vendredi 20 février 2009

Key west (carnet de Floride 3)


Alors, les Keys,
c'est un chapelet d'îles tout au sud de la Floride qui commence avec le film Key Largo et se termine avec l'écrivain bretteur-buveur de Key west, Ernest Hemingway. Qui a eu quatre femmes et aussi une soixantaine de chats -dont certains à six griffes- comme nous l'apprîmes en visitant sa maison.


Une maison d'écrivain, c'est inutile. Sauf si on aime à la folie l'oeuvre (ou la personne). Auquel cas, tout fait sens dans les pièces, chaque objet est empreint d'une grâce. Aucun écrivain (et personne d'ailleurs) ne me faisant ce genre d'effet, je me contente de sentir l'air du lieu. En apprenant des trucs intéressants dans la brochure dont la traduction en français mérite le détour.

Concernant la cuisine : " l'évier, la cuisine et la cuisinière sont élevés par rapport au reste de la pièce à cause du mauvais dos de M. Hemingway".


"La tête de lit fut un portail dans un monastère espagnol. Elle a 500 ans".


L'art déco se niche décidément partout dans cette zone tropicale, jusque dans les carrelages.


J'aime beaucoup la couleur des volets, ceci dit.


Nous ne pourrons visiter le "seul véritable sous-sol dans les Florida keys. M. Hemingway s'en servait comme cave à vins. Sa femme fut connaisseur. Il fut consommateur".

Nous ne manquons pas d'immortaliser le lieu par excellence de la maison d'écrivain : le bureau. Il est dit que l'hôte "fit suspendre un petit pont en métal au-dessus de la cour pour passer de sa chambre directement à son studio. Tous les jours, il travaillait de 6h à midi, les après-midis, il allait à la pêche ; le soir, il rencontrait ses amis pour boire une bière".



Hemingway a écrit sept livres ici, en 12 ans. Depuis, le petit pont de fer a disparu.

C'est en pensant à la discipline, au talent et à la passion ("il faut au moins deux de ces qualités y compris la discipline pour écrire un livre" dit Elizabeth George), que j'atteignais le cimetière.



Puis nous nous promenâmes toute l'après-midi dans Key west, une île de maisons de bois et de végétation. Avec aussi des portes et des couleurs.







Et nous assistâmes au "cliché de soleil" (expression de madame), apparemment toujours très apprécié sur cette partie du monde. Ce fut comme une rencontre du troisième type entre lui et moi car, pour la première fois, je regardais un coucher de soleil sans ricaner.







Epuisé par cette journée pleine de découvertes, je m'endormais sur la musique de Chris Isaak.



Et la liste des "bleus dans les chansons".
- les mots bleus
- blue hotel

(maintenant, à vous de jouer)

10 commentaires:

La reine du chateau: a dit…

ahhhh Les keys... j'y etais il n y a pas si longtemps... bon dis moi tes vacances elles durent combien de temps???? vous passez pas le SE Texas?? sinon faut s'arreter hein, je vous ferai visiter le chantier! hihihi
des bisous

pour le bleu: le grand bleu (forcement)

nathinphoenix a dit…

T'as pas goute la key lime pie ????? ah la la t'as loupe un grand moment. Mon cheri en parle encore et ce petit cafe plein de charme a deux pas de cette maison aux chats...

Il y a la petite maison blanche aussi, ou notre histoire familiale retiendra que notre fils a fait pipi dessus...
Les keys sont un grand moment et casi le seul lieu en dehors de l'hexagone ou je suis retournee deux fois !

Pull marine - c'est une nuance de bleu !
Bonnes vacances mister and family...

homeopathik a dit…

très belles photos de "clichés de soleil" ....
La musique aujourd'hui ça va j'ai pas pleuré ;)
bonne fin de voyage :)

Flo a dit…

Un des nos grands plaisirs, avec les enfants, c'est d'aller "regarder le soleil tomber dans l'eau".
Chris Isaak, je l'associe aussi a la Floride, mais c'est avec sa chanson "Wicked Games". C'etait une des chansons du moment la premiere fois que j'ai visite la Floride (Keys y comprises) en 1990. Je l'ecoutais en boucle dans la Pontiac Sunbird decapotable... De bons souvenirs!
Merci pour ces jolies photos.

RV a dit…

Blue away... Paolo Conte... Y'en a pas d'autres qui veulent jouer ?..

la Mère Castor a dit…

C'est une maison bleueeeee...

Fab-Fab a dit…

Chouettes photos dites donc! tu féliciteras la preneuse d'images!
J'aime :
-l'architecture : ++
-le coucher de soleil : +
- les contremarches mosaïquées : +++++

Glop glop!

Homéo a dit…

du bleu dans les chansons ?
"le soldat rose" oui j'aime!

Yibus a dit…

@ La reine : eh, t'es pas un peu loin toi ?? D'ailleurs, on repart dans deux jours

@ Nath : nan, pas goûté. Bien aimé les Keys et l'atmosphère particulière... Les vacances se tirent, se tirent à Orlando.

@ Homéo : ah, bah, je suis bien content (c'est dingue, quand même de pleurer sur de la musique, c'te truc...).

@ Flo : de rien, Chris Isaak, pour moi, c'est la route de la Corrèze et le temps qui ne s'arrête pas de filer.

@ RV : ah, quand même, merci bien RV (chauffeur de salle).

@ la mère Castor : vivement les vacances (lointaines) en Californie, du côté de SF, je la passerai en boucle, celle-là.

@ Fab-Fab : eh, eh, je vois qu'en famille, vous avez le même goût (pour les marches mosaïquées qui pètent).

@ Homéo (bis) : faut que j'écoute, connais pas (mais M, pas mal du tout).

plumevive a dit…

J'arrive après la bataille, mais j'arrive quand même... les photos sont toujours aussi belles, chapeau à Madame et le petit moment musical est de toute beauté, lui aussi...