mercredi 9 septembre 2009

Money, money, money (it's a Washingtonian world)


En France
, il y a le marronnier annuel, le "salaire des cadres", soit le meilleur moyen de gonfler de jalousie et d'exploser de rancune le soir, à table, devant les gosses.

Aux Etats-Unis, le topo est bien différent. A l'occasion du labor's day (le jour du travail, le 4 septembre), le Washington Post a publié les salaires de cent Washingtoniens. Le tout sur une double page de cent portraits surmontant le nom, la fonction et le salaire de chacun.


Une fois n'est pas coutume, j'ai eu envie de vous traduire l'article de présentation que je trouve très caractéristique de l'esprit américain (d'une manière que j'arrive mal à décrire).


"De toutes les questions sensibles de la vie -l'âge, le poids, la qualité de la vie sexuelle-, aucune n'est aussi tabou que celle qui cristallise de façon immédiate et parfaite la valeur de la vie :
Combien gagnez-vous ?
Peu de gens affichent volontiers leur revenu : ni les riches ni les pauvres, ni les classes moyennes.
Gagner trop peu et vous êtes en butte au ridicule. Gagner trop et vous êtes sujet à davantage de ridicule. A plus d'envie aussi.


Y a-t-il eu une époque dans l'histoire récente où un salaire -n'importe lequel- a semblé plus précieux qu'aujourd'hui, la pire crise économique depuis la crise de 29, avec un taux de chômage flirtant avec les 10% ?

Pour commémorer le jour du travail, le Washington Post a rassemblé les salaires de 100 habitants de la ville, en rassemblant les informations parues dans les entretiens et les données publiques.

La galerie représente à la fois le monde officiel et non officiel de Washington, du président Obama au portier de l'hôtel Madison, du patron de la National Riffle Association au cireur de chaussures.

Il y a ceux qui reçoivent leur paie sous la forme de salaires et bonus ; et il y a ceu qui la collectent dans une tasse en plastique.

Quelle que soit la forme du paiement, les chiffres suggèrent qu'il est bon d'être J.W Marriott Jr, le PDG de la chaîne d'hôtels, dont les revenus de 10 millions de dollars sont les plus importants de tous.

A l'autre bout du spectre, un homme de 77 ans, sosie d'Abraham Lincoln, a gagné un total de 9000 dollars l'année dernière.
Encore une fois, l'argent n'est pas la seule mesure de la valeur d'un travail, peu importe ce que les autres pensent."


Allez, quelques exemples sur les paroles de "Money, money, money", entonnée par ces jouvenceaux d'Abba (370 millions d'albums vendus).


I work all night,
(Wendy R. Mackall, 25 an, pompier, 50 868 $)

I work all day, to pay the bills I have to pay
Ain't it sad
(Aja Ishmael, 29 ans, assistante de maîtresse d'école, 18 550 $)

And still there never seems to be a single penny left for me
That's too bad
(Laura Auer, organisatrice de mariages, 25 ans, 21 000 $)

In my dreams I have a plan
(Hillary Clinton, 61 ans, Secrétaire d'Etat, 191 300 $)


If I got me a wealthy man
(Wayne R. LaPierre, 59 ans, directeur de la NRA, 673 617 $)

I wouldn't have to work at all, I'd fool around and have a ball
(Paul rhymer, taxidermiste, 47 ans, 75 000 $)

Money, money, money,
Must be funny
(Alexander Ovechkin, joueur de hockey, 23 ans, 9 000 000 $)

In the rich man's world
(Edwin K. Zechman Jr, 61 ans, PDG du National Children's medical center, 2 100 000 $)

Money, money, money
Always sunny
(Frank Fahrenkopf Jr, 70 ans, PDG de l'association américaine des jeux, 1 325 000 $)

In the rich man's world
Aha-ahaaa
All the things I could do
If I had a little money
( Glenn Royall, 42 ans, chauffeur de camion de fourrière, 42 600 $)

It's a rich man's world
(Thomas Donahue, 71 ans, président de la chambre de commerce américaine, 3 157 188 $)

A man like that is hard to find but I can't get him off my mind
Ain't it sad
(Jon Favreau, 27 ans, rédacteur des discours du président américain, 172 200 $)

And if he happens to be free I bet he wouldn't fancy me
That's too bad
(Jennifer Mendenhall, 49 ans, actrice, 18 616 $)

So I must leave, I'll have to go
To Las Vegas or Monaco
(Stephen Dumaine, 36 ans, joueur de tuba à l'orchestre symphonique, 125 000 $)

And win a fortune in a game, my life will never be the same
(Hector Panozo, 40 ans, livreur chez Fedex, 50 000 $)

Money, money, money
Must be funny
In the rich man's world
(Sonia Sotomayor, 55 ans, juge à la Cour Suprême, 208 100 $)

Money, money, money
Always sunny
In the rich man's world
Aha-ahaaa
( Barack Obama, 48 ans, président des Etats-Unis, 400 000 $)

All the things I could do
If I had a little money
It's a rich man's world
(Charles M. Klein, 41 ans, 35 000 $)

Money, money, money
Must be funny
In the rich man's world
(Adrian M. Fenty, 38 ans, maire de Washington, 200 000 $)


La chanson du jour : Carole King chante "Tapestry".



Et la liste des "raisons de ne pas se coucher le soir cette semaine".
- Lire (commencé le tome 1 des oeuvres complètes de Colette par la série des "Claudine", pur bonheur de lecture et de perversité ingénue, au top du podium des sous-estimés avec Simenon).
- Regarder la troisième saison de la "Maison blanche".

