samedi 9 mai 2009

Le droit de s'asseoir


Un même sujet,
deux traitements différents.

Il est handicapé, américain, il a des béquilles et un jour, il en a eu marre de voir des gens sans handicap apparent s'asseoir sur des sièges réservés. Alors, il les prend en photo et les balance sur son blog.

De l'autre côté de l'Atlantique, une tétraplégique raconte sa vie en fauteuil roulant et pousse une gueulante sur les squatteurs de places pour handicapés.


Allez savoir pourquoi... Le premier procédé me choque. Est-ce le sentiment de dénonciation ? Les réactions des lecteurs dans les commentaires ? (Plusieurs d'entre eux suggèrent qu'il eût été préférable de demander à la personne de se lever plutôt que d'en arriver là).

Pourtant, le pays où il n'y a aucun problème pour accéder dans les métros quand on est en fauteuil, celui où les bus disposent de plate-formes et où l'on voit des handicapés dans les rues, ce sont les États-Unis. En France, rien de tout ça.

Finalement, c'est peut-être cette visibilité (et les droits à l'accessibilité non bafoués) qui autorisent le blogueur, "dans son droit", à mener sa campagne. Pour montrer qu'un chat est un chat afin de secouer les consciences.


La chanson du jour : Rokia Traoré chante "Dounia".




Et la liste des "incivilités aux Etats-Unis".
- Ne pas éternuer dans son coude.
- Ne pas donner un pourboire équivalent à 15% de la note.

(Maintenant, à vous de jouer)

7 commentaires:

ariana a dit…

tiens, j'y pensais, a faire un billet sur l'accès aux handicapes aux us VS la France.

Aucun problème en revanche pour moi de ne laisser QUE 15 % (a part de faire les maths, bien sur) quand le service est mauvais. C'est rare que je le fasse, mais c'est arrive.

nathinphoenix a dit…

Merci de soulever le probleme... je suis allee sur les deux blogs et les deux sont, pour moi, choquants, mais je ne suis pas handicapee, alors je n'ai pas la meme vision.
Pour le premier c'est le fameux "report", la denonciation avec laquelle j'ai un mal de chien. Pour le second c'est jeter le bb avec l'eau du bain. Etre handicape n'est pas forcement visible, ou durable, mais la penibilite est la meme !
Une de mes stagiaires, defiguree suite a une operation, se garait sur les emplacemnts reserves aux handicapes, car traverser le parking lui etait psychologiquement insupportable. Doit elle etre blamee ?
Mais les vexations, les humiliations, les difficultes que les personnes handicapees subissent font comprendre ces positions extremes...

Bises - Nath

Montana a dit…

Il ne faut pas négliger le boulot des associations, et pour les non handicapés, leur prêter main forte, ne fut-ce que pour relayer les informations, ça évite ainsi de tomber dans les extrêmes même si je soutiens 100% l'idée que les emplacements handicapés doivent rester libres. Je le fais parfois pour l'assocation "Ni pauvre ni soumis" :

http://www.nipauvrenisoumis.org/

Je suis OK avec Nath pour son amie défigurée, mais j'espère qu'elle aura obtenu une carte d'handicapée ou qu'elle insiste pour en obtenir une car, quoiqu'on en dise, c'est bel et bien un handicap.

Quant aux 15% dans certains restos, idem qu'Ariana, aucun scrupule quand le boulot est mal fait. Il m'est même arrivé de partir sans rien laisser dans un resto d'Austin (TX) où la serveuse a littéralement torché le boulot sans la moindre amabilité du début à la fin et que son patron terminait de nettoyer la salle en passant le balais jusque devant notre table comme nous étions les derniers et qu'il n'entendait pas servir après 19h00 (en plus, c'était immangeable et ça se prétendait être de la cuisine cajun).

Mary a dit…

J'ai bien sur, moi aussi note a de nombreuses reprises, combien vivre son handicap ici devait etre plus simple (d'un point de vue materiel) ici qu'en france. C'est d'ailleurs la meme chose pour les parents avec des petits enfants en poussette. Meme des pistes speciales sont amenagees pour permettre l'acces a certaines plages. On a du boulot a faire en France...
Par contre, j'ai l'impression que le trafic des etiquettes handicapes permettant de se garer sur les places reservees est tres important ici en floride. Je ne sais pas si c'est le cas dans les autres etats? Et pui aussi, etre "overweighted" c'est etre handicape ici. Difference de cultures?

Flo a dit…

Emplacements reserves ou pas, c'est quand meme dommage que des gens ne se levent pas pour proposer leur place a une personne visiblement handicapee, a une personne avec un bras ou une jambe dans le platre, a une personne agee ou une femme enceinte. Meme si la personne s'offusque, ce qui peut arriver, c'est quand meme la moindre des choses. De meme pour les places de parking, je trouve ca minable que des faineants piquent ces emplacements. Alors denonciation ou gueulante, je comprends le desir de soulever le probleme.

Phoebe a dit…

Eternuer dans son coude ? Gn ?

Les incivilités sont légion zhélas, trop long à lister ... Les mecs cons qui se garent sur les places handicapés j'ai envie de les envoyer chier à chaque fois.

J'ai vu les deux blogs : chacun fait ce qu'il peut je trouve

(mon comm' ne fait pas avancer les choses mais bon, tra la la)

Corinne a dit…

Ne pas tenir la porte, incivilite qui m'exaspere au plus haut point.
Ne pas se moucher et preferer renifler toute la sainte journee.

Comme toi, le premier blog me choque. Je me souviens de ce slogan publicitaire, a t-il seulement fait avancer les choses en France "si tu veux ma place, prends mon handicap".
Beaucoup de choses a apprendre des US quand on lit les programmes d'acces speciaux destines aux handicapes dans les ecoles, les cours adaptes, c'est le jour et la nuit avec la France.