mardi 7 octobre 2008

Deuxième débat

Je n'allais pas manquer cette occasion de boire un verre à la santé de mon pays d'accueil et de son -futur- plus illustre représentant. Mais qui allait-il être ? Le deuxième débat qui vient de s'achever, voici une demi-heure, opposait donc les sénateurs Obama et McCain.

Pour pimenter l'intérêt de la chose, j'ai choisi trois mots pour chacun... Et le nombre de fois où ils devaient être prononcés pour remplir le contrat. Ma récompense à chaque contrat engrangé ? Un verre de vin blanc (chardonnay de la Napa valley). Plus un mot super-jackpot qui autorise un verre de whisky.

McCain
Drill (forer) : à dire 1 fois
Terrorism (la même chose) : 10 fois
Main street (l'homme de la rue) : 5 fois
Super jackpot : Rezko ("homme d'affaires louche" qui aurait été lié à Obama) ou Wright (ex pasteur d'Obama)

Obama
Maverick (franc-tireur) : 3 fois
Health care (système de santé) : 5 fois
Change (changement) : 10 fois
Super jackpot : Hillary (oui, elle !!)


Il est 21 heures, ce mardi, je scrute l'écran.

Début du débat, McCain n’arrête pas d’attaquer Obama … En bas de l'écran de CNN, un graphique montre la manière dont réagit un panel d'électeurs non déclarés de l’Ohio, un des grands États indécis. Une courbe bouge en temps réel vers le positif ou le négatif.

Gros démarrage du sénateur de l'Arizona... Quatre « my friends » en moins de dix minutes. Son gri-gri populaire...
Et en plus, il s'est rapproché du public dès la première question.
Obama reste un peu en retrait avant de s'avancer...

Je m’aperçois que j’ai mis le mot « terrorisme » (à répéter 10 fois durant le débat) pour gagner un verre de blanc. Grand fou que j'étais.... Ça n'a pas l'air de prendre ce soir.
Bon, j’avais assuré le coup en mettant un « drill » (forer)… Yes, l'énergie semble être le mantra de la soirée... Le futur assèchement des ressources énergétiques de "l'orange bleue" (Eluard) m'hydrate le gosier.

Ah, enfin, le premier « terrorisme » vient de McCain. Bien, John, ne me déçois pas. Sois toi.

9h32 : Obama a réussi à prononcer correctement le mot « nuclear » contrairement à Palin, lors du débat de l'autre soir, une éternité....

9h35 : quatre « health care » dans la bouche d'Obama. Et la douceur du chardonnay se rapproche de mes papilles.

McCain bute sur la prononciation de « protectionism ». On le retrouvera sans aucun doute dans un mix d'ici un jour ou deux sur Youtube.

Huit « my friends » en un quart d’heure… Le rythme faiblit.

Question sur le système d’assurance-santé… Hip-hip, Obama n'attend pas dix secondes pour me satisfaire. Le verre de blanc a été vidé d'un seul trait, oublieux de la crise que nous traversons.

Allongé dans mon fauteuil Poäng, j’observe avec admiration McCain éviter tant que possible le mot maverick (« franc-tireur »)… Contrairement à Palin, lors du débat des vice-présidents, ce qui avait déchaîné les parodies... McCain la joue sobre, évitant le mot-piège. « Je n’ai pas été si populaire que cela dans mon propre parti ».

9h43
Question sur les emplois verts.
McCain parle du nucléaire (bonne prononciation, yep again). Pensée émue pour notre voisine, qui bosse dans cette branche et pour Anne Lauvergeon (pédégère d'Areva), qui mériterait de devenir une grande héroïne de roman populaire... Grâce à McCain, ma chère voisine restera peut-être quelques années de plus aux USA.

Quinzaine de « my friends » au total. Le sénateur soigne sa forme.
Son slogan sur l'économie: "We are Americans, we are the most innovative people ».

Obama recycle la même statistique que Biden dans l’autre débat. Les Américains produisent 3% de l’énergie mondiale et en consomment 25%.

Encore quatre « my friends »… On est à la moitié du débat.

Quelle ouverture au centre.... McCain vient encore de parler d’indépendance énergétique… « drill ».... Ouf, allez, je ne prends pas un verre complet. La moitié suffira.

Obama sur le système de santé, donne des précisions, indique quelles options se présentent aux gens. Du concret coco, bien bien...

J'ai le regard dans le flou. Je me demande en fonction de quoi on choisit, on vote… Par habitude, pour la bonne tête des gens voire (un truc un peu fou) pour leurs idées… Je fixe la cravate de McCain, elle est rouge à rayures obliques… Celle d’Obama est mauve.

McCain estime qu’une assurance santé est un privilège, Obama la considère comme un droit. Je vote Obama (comme les électeurs d’Ohio).

Dans le public, une femme a un superbe châle bleu.

21h50
McCain : "les États-Unis sont la plus grande force pour le bien dans ce monde (les électeurs indécis de l’Ohio adorent)."