(Maintenant, à vous de jouer)

15 commentaires:

C'est Alice ! a dit…

Ah tiens, j'pensais qu'ils étaient plus libérés aux USA sur cette question qu'en France !

Pinaise, çà gagne bien, un taxidermiste ! Moins qu'Hillary Clinton certes, mais quand même !
Par contre, je note qu'il vaut mieux être joueur de hockey que président des EtatsUnis ! C'est mieux payé et t'as sûrement moins de problèmes à gérer !!

Moi cette semaine, si je vais pas coucher tôt, c'est paske j'ai enfin commencé le tome 7 de Harry Potter ... et le livre est très gros ... et j'ai trèment envie de savoir comment çà se termine !

SIn a dit…

Un cocktail qui se prolonge ???

nathinphoenix a dit…

merci pour Abba - mes folles annees...
Potasser le guide pour le prochain voyage !
Bises - Nath

Yibus a dit…

c'est alice : libéré sur la question oui, et un peu bloqué par ça aussi. Je vois l'article de présentation comme une affirmation (en l'air) de ce qui me (nous ?) paraît une évidence, à savoir que l'argent n'est pas la valeur étalon du travail et, ce faisant, de l'homme.

@ Sin : oh que oui, cher ami !

@ Nath : oh que oui, chère amie, potasse, potasse, tu vas voir, Washington est une dancing queen qui s'ignore.

pyrrha-Na a dit…

et Charles M. Klein 41 ans 35000 dollars, il fait quoi dans la vie hein ?

en ce qui concerne les raisons de ne pas se coucher le soir cette semaine :
- chercher et trouver un appart, dispo de suite, et emménager avant le 21 septembre ;
appart qui réponde à mes critères ô combien irréalistes (genre avec des toilettes et une douche, le tout si possible séparé du lit et du frigo par une cloison ; et puis aussi une fenêtre-lucarne-trou qui permette de respirer du bon air un poil pollué ; voire une hauteur sous plafond suffisante pour que mon mètre soixante-dix-sept puisse tenir à la verticale..)
- finir la lecture d'Orgueil et Préjugé, aheumm... mais quand même quelle modernité !
- se préparer à la rentrée des séries américaines, yiii haaaa !
(j'ai tenté Melrose place nouvelle version en souvenir de mes jeunes années durant lesquelles je ne regardais pas cette série, ben c'est toujours aussi pfffiooouuu)...

nathinphoenix a dit…

Ah la vache ! le commentaire en Chinois ou japonais, THE big class... T'assures Yibus !

plumevive a dit…

se demander comment gérer Darth et préserver les enfants, demander à l'être aimé de s'effacer, puis revenir en arrière, puis ne plus savoir quoi faire... merci pour la musique.

Homéo a dit…

Plein de nouvelles séries qui (re)commencent...

Yibus a dit…

@ Pyrrha-na : eh, bon déménagement (prochain), à Paris, I suppose ?
bon, c'est pas qu'il me manque ton blog, mais...

@ Nath : il est terrible l'ostrogoth.

@ Plume vive : courage.

@ Homéo : yes, yes (enfin, euh ,pour notre part, c'est les vieilles qui nous occupent, A la Maison Blanche, The wire, the shield, six feet under, bones...).

Homéo a dit…

on a fait un essai avec le remake de melrose place , on n'a pas aimé. Mais j'ai bien aimé la nouvelle serie Glee ;)

pyr... a dit…

@ Yibus : héééé, tu vieillis, tu as oublié d'écrire la fin de ta phrase ! j'ai pô compris !
(rhhalàlà, l'insolence de la jeunesse...)
et puis en fait, je deviens banlieusarde ! ce qui veut dire que j'échappe au rer, et j'ai 21m² neufs pour le prix de 14m² vieux...
je vais expérimenter le cinéma monoécran pour une ville de 60 000 habitants !

je n'aurai finalement déménagé que 4 fois en 1 an tout juste, + squatté chez les amis pendant 3-4 semaines. c'est que je deviens une grande voyageuse moi !

Corinne a dit…

Tout a fait d accord avec le chinois, mais sans le beurre, enfin c est question de gout.
Bah sinon j ai la chanson dans la tete et j adore, merci !

Marie a dit…

The Wire, Six feet under et Dexter, ayé.... On a tenté de rempiler pour une ultime saison de Family Guy mais j'en peux plus. Tu conseillerais A la maison blanche à mon cerveau de poisson rouge fatigué ?

nathinphoenix a dit…

Royal pains : totalement decale et tres peu conventionel en temps de crise...
Bon week-end - bises de dessous le palmier.

Yibus a dit…

@ homéo : connais pas (on rattrape le retard de séries vieilles de dix ans).

@ Pyrrh a dit : méfis-toi, tu pourrais succomber aux joies du couch-je-sais-pas-quoi...

@ Corinne : ça dépend dans quel sens va le vent pour voir la quantité de grenouilles... You're welcome (tu comprends toujours l'Américain, n'est-ce pas ?)

@ Marie : C'est quand même du costaud à chaque épisode, des caméras qui tournent sans arrêt, plein de dialogues, il faut suivre les péripéties entre la Maison blanche et le Congrès... On se fait deux épisodes maximum par soir...

@ Nah : Vais voir, tiens... Bon we (eh eh)