mardi 14 octobre 2008

Pot-pourri du mardi

Je sais, je n'ai pas été nerveux niveau blog ces derniers temps. Il faut dire que je me relève à peine d'une belle crise financière. J'en ai profité pour prendre des photos. Et j'ai comme l'impression que le krach-boum-hue a chamboulé pas mal de choses dans notre univers américain si prévisible.

Le Diner s'adapte aux petits budgets...


A côté de l'immeuble du FBI, le fast-food local essaie d'attirer le chaland.


Ca donne envie de se replonger dans les images d'un passé mythique et douillet...

Au musée du chocolat de Lititz (Pennsylvanie) visité durant le week-end chez les Amish, des boîtes de toutes tailles, des moules...




Dans un train à vapeur à Strasburg (Pennsylvanie)...







Mais la menace pèse toujours et hante les esprits américains. Dans une salle du Corcoran (musée installé en face de la Maison blanche), une installation d'Elena del Rivero. Cette artiste habitait à New York à côté du WTC . Le 11 septembre, en revenant chez elle, elle découvre son appartement sens dessus dessous. Des papiers, des tissus partout. Elle a conservé le tout ("3811 morceaux", dit-elle) et les a réunis dans cette sorte de cascade. Pour se souvenir.




Et la chanson du jour trouvée sur le Net : "The economic meltdown song 08". Je vous l'ai traduite, de manière très imparfaite (c'est un métier).




Je pensais que Freddie Mac était un maquereau,
mais maintenant mon fonds mutuel est tout boitillant
Et Fannie Mae, tu m'as aussi laissé tombé, hou hou,
Mais les fidèles autorités fédérales vous ont dépanné,
Pauvre Lehman Brothers... Vous avez été viré !
Le gouvernement dit : "bonne chance à vous" (viré !)
Et AIG, le bon vieil Oncle Sam vous a prêté 85 milliards de dollars
Et maintenant vous lui appartenez
Certains poussent des cris
"On est devenu un Etat socialiste"
D'autres disent
"On doit réguler"
Est-ce que je vais voter McCain ?
Ou faire décoller Obama ?
Je pense que, d'une manière ou d'une autre,
Je reviendrai vivre chez maman...
(mais la cuisine est bonne... Et je pense qu'elle me poussera à travailler)
Vous savez, je n'ai pas de sécurité de l'emploi
Je suis un comédien sur Internet
Je ne suis même pas sûr que ce soit vraiment un travail
Non, ça n'en est pas un...
Je ne peux pas mettre le doigt dessus
Mais vous savez,
Les choses vont si mal que
je ne peux même pas me permettre de finir cette....


Et la liste des "moments imparfaits parfaits"
- lire un roman policier au lit avec des fourmis dans un bras (j'attends de ne plus le sentir pour le bouger)
- manger une pizza face à la mer quand il fait froid et que le vent projette du sable (je me tourne et je la finis tant bien que mal)
- parler avec des amis au salon avec une envie pressante (j'attends la dernière extrémité pour me rendre aux toilettes en tendant l'oreille pour ne rien manquer)
(maintenant, à vous de jouer)

11 commentaires:

Paris 19 a dit…

Salut Man
S'endormir devant la télé.
S'éclater à une fête alors qu'on était parti pour se faire chier.
Lire le blog de Yibus du boulot :)
A+

Les Pitous a dit…

Mme Corcoran doit avoir bien froid dans ce hall désert...

larkeo a dit…

Ah ah le roman policier avec les fourmis ! Tout pareil ! j'aime beaucoup votre notion des moments imparfaits parfaits...

Mary a dit…

C'est malheureux mais ou vont les gens qui ont faim et ont du mal a finir leurs fins de mois: la ou un "repas" "complet" coute 3 ou 4 dollars, chez Mac Do!

- Etancher une soif ou une faim enorme, apres une grosse rando, au fast food.
- Revoir son film prefere sur une TV pourrie

Yibus a dit…

@ paris19 : ah, la joie de piquer une tête devant un film sans intérêt (ça ne m'arrive plus, je ne regarde pas la télé, trop de pub).

@ les pitous : elle avait l'air d'attendre quelqu'un...

@ Larkeo : merci... En y réfléchissant, cette imperfection me fait croire en notre présence vivante dans ce bas-monde.

@ Mary : j'aime bien le film préféré sur la télé pourrie... J'y ajouterai même sans le son.

COCO a dit…

Trop cool cette chanson dommage qu'elle stoppe aussi vite , car il y a matière sur le sujet avec tous les milliards virtuels ensemenser dans cette incomprenable crise .
Bien la notion de la parfaite imperfection : être à fond en train de bosser sur son ordi [oups il plante (sans sauvegarde)]
Bye bye

Ariana Lamento a dit…

j'adore tes moments parfaits et imparfaits, c'est tout a fait ca.

le mien: la premiere gorgee de biere, mais apres, je sais plus ou j'ai mis la bouteille.

Yibus a dit…

@ coco : pour moi, c'est l'horreur pure, ce genre de situation.

@ ariana lamento : elle est longue ta gorgée (ou bien, ta bière, c'est de la 9,6 °C ?) En tout cas, elle brouille bien la vue.

Flo a dit…

Deguster des huitres et boire un verre de blanc bien frais, dehors, debout a une petite table ronde, par un soir glacial, au Marche de Noel a Metz.

Yibus a dit…

@ Flo : que dire de madame, un soir de marché de Noël, à Metz, qui s'est enfilé deux verres de vin chaud (le sien + le mien) et qui "riait bête" ensuite...

Arty a dit…

Déguster une énorme forêt noire en sachant que le lendemain je vais pleurer en montant sur la balance !
:)