McCain dit qu’Obama ne comprend pas la situation du monde.
Le candidat démocrate dit que son adversaire fait une erreur de jugement. Il précise sur quel point. Et paf, un autre jugement faux. Précision du sénateur de l'Illinois : "il n’y a pas de pays qui puisse faire la paix sans économie solide".

Obama : "On ne peut pas être dans le monde partout, il faut travailler en accord avec les autres pays".

McCain : deux « my friends » et des critiques envers Obama, son idéalisme. Les électeurs de l’Ohio sont moitié-fanas.

Je sais maintenant qui est le « héros » de McCain. C’est Reagan.

Le sol est d’un rouge (sanguin, non, comme le rouge du drapeau américain, oui, c'est ça), le mur derrière le public est bleu.

Sur la question : « poursuivrez-vous Ben Laden jusqu’au Pakistan qui est un pays souverain ? ». McCain : "mon héros Teddy Roosevelt… disait « parlez doucement, mais agissez durement… Le sénateur parle fort et c’est tout ». Mes amis de l’Ohio ne réagissent pas à la pique.

Obama. « Si le Pakistan ne peut ou ne veut pas traquer Ben Laden, nous le ferons »…

McCain répond à la réponse. Premier échange au-delà d'une réponse permis par le modérateur. Encéphalogramme plat côté électeurs de l’Ohio.

Question sur la Russie. McCain répète sa formule : « quand je vois Poutine, je vois un K, un G et un B ». Les électeurs de l’Ohio n’ont jamais été aussi enthousiastes pour le républicain depuis un quart-d’heure.

10h25 : un homme dans le public dit, en préambule de sa question, qu’il était militaire. McCain s’approche, très près, il le touche… Oui, il lui presse l’épaule. Et l’autre de lui tendre la main. Euh , séquence émotion ??? Pas du tout.
Mon verre est vide.

Il y a vraiment trop de texte sur cet écran. Ça occupe un tiers de la télé.

Dernière intervention d'Obama. Il montre sa femme dans le public et prononce son prénom.
Aaaaaaaarrrrrggggggghhhh, je voulais mettre « Michelle » en super bingo d'Obama… Idiot que je suis, j’ai écrit Hillary.
Il ajoute.« Transmettons le rêve américain à la prochaine génération ».

Argh (bis), il dit en plus : « on a besoin d’un changement fondamental »… J’avais mis « change » (répété 10 fois) dans les mots… Il l'a dit une seule fois (si mon compte est bon). Complètement frappadingue, le Yibus.

A la fin de la fin, ils font un petit résumé de leur vie...
McCain : "je crois dans ce pays, dans sa grandeur. Je veux le mettre en tête ».

Moment d'égarement. Le débat vient de se terminer, le présentateur évoque le prochain débat, les deux candidats lui bouchent l’accès au prompteur. Il leur fait remarquer gentiment qu'il ne peut rien lire. Voilà, c'était tout.


Allez, voici un vrai bon sample...

La chanson du jour : Jamiroquai chante "Alright"



Et l'original : Idris Muhammad chante "could heaven ever be like this"



Et la liste "des qualités essentielles pour débattre"
- le calme (la moindre faute, je bondis, de même quand quelqu'un dit "sympa"...)
- la répartie tranquille (souvent envie de balancer un bon vieux "connard" en guise d'explication)
- le sens de la formule (ou sa variante "gros connard)
(maintenant, à vous de jouer)

15 commentaires:

Paris 19 a dit…

J'ai le premier commentaire, suis trop fort. YES (c'est de l'anglais)

Une des qualités essentielles pour débattre ? hmmm et bien comme toi cher amis ne pas bondir quand trop de conneries sont dites et se retenir de quitter la discussion en balançant un "vous êtes vraiment une bande de cons..." ou encore "arrêtez d'E...... les mouches" :)

COCO a dit…

Merci pour ce résumé sur les débats/ébats de McCain/Obama .
Ne pas bégayer comme Me Palin le fait si bien .
Bye bye.

larkeo a dit…

A propos de mots, connaissez-vous ce blog:
http://aixtal.blogspot.com/
d'un prof de linguistique (ou quelque chose comme ça, un savant quoi !)

C'est Alice ! a dit…

La répartie instantannée, c'est trèment important ... moi souvent sur le coup, je sais pas quoi dire ou je dis un truc de m*rde tout nul, et puis 3h après, j'ai un éclair de génie ou de lucidité et je me dis "rah ben voilà, c'est çà que j'aurais du lui balancer, floute !"

Homéo a dit…

Les couleurs criardes, le discours "toujours pareil" et les difficultés de déplacements de Mc Cain je me suis endormie comme un bébé devant la TV, à 9 h 20 j'ai émergé pour monter dans mon lit , j'ai bien dormi cette nuit !

les qualités pour débattre :
l'écoute de son interlocuteur, pas l'écoute des discours antérieurs, non l'écoute des mots qu'il prononce.
La capacité d'analyse des échanges.
Une élocution irréprochable.

