lundi 14 décembre 2009

Codes de conduite


Je suis fasciné par l'avalanche d'articles qui continuent d'être consacrés à l'affaire Salahi par la presse américaine. Ce couple qui s'est glissé en douce au dîner d'Etat des Obama n'est pourtant pas le premier resquilleur.

Le New York Times indique qu'il y a eu pas moins de 81 personnes qui se sont introduites sans carton d'invitation dans des réceptions présidentielles.

Mais le quotidien de la grosse pomme souligne que le couple a surtout choqué l'establishment en rompant avec les codes de conduite en vigueur à Washington.

Amis de tous les pays, sachez que Washington, c'est le pouvoir et que le pouvoir se conjugue à un impératif ; la discrétion. Pensez donc à ces habiles lobbyistes, après des années et des centaines de soirées pour parvenir à cette invitation, bâton de maréchal de toute personne influente de la capitale américaine qui se sont retrouvés au même endroit que ces arrivistes.

Le sceau de l'infamie les a éclaboussés. Comme si les Salahi avaient sali cette soirée par leur seule présence... Enfin, pas que leur seule présence. Sur la dizaine de photos placées sur leur compte Facebook (quelle vulgarité), on les voit serrer de près le vice-président himself (comme sur l'île de la tentation).

A Washington, les photos mises sur un mur (le "wall power") sont un excellent signe de la connection qu'entretient la personne qui vous accueille avec ceux qui comptent. Moins il y en a, plus on est puissant car on expose peu ses succès.

Ces briseurs d'étiquette se sont trompé de ville. Hollywood leur eut davantage convenu, où un destin peut se jouer sur une photo en compagnie d'une star, une attitude, un look, une couleur de cheveux.

Dans la très conservatrice Washington (dont un tiers des habitants actifs sont au service du gouvernement ou des lobbies), c'est l'habitude et le temps et non l'habit qui font le moine.


Et la liste des "habits qui font le moine" (sur proposition d'Homéo)
- L'épée de Dartagnan
- Le bonnet rouge du commandant Cousteau
- La capeline noire de l'Abbé Pierre

(Maintenant, à vous de jouer)

9 commentaires:

Homéo a dit…

Et la liste est où ???
les habits qui font le moine peut être ?
Le manteau rouge en été , le petit chaperon rouge :)

Yibus a dit…

@ homéo ; excellent et merci (je devrais t'embaucher comme consultante du blog...).

C'est Alice ! a dit…

Ici, on ne parle que de Johnny Halliday et de Tiger Woods ! ;)

Les lunettes rondes de John Lennon ... ou de Harry Potter !

Les Pitous a dit…

- Le poncho Guadalajara d'Ugly Betty.

plumevive a dit…

l'écharpe du petit prince...

nathinphoenix a dit…

Sociologiquement c'est le telephone qui fait le moine.

Le couple est Iphone, et washington est Blackberry...

Bisous - Nath

Montana a dit…

Alice m'a "volé" Johnny Hallyday sauf que s'il fait la une au détriment des sans-abris qui se pèlent de froid à Paris, les Bruel et autres pipoles sont au chevet de la rock-star devant les flashes des paparazzi à L.A.

- Le moon-walk de Jackson
- Le costume blanc à paillettes d'Elvis
- Le surdité de Beethoven qui, selon la blague de potache, lui a fait croire qu'il faisait de la peinture

Arty a dit…

Les seins de la Cicciolina !

Yibus a dit…

@ C'est Alice : chut mais je crois que ce sont les mêmes (JK Rowling les aurait achetées pour en affubler son personnage).

@ Plumevive : oh que oui, je ne vois qu'elle dans le bouquin (et le serpent...)

@ Nath : et je reste désespérément Nokia, finlandais et européen.

@ Les Pitous : ou son dentier...

@ Montana : hum, je devine ton art de prédilection...

@ Arty : ils sont vrais, ils sont vrais (semble-t-il), bizarre, j'aurais plutôt pensé à sa coiffure (blanche) ou à son chien durant une période (un gros tout rose en plastique qui a siégé à Versailles...)