette citation : "il y a deux sortes de personnes sur terre : ceux qui ont des tatouages et ceux qui en ont peur"...), je vois des papiers posés sur une table. En me rapprochant, deux listes.

Une liste des "75 livres que chaque homme devrait lire" et son pendant pour les femmes.

Curieux de nature, je calcule le nombre de bouquins que j'ai lu dans ces deux listes. Et les faits ne mentent jamais : ma part féminine est beaucoup plus développée que mon côté viril. J'ai lu douze livres de la liste masculine... Et quinze sur celle des femmes.

Pour tout vous dire, ça fait un moment que je sentais le coup de la part féminine venir, les blogueuses rencontrées l'ont confirmé, ma mère doit être fort déçue. Madame s'y est faite depuis belle lurette, les enfants trouvent mon humour débile voire décalé. C'est l'influence de ma zone d'ombre, le yin ou le yan -je ne sais plus-, j'en suis certain.

Mais vous avez remarqué les bizarreries de ces énumérations ? Hormis le fait que ce genre de listes est débile (vous noterez qu'à son époque, j'avais acheté le bouquin de Pivot sur la "bibliothèque idéale"), celle des hommes ne comporte qu'une seule femme écrivain...

... Et celle des femmes, six hommes.

Cela prouve une chose. Que les femmes sont moins conservatrices que les hommes. Ou plus ouvertes. Ou que les hommes ont écrit plus de bouquins à destination du public féminin. Ou que les femmes lisent davantage que leurs maris. Ou que sais-je encore.

Notez encore que les deux listes comportent un écrivain - et un seul- en commun. Flannery O'Connor (photo en haut). Avec ce prénom venant de nulle part et ce nom de tourbe irlandaise, figurez-vous que c'est une femme. Qui vient du vieux sud, qui plus est.

Conclusion -provisoire- de cette chronique. Nous serons tous sauvés par les femmes, qui écrivent, et qui viennent du sud des Etats-Unis.


Et la liste des "citations d'écrivains sur leur boulot"
- “Lorsque je m'asseois pour écrire, un lecteur monstrueux surgit, s'asseoit à mes côtés et marmonne, "je n'y comprends rien, rien du tout". Quelques écrivains peuvent ignorer sa présence mais je n'ai jamais appris la manière de le faire". Flannery O'Connor.
- "Pendant mon sommeil, une armée de lutins descend dans le sous-sol de ma tête et travaillent toute la nuit sur mes pensées de la journée. Le lendemain matin, en me réveillant, je sais quoi écrire". Stephen King.

(Maintenant, à vous de jouer)

6 commentaires:

plumevive a dit…

c'est bizarre, ça, que ce soit majoritairement ceux du même sexe qui figue sur la liste, tu ne crois pas ? quand je regarde ma bibliothèque, je m'aperçois quand même que 90% des ouvrages sont créés par des hommes... de là à dire que je suis plus masculine que féminine... ben ça dépend des jours, mais je crois que ce n'est pas totalement faux !

et pour ajouter à ta liste :

«Mes lubies ont une valeur marchande. De par le monde, les cellules capitonnées regorgent d’hommes et de femmes qui n’ont pas cette chance.»

encore ce king de mon coeur... j'ai adoré cette phrase, tellement vraie que je m'y reflète aisément !

nathinphoenix a dit…

De quoi parles-tu ? Tu n'as aucune part feminine, les bloggueuses cherchent juste une explication plausible, pour leurs maris, aux 5 a 7 virtuels que tu as avec elles !!!! Et certaines persverses vont meme jusqu'a te presenter a eux... Quelles devergondees !

Sinon ca me fait penser a "l'homme qui aimait les femmes" avec Mastroiani... pour les seduire il faut les connaitre, et les ecrivains y arrivent si bien...
Bises de Nath

a l'ouest a dit…

Il y a un autre livre commun aux deux listes : le Choix de Sophie.

Personnellement j'arrive à 6 bouquins de la liste des messieurs et 13 de la liste des dames, ce qui n'est pas beaucoup.
Ce genre de liste, avec toutes les limitations inhérentes au genre, a ceci d'utile que cela donne des idées de trucs à lire ;)

Homéo a dit…

Ah non mais alors qu'on m'explique le concept de livres de filles !!!!!

Et puis dis donc tu penses que tu as une part féminine plus forte parce que tu as un humour débile !!!

Enfin si ça peu te masculiniser, j'ai rien noté moi !

"Yibus écris au lieu de blogguer" signé Yibus :)

Montana a dit…

@Homéo : Je ne sais plus où nous avions déjà évoqué les romans de filles.

Alors pour ceux qui n'avaient pas suivi ce débat (je ne sais plus sur quel blog), je dis que ceux qui n'ont pas eu l'occasion de lire un opus de Max du Veuzit ne savent peut-être pas ce qu'est un livre de filles. Ma grande soeur en raffollait dans son adolescence, et je m'y suis risqué un jour dans mes toutes jeunes années. C'est ainsi que j'ai rapidement compris que le genre légionnaire poilu et tatoué de partout ne pouvait être un client fidèle de ce genre de littérature :)=)

Eh oh Nath, il n'y a pas que des blogueuses ici :P°°°°

Yibus a dit…

@ Plume vive : je crois surtout que c'est une histoire culturelle où les hommes étaient légitimement considérés comme des écrivains potentiels tandis que les femmes restaient à la maison (cf aussi les autres artistes)...

@ Nath : oh que oui, et l'art est dur...

@ l'ouest : c'est aussi pour ça que je les ai prises (envie de lire Flannery O'Connor).

@ Homéo : "ah ah", signé Yibus.
PS : bah oui, c'est une caractéristique bien connue des femmes, l'humour débile.

@ Montana : merci de sauverl'honneur des blogueurs qui ne sont pas centrés-que- politique ou techno.