Flo a dit…

Savoir faire une phrase complete, avec un sujet, un verbe, etc, et mettre un point de temps en temps. Je ne resiste pas a l'envie de copier une reponse donnee par Palin hier soir a une question posee par un journaliste sur Ayers:
So, it's relevant, I believe, and I brought it up in response to the New York Times article having been printed recently, and I think it just makes us ask the question that, if there's not forthrightness there, with that association and what was known and when it was known, does that lead us to ask, is there forthrightness with the plans Barack Obama has or say tax cuts, or spending increases, makes us question judgment. And I think it's fair and relevant.
Son style est inegalable!

Woodchuck a dit…

Mouarf, je comprend maintenant l'intérêt du blogueur pour la politique américaine.
Hips, garçon, vous me remettrez un ptit débat !

Mary a dit…

Tres bon, j'adore ces compte-rendus vecus! Et pour etre honnete, fort a point en ce qui me concerne! J'ai encore rate le Debat! Il ne m'en reste plus qu'un, j'espere que d'ici la 1. Toute trace de jetlag aura disparu 2. Que mon fils dormira tot, seul et dans son lit ce soir la!

nathinphoenix a dit…

Excellent et je suis navree de t'avoir fait faux bond ! on se rattrape la semaine prochaine promis !
Bises nath

La qualite essentielle ? hummm deux gants et un ring !

Yibus a dit…

@ paris19 : je vois qu'on a la même tolérance pour les injustices de ce bas-monde... (le pire du pire, c'est la mauvaise foi).

@ coco : hello, ah Palin, une poésie à l'état pur, du surréalisme en veux-tu en voilà... Il faut mélanger les mots, c'est très compliqué (dixit sa parodie officielle par Tina Fey)

@ larkeo : non, pas du tout. Merci, je vais aller voir...

@ c'est Alice : d'où mon "ta gueule" qui résout bien des silences et renseigne l'interlocuteur sur l'état de ma pensée.

@ homéo : si je n'avais pas eu ce défi immense à relever (comprendre l'anglais tout en écrivant des bêtises), j'aurais sans doute succombé devant ce Temesta visuel.

@ Flo : ah, beaucoup d'émotion dans cette phrase. Dis Flo, tu ne serais pas bientôt reçue docteur ès Palin avec félicitations du jury, toi ??

@ woodchuck : in vino veritas, c'est tout ce que j'aurais à dire... Et vivement le 4 novembre, l'affaire m'a l'air bien engagée.

@ Mary : envoie ton fils à Washington DC chez moi, pour pouvoir regarder le débat (mais je pense qu'il sera du même acabit, tous les formats de débat empêchent tellement la discussion entre candidats). Et merci.

@ nathinphoenix : thanks, miss. Pas grave, on essaie de faire ça pour le prochain débat...

Je te propose une petite variante. On se met chacun dans la peau d'un candidat et on raconte ce qu'il ressent et pense durant tout le débat...

Ariana Lamento a dit…

je crois que ce qui manquait (entre autres choses, of course), a Palin, lors de son debat, c'etait effectivement d'ECOUTER son collegue au lieu de lire ses notes. Flo, la phrase que tu cites est excellente. You make your point. ;-D
Je ne vais pas etre PC, mais j'ai trouve McCain trop blanc et trop vieux hier.
J'ai surtout porte attention aux commentateurs d'apres le debat, le speechwriter de McCain n'avait quand meme plus trop l'air d'y croire...

Fab-Fab a dit…

bien que la lecture de ce post se soit révélée intéressante et mêm (osons!) : amusante, je me permets de mettre en dout la véracité des comptes effectués au vu des verres d'alcool descendus et espérés (alors pourquoi pas provoqués? hein? je vous le demande)

PS : la femme au châle bleu était une espionne du KGB. La broche qui retenait ledit châle contenait un micro et une caméra pour pouvoir rediffuser toute coupure de retransmission ou injure télévisuellement censurée proférée de la part d'un des candidats à l'égard de son interlocuteur.

agent Yibus, cette espione n'a pas échappé à votre vigilance, et je vous en félicite! (tu vas être bon pour écrire des romans d'espionnage!)

Nono a dit…

Juste un mot: sympa

Yibus a dit…

@ ariana : OMG (je sais ce que c'est maintenant), que veut dire PC ??

@ Fab-Fab : je me suis dis que c'était Nanouchka qui venait du froid (ah, John le Carré)... Et sans rire, figure-toi que hier soir, un bon ami m'a fourni une idée compliquée-pas simple mais intéressante-brillante de roman espionnageo-diplomatico-scientifique...

@ nono : salut l'ami de Paris... J'espère que tu vas bien et merci pour ce commentaire qui, pour être succint, n'en est pas moins sincère..

Ariana Lamento a dit…

Politically Correct