mercredi 18 mars 2009

Les Etats-Unis sont machos (comme Hollywood)


Les films
de super-héros me gonflent. Je n'aime les gens encapuchonnés et encapés et superpouvoirisés qu'en BD. Marvel, c'est bien du moment que ça ne bouge pas.

Pour être plus clair, je préfère carrément les films catastrophes, avec les buildings qui s'écroulent, les océans qui dévalent et arrachent tout sur leur passage, les avions qui se fracassent dans l'eau voire -c'est ma pastille Vichy avant de me coucher- les dernières heures d'un navire insubmersible dans les eaux fraîches de l'Océan Atlantique sur fond d'histoire d'amour impossible.

D'ailleurs, un de mes peintres préférés est Hubert Robert, qui imagina la grande galerie du Louvre en ruines.


Et si ce n'est pas trop demandé, je préférerais que l'action soit servie par une femme. Parce que j'en ai soupé des hommes qui sauvent le monde. Sauf que j'ai comme l'impression que la femme tête d'affiche au cinéma" est une denrée de plus en plus rare.

Un article du Washington Post dressait ce week-end un constat pour le moins accablant. Forbes magazine a demandé à 157 professionnels du cinéma américain de dire qui sont les plus "bankable" parmi 1400 acteurs et actrices. En gros, qui peut faire vendre le plus sur son nom.

Eh bien, nous avons 4 femmes dans les 30 premiers (Angelina Jolie n°2, Julia Roberts n°11, Meryl Streep n°16 et Nicole Kidman n°22)... 28 actrices dans le top 100 et 185 dans les 500. Pour mémoire, Will Smith est numéro 1.

Ok, on peut jeter l'opprobre sur le sexisme d'Hollywood, une industrie dirigée par des hommes depuis des lustres et destinée à faire de l'argent.

Qu'est-ce qui rapporte le plus d'argent ? Les films de super-héros, de crashs de voitures et de bang bang, qui ont le mérite de parler un langage universel (bang-bang, boum-boum, plouf-plouf) et donc de toucher plus de monde.
Et ce sont les hommes qui sont, physiquement, avantagés par rapport aux rôles... Seules exceptions, Angelina Jolie (la carrosserie de Lara Croft... et avant elle, Sigourney Weaver dans Alien.

Mais l'article en dit plus long sur la mentalité des spectateurs et la société américaine. Les films où les femmes sont en vedette sont désormais rangés dans la catégorie "chick flick" (films de filles) comme il y a une chick litt... On compartimente. Vous allez me dire "et alors ?"

Et alors, c'est là qu'interviennent les rapports dominant-dominé (non, Bourdieu n'est pas mort). Une sociologue américaine, E. Ann Kaplan, dit que, de plus en plus souvent, les femmes vont voir ce que les hommes désirent. "Toujours pour plaire à l'homme".

Quant aux hommes qui vont voir un film de "femmes", ils disent que c'est un "chick flick"... Les femmes qui vont voir un film d'action, elles, disent que c'est un film. Pareil pour les garçons qui sont peu enthousiastes à l'idée de voir Pocahontas ou Mulan alors que les filles sont aussi contentes que les garçons d'aller voir Aladin ou le Roi lion.

C'est une réflexion parcellaire... Mais j'ai l'impression diffuse (faudrait lire, décortiquer le sujet... Bosser, quoi) que la société américaine est machiste (moins visible que le machisme de l'amérique du sud ou des pays arabes) et que ce mouvement est intégré dans les moeurs et les comportements de chacun.

Tiens, ça me fait penser que demain, j'accompagne les enfants voir Mia et le Migou. Une héroïne, un film écologique, made in France...


En attendant, un entretien d'embauche intéressant.


La chanson du jour : "It's good to be the King", par Mel Brooks (attention ! Scène mimée de sexualité cochonne au début du clip).




Et la liste des "héroïnes de chick litt préférées"
- Bridget Jones (premier tome)
- Anna Karénine (écrit par un homme, ça compte ?)

(Maintenant, à vous de jouer)

5 commentaires:

Ariana Lamento a dit…

je suis assez d'accord avec toi. Ce que j'aime, c'est les ecrivains hommes qui racontent a la premiere personne des personnages feminins.

Ensuite, il y a bcp de femmes dans la presse americaine, quelle qu'elle soit, et ca me fait plaisir.

Bof, tu sais, on leur fait plaisir, a nos homme, un film au cine, apres tout, si ca peut leur faire plaisir. Nous, on sait...

plumevive a dit…

J'ai adoré les deux minutes du peuple, mais en fait, j'aime toujours les deux minutes du peuple...

Ensuite, je pense que n'importe quelle société au monde est machiste, à part le clan des amazones (et encore que...) alors même que je ne suis pas féministe pour un sou, mais bon, il y a simplement différents degrés suivant les latitudes (et non, je ne suis pas fataliste non plus, arrêtez donc avec vos cases...)

J'adore Marvel, également en film, j'avoue honteusement... et les films de filles et les films de mecs, ben ça existe pas chez moi en fait (je dois pas être normale...)

Alors, chick litt... euh... les harlequins ? ça compte ? :-p

Flo a dit…

Le probleme, pour les actrices, c'est aussi leur age. Une fois la quarantaine passee, seules quelques-unes reussissent encore a trouver des roles interessants; pour les acteurs, prendre de l'age est plutot un avantage. Et puis, il faut aussi souligner que la grande majorite des realisateurs sont des hommes, et il doit en etre de meme pour les (gros) producteurs. Il serait interessant de voir s'il en va de meme pour les "indie films".

nathinphoenix a dit…

L'autre jour je suis allee voir "confessions of a shopahoolic", mignon film, rigolo, tres remonte moral dans les chaussettes (burlington bien-sur, avec une copine... Et puis en revenant et bien mon amour etait tout triste parce qu'il aurait bien voulu etre avec moi...
Ben oui les mecs aussi aiment bien les films de filles. alors qu'au debut de notre idylle je le trainais pour voir l'amant ou la reine blanche, et bien maintenant c'est lui qui demande !

Les heroines de juliette Benzoni qui ont berce mon adolescence, sinon Mme Freud mere, fascinante cette femme la ! Bon week-end...

Yibus a dit…

@ ariana : oui mais nous, on sait pas que vous savez.. Et ça, c'est peut-être le pire !!!

@ plume vive : oui, ça compte (j'aime bien, un de temps en temps)... Les deux minutes du peuple, j'ai découvert au moment de mettre la vidéo et je riais devant mon écran (ce qui est plutôt rare).

@ flo : ce que regrettait Meryl Streep ("une fois 40 ans, vous êtes bonne à jeter"). Côté indie, je pense à Juno... Pas d'autre héroïne pour l'instant.

@ nathinphoenix : bon, Seb m'a téléphoné de ne pas te le répéter mais je me dois d'être honnête avec toi... On aime aller voir des films de filles pour mater les femmes dans la salle (c'est tout).