jeudi 16 avril 2009

La tournée des grands lacs (Wisconsin)


Au fur et à mesure
qu'on redescendait de la péninsule nord du Michigan, il y avait de moins en moins de neige. Logique, me direz-vous. Sauf que je ne veux pas. J'aime la neige. Je m'y suis habitué. Je veux lire les livres de Jim Harrison.

Mais le problème, c'est que la température remontait sacrément en même temps.

Alors, pour avoir des photos de vraie neige -et sa variante glace à l'eau- sur fond d'air doux, vous pouvez prendre une tour d'observation de 30 mètres de haut, construite dans un State park. Ce modèle familial, par exemple.


Vous montez sur les planches (quand il y a du vent et que vous vous appelez Yibus-vertigo, vous faites les deux derniers étages à quatre pattes) et vous appuyez sur le bouton de l'autofocus en fermant les yeux.




Vous avez aussi la variante transparence de l'eau. Plus proche du plancher des vaches.


A propos de transparence, j'hésite entre la couleur bleu-vert et vert-bleu, là.


Pour les photos suivantes, la dominante est plus simple à trouver, me direz-vous.





La reconstitution des événements -et surtout des lieux- chère aux Américains, permet des rapprochements acrobatiques entre une chapelle en écorce édifiée par un missionnaire français près de Green Bay à la fin du 17ème siècle...



... et les wigwams indiens bâtis deux cents ans plus tôt à l'abri des dunes.


Une anecdote pour finir.
Dans un coin de la péninsule du Door County, il y avait deux phares, deux amis qui guidaient les bateaux dans l'obscurité depuis depuis 1869. Le plus grand...


... distant de 300 mètres de son ami.


Pour entrer dans le port, les marins alignaient les deux lumières, évitaient les écueils et le tour était joué. Mais en 1969 la paire de phares a été remplacée par ce phare dernière génération, qui les nargue de l'autre côté de la route. Fin de l'histoire.


Retrouvez bientôt les aventures de Mister Yibus-vertigo en direct du 99ème étage de la Sears Tower à Chicago.


La chanson du jour : Brigitte Fontaine chante "Le nougat".



Et la liste des "peurs et autres soucis domestiques"
- Le vertige
- Les serpents
- les inondations

(Maintenant, à vous de jouer)

8 commentaires:

C'est Alice ! a dit…

Moi j'ai une peur panique des pigeons (sans commentaire merci !)
Et j'ai eu la peur de ma vie le jour où, habitant une grande ville, j'avais laissé la fenêtre ouverte et un énorme pigeon a volé droit vers moi pour se poser sur le rebord de fenêtre à l'extérieur. Il s'est mis à marcher tranquilou genre il allait pouvoir rentrer. Délicatement j'ai fermé la fenêtre en gardant mon sang froid pour pas l'effrayer ... s'il était rentré, j'aurais déserté les lieux ou appelé les pompiers !!

la Mère Castor a dit…

Peur du vide et des crocodiles, même si je n'en ai vu qu'au zoo. Toujours de chouettes reportages et de belles photos.

COCO a dit…

Les toilettes (us) qui se bouchent . . .

Homéo a dit…

J'ai la trouille de tous les oiseaux, panique en terrasse lorsque les moineaux viennent picorer les miettes des tables pas desservies !! je pars en courant ...

ariana a dit…

sympa, ton hôtel!
je n'ai peur de rien.

pof.

c'est pas vrai, mais je me souviens plus.

nathinphoenix a dit…

Ma voisine d'en face qui veut absolument m'emmener a la messe...
Les scorpions aussi, mais moins.

Tres jolies photos encore... bon ben entre deux cours de psycho, vais prendre des cours de photo !

Bonne fin de voyage ! bises nath

Et comment va la cheville de la puce ?

Yibus a dit…

@ C'est Alice : je ne rirai pas, je ne me moquerai pas (il existe des dépigeonnateurs comme des dératiseurs ???)

@ la mère Castor : merci bien... Dans votre ru, il est vrai, les crocodiles ne pullulent point (en vrai, ils sont moins impressionnants, à dix mètres et bien protégé à un mètre au dessus d'eux par une barricade).

@ Coco : oh que oui... Mais j'ai remarqué que, depuis un an (nous sommes ici depuis près d'un an et demi), les toilettes se bouchaient deux à trois fois moins souvent. Etonnant, non ??? (Je n'ai pas d'explication scientifique).

@ Homéo : ah dis donc, c'est fou cette peur des oiseaux (qui a donné de si jolis films pourtant).

@ Ariana : c'est vrai ça, tu habites en Alabama...

@ nath : merci et merci... Elle va très bien, la puce... Elle a un peu pleuré quand ses deux frères sont allés joués au playground mais se laisse pousser sans aucun problème et c'est la moins épuisée en fin de journée.

Montana a dit…

Je lirai plus attentivement (car au taff là) ce périple autour des grands lacs mais en attendant, petit comm pour te dire que j'aime beaucoup Brigitte Fontaine et surtout cette chanson bourrée d'humour, tout comme le personnage lui-même, sacré bout de femme que déjà j'ai eu l'honneur de saluer.