mercredi 27 mai 2009

Assateague (l'île fantastique)


C'est une île
à trois heures de route de Washington DC. D'un côté la baie de Cheesapeake, de l'autre l'océan. On y accède par un pont en acier trempé, même par les jours de beau temps. L'île d'Assateague est un repère de rangers, c'est un parc national. Mais un très jeune, né bien des années après la -merveilleuse- invention de rossevelt, dans les années 30.

En 1962, près de 9000 personnes y habitaient, dans des maisons conçues à l'américaine, c'est-à-dire vite montées, vite soufflées. La suite de l'histoire, c'est qu'un ouragan venu du large fit du petit bois de tout cela, sans mort. Il reste l'ancienne route asphaltée.


Aujourd'hui, l'île abrite une faune drôlatique.




Saurez-vous reconnaître les monstres cachés par les herbes de tous poils ?





Et nous y avons vu la troisième sorte d'écureuil vivant sur le territoire américain (pas le gris ni le roux).


En vedette américaine, les poneys sauvages (aussi les moustiques l'été, mais bon...). Plus d'une soixantaine vaquent à leurs occupations quotidiennes (grosso modo brouter durant 18 heures).





La légende veut qu'ils soient arrivés sur l'île au 17ème siècle, à la nage, échappés d'un vaisseau en perdition. Plus prosaïquement, on ajoute que des propriétaires terriens, voulant échapper à certains impôts, les auraient envoyés sur cet terre. Chaque été, les jeunes sont capturés, vendus et l'argent va à une association de protection de l'île.

J'aurais pu titrer le billet "poney à nez" tant ces individus peu recommandables s'invitent sans vergogne à la porte de votre tente (la seule habitation de l'île... Formidable, ceci dit).


Il était même écrit que nous assisterions à une bataille d'égos.



Comme toute île qui se respecte, elle comporte son phare, située dans la partie sud, Chincoteague.



Devant notre joie sans nom à la vue de n'importe quel animal, madame a bien résumé l'impression familiale quant à nos balades dans la nature américaine : "Mieux vaut un lapin dans la nature qu'une girafe au zoo".


La chanson du jour : après deux ans de recherche, j'ai enfin trouvé voici quelques jours quel refrain ensoleillait certains après-midi.


Et la liste des "chevaux célèbres"
- Les chevaux moteur
- L'étalon noir
- Ourasi

(Maintenant, à vous de jouer)

19 commentaires:

a l'ouest a dit…

Poly!

Et n'oublions pas Flicka.

Ni Stewball (il était mon ido-leuu, et moi j'avais dix aaaaans)

ariana a dit…

merde, à l'ouest m'a piqué Stewball...

Elle est drôle, Madame.

JJ a dit…

Nous sommes tout a fait d'accord avec Madame,nous trouvons que la mais qu'apparemment la famille et toujours par monts et par veaux!!

JJ a dit…

Correction!
Je n'ai pas les yeux en face des trous, en France il est trop tôt.
Nous sommes tout a fait d'accord avec Madame,mais nous trouvons qu'apparemment la famille et toujours par monts et par veaux!!

COCO a dit…

Deux "inoubliables"
Jolly jumper
Tornado

Bye bye .

Montana a dit…

Polly est un poney, pas un ch'wal ;))) On peut aussi rajouter Seabiscuit, célèvre cheval de course mais aussi et surtout Trigger, aussi célèbre que son cavalier Roy Rogers.

Autrement, heureusement que Madame a bien précisé nature "américaine" concernant les lapins, car une amie en Australie en donne une autre version que je vous invite à lire :

http://newozlife.over-blog.com/article-30764475.html

C'est Alice ! a dit…

Une bien jolie parenthèse hors du temps, dis donc ! Merci pour ces belles photos ...

Yibus a dit…

@ à l'ouest : euh... Poly ... Poly Jumper ?

@ Ariana : Stewball, de l'inoubliable Danyel Gérard.
Ouais, madame, elle est drôle (d'ailleurs, les enfants lui ressemblent côté dérision, ironie, détachement face aux trucs de la vie, pudeur quoi), elle est super élégante et fine et elle comprend absolument tout du premier coup (même mes calembours pourris, c'est dire). Et voilà.

@ JJ : toujours, toujours, plus que deux ans ici (en théorie), le temps file et file, il faut nous magner pour visiter les 48 Etats intérieurs (série en cours).

@ Coco : hello, Tornado ? connais point.

@ Montana : ça fait peur dans la moëlle épinière du dos.
Seabiscuit, le pauvre, a même pas été fichu de gagner le dernier grand derby aux USA... Il était blessé.

@ C'est Alice : oh que oui, aussi beau (pour moi) que les baleines de Cape Cod. Et merci bien.

nathinphoenix a dit…

Le petit cheval blanc de Brassens et ca n'a rien a voir, on acheve bien les chevaux...
Sinon ca fait envie ce type d'ile comme certaines iles de Bretagne.

Bises et ecris bien ! nath

plumevive a dit…

c'est dingue, y'a que des noms de poneys qui me viennent en tête, là, tout de suite, comme ce Petit Tonnerre... c'était un cheval ou pas ?

COCO a dit…

Le cheval de Zorro , toi connais point hou hou !

Montana a dit…

Stewball a plutôt et SURTOUT été interprétée par Hugues Auffray. Je ne me souviens pas que Danyel Gérard l'ai chantée. Voici un article très intéressant sur l'histoire de cette chanson :

http://www.lamediatheque.be/dec/archives/stewball/index.php

la Mère Castor a dit…

belle balade pleine de bestioles comme je les aime, merci.
Mon cheval célèbre : Bucéphale.

Les Pitous a dit…

Personne n'a proposé Crin-blanc? Et Olympe, la star de mon ancien poney-club (ah mince, c'était pas un cheval...)

Montana a dit…

@Mere Castor : Si nous sommes dans le mythologique aussi, alors nous n'oublierons pas Pégase bien sûr ;))

Fab-Fab a dit…

c'est donc la prmière partie du roman? roman-photos alors (fort jolies celà-dit, tu féliciteras qui de droit).

la vidéo marche pas, bouh! ça valait bien deux ans de recherches :-)

le cheval de Troie, ça vaut?

Homéo a dit…

Mince j'arrive trop tard y'a plus de chevaux pour moi ...
tant pis je vais prendre un lapin : y'en a dans mon jardin, il s'appelle bunny !
jolie photos ;)

Vinosse a dit…

Moi j'ai bien connu "Papillon" le gros cheval blanc de mes parents qui travaillait les champs...

plumevive a dit…

Yibus, t'es où ? :-(