vendredi 21 août 2009

Sans concession


Quand il ne reste plus grand chose
, que le dernier vide-grenier vous a rapporté un peu moins de 1 500 dollars (de quoi réparer la voiture) et que des dizaines de factures s'entassent sur la table...

Quand la vente de vos bijoux remplit le chariot pour une semaine et qu'il en reste trois à tirer dans le mois, vous avez pris une feuille dans le dossier en carton bien au fond du tiroir du milieu de l'armoire. Vous l'avez regardée avec remords et vous vous êtes dit que la crise contraint à de drôles d'expédients et que vous n'êtes pas la seule à y recourir. Puis votre regard s'est perdu entre les lignes.

C'était il y a dix ans, vous vous en rappelez parfaitement, c'est arrivé le lendemain de l'anniversaire de la grand-mère. Vous aviez fait le voyage aux Chutes du Niagara, exprès pour elle, qui rêvait tant de les voir. Sur le chemin du retour à Washington, une longue route de 12h où les seules surprises étaient les collines de Pennsylvanie, vous avez décidé de faire cette acquisition, repoussée depuis longtemps. Comme si elle n'était pas nécessaire, comme si elle protégeait.

Vous avez alors rencontré l'homme de l'art, qui vous a délicatement aidé dans votre choix et vous avez acheté six lots pour 10 000 dollars. A l'époque, vous étiez dans l'immobilier, vous avez payé cash. "C'est un bel endroit", a-t-il dit en vous raccompagnant à la porte. Il y avait trois personnes dans la salle d'attente et vous vous souvenez avoir pensé : "je m'y plairai bien".

Vos pensées reviennent dans la pièce délestée des fauteuils du salon qui ont pris le chemin du pavillon d'un jeune couple pour 400 dollars. Cadeau de mariage, avant le divorce, avant la chute de l'immobilier et l'arrivée subite dans ce sous-sol de la maison de votre fille. Vous jetez un oeil sur le bébé qui devrait réclamer son biberon d'ici quelques minutes. Vous passez du temps avec elle, vous l'élever pour ainsi dire. Sa mère travaille. Alors, il faut bien l'aider.

Et vous lisez l'annonce que vous avez fait paraître dans le Washington Post du 17 août. "Très belle vue dans le magnifique cimetière Parklawn à Rockville, Maryland. Six concessions à vendre... Valeur actuelle de 4200 dollars par lot. Notre promotion est de 2000 dollars. Promotion à durée limitée. Dépêchez-vous ! ". Vous avez ajouté une photo des lieux, une pelouse qui repose sous de larges saules pleureurs.



La chanson du jour : Sarah Vaughan chante "You're not the kind".




Et la liste des "cimetières qui rendent pensifs voire penseurs".
- Le cimetière San Michele, à côté de Venise, pas visité mais aperçu depuis l'eau.
- Le cimetière de Moscou (où nous cherchâmes pendant je ne sais pas combien de temps la tombe de Tchaïkovski sans la trouver).
- Le cimetière de Mont Désert (Maine) où nous trouvâmes au bout de vingt minutes la tombe de Marguerite Yourcenar.

(Maintenant, à vous de jouer)

9 commentaires:

ariana lamento a dit…

si les cimetières te font si joliment penser, qu'a cela ne tienne, visite- z en!

Finalement, est-ce que ca compte vraiment, l'endroit? A part a cote de Marguerite Yourcenar, aucun lieu ne me tient réellement a cœur.

Homéo a dit…

brrrr froid dans le dos .....
Cimetière du Père Lachaise !

pyrrha-Na a dit…

tous les cimetières me rendent pensive, jamais triste.

j'aime beaucoup les "cimetières de campagne", et puis le père lachaise quand on se perd loin du flot de visiteurs...

Montana a dit…

Cimetière, ville dans la ville, dépourvue de violence et baignant dans le calme. Magnifique texte que tu nous a pondu là.

- Cimetière de Pantin où repose mon cher papa.
- Cimetière du Montparnasse où repose mon Maître, Serge Gainsbourg
- "Le cimetière des éléphants" d'Eddy Mitchell

Sinenobilitas a dit…

Le cimetiere San Michele sur la lagune...On y accède en bateau...

C'est unique...

nathinphoenix a dit…

Le cimetiere de Sete, face a la mer...

Encore un tres joli texte... bises de dessous le palmier.

plumevive a dit…

Curieux billets, curieux commentaires anonymes...

le cimetière de Boulbon, dans les Bouches du Rhône a cette particularité de proposer les mêmes dix noms les plus courants dans le village, neuf tombes sur dix... et une superbe pierre tombale blanche, à l'effigie du Petit Prince, magnifique...

(bonjour Yibus)

Homéo a dit…

T'es mort Yibus ?
En tout les cas Plume Vive est ressuscitée....

Yibus a dit…

@ tous : merci pour vos commentaires, pas mort mais une paresse de blog compensée pas des lectures et des réflexions dont vous n'étiez jamais absents.