vendredi 19 septembre 2008

Extension du domaine de la tune

La crise économique, j'adore. S'il n'y avait les conséquences sur la vie réelle des vrais gens, je dirais que le film catastrophe est grandiose.

La Bourse fait le yoyo... Le jeudi, c'est -5%, le lendemain +9% parce que l'Etat américain intervient... Mc Cain se prend les pieds dans le tapis en déclarant tout et son contraire d'un jour sur l'autre... On parle de réforme, que dis-je de nouveau Bretton Woods, en oubliant que la crise se répète tous les dix ans... Et s'amplifie grâce à la globalisation des échanges financiers.

Bref, le feuilleton est quotidien... Et comme je ne comprenais pas grand chose sur l'origine de la crise, dite des subprimes, j'ai découvert hier, une fantastique BD qui explique tout, très simplement. C'est là.

Tout ça, finalement parce que les Américains consomment à crédit et qu'il faut toujours une plus grosse voiture, une plus belle maison, assurer des remboursements mensuels de plus en plus importants... Bref, le système capitaliste local -voire le surendettement- s'est propagé dans le monde entier.

Exemple l'autre jour en achetant mon premier téléphone portable aux US. Je voulais prendre un abonnement. Impossible car je n'ai pas de credit history. N'ayant jamais consommé à crédit depuis un an que nous sommes ici, je n'ai pas cet historique. Je ne suis donc pas fiable pour la compagnie de téléphone. Plutôt que de payer 500 dollars en plus de l'abonnement, j'ai choisi un autre système de paiement par appel. Un peu plus cher... Mais je n'ai toujours pas de credit history...

Là-dessus, la musique électronique du jour raconte en accéléré le capitalisme effréné en action.
ATTENTION : c'est un peu trash à partir de 1'20... On dira que ça pourrait être un clip tourné par Houellebecq sous amphétamines. Une vision cash et sexuelle des rapports en entreprise : "Itsu " par Plaid.


Et la liste des "instants frétillants de ma vie économique"
- le crash de 1987 (j'avais perdu 8000 francs vaillamment gagnés en faisant l'arbitre)
- les conférences de résultats d'entreprise suivies comme journaliste (même si les pains au chocolat étaient bons)
- la présentation d'une fusion par le racheté, sourire crispé, dont je savais qu'il allait être licencié quelque temps après (il a quand même vendu sa société quelque 50 millions d'euros)
(maintenant, à vous de jouer)

16 commentaires:

Ariana Lamento a dit…

grand moment économique de ma vie?
mon Bac B

comme banane.

pyrrha-Na a dit…

dis, ça fonctionne pas la vidéo chez moi !

les instants frétillants de ma vie économique...
euhhh....
et re euhhh...
le jour où j'ai enfin réussi à remplir au maximum mon livret jeune (et à ne plus y toucher, j'suis presque riche)... ça compte ?
non sinon j'vois pas. j'frétille pas souvent avec l'économie moi (je dirais même plus : j'ai tendance à me sauver dés que j'en entends parler..).
bravo d'ailleurs. tu es entré dans l'Histoire. le premier 17ème.
sur ce, bonne nuit. j'ai un coup dans le nez un peu, j'vais me coucher ! santé !

nathinphoenix a dit…

L ' e-mail hysterique d'une connaissance - pense etre de mes amis ?!!!! - qui gagne 10 000 euros par mois, qui ne paye pas d'impots - car defiscalisant a outrance - et qui vient de se faire couillonner par Sarko qui plafonne les niches fiscales a 2000 euros ou un truc dans le genre... j'en ri encore et bien fait pour eux !!!!!!!

Flo a dit…

Ma vie economique n'a jamais rien eu de fretillant. C'est probablement mieux comme ca...

COCO a dit…

Ce p*tain de crédit history ça m'énerve . C'est sur être américain veut dire je consomme à outrance , voir leurs panses ,et si je n'ai pas de crédit je n'existe nullepart, je ne suis rien .
Pour nous français consommer à crédit devient de la folie , les banques nous le font bien comprendre 33% d'endetement maxi . Mais certains ne peuvent pas ignorer les belles pubs de cétél*m ou autres .

Yibus a dit…

@ ariana : pas mieux, bac B... Après, ça se détériore...

@ Pyrrha-na : bien réveillée ? Waouh, un livret jeune, ça va toucher dans les millions d'euros, ça ? Bravo... Quant au frétillement, ça doit être celui d'une économie financière a bout de souffle sur le bord de la rivière.

@ nathinphoenix : ah ben bravo, j'imagine que tu as du l'inviter à venir vous voir aux États-Unis, cette chère connaissance.

@ flo : désolé pour toi... Tu méconnais le plaisir de voir s'aligner chaque mois les zéros supplémentaires sur tes quinze comptes bancaires... (glurp)

@ coco : disons que j'ai vraiment du mal à franchir le pas (pas dans ma culture, that's all)

Kaay a dit…

Il me semble que je ferais une mauvaise citoyenne américaine: la dernière fois que j'ai pris un crédit, c'était il y a 20 ans pour une télé.

Les instants frétillants de ma vie économique sont:
- les 8 000 francs gagnés la première fois que j'ai joué au LOTO
- Le coup de téléphone à la fin de chaque mois de ma banque pour me dire que je n'ai pas tout dépensé et qu'elle place le reste sur un autre compte.
- le billet d'avion pour l'île Maurice gratos en échange de mes milles.
- la caissière de l'hyper qui me rend ma monnaie ET le billet de 100 euros que je lui tendais.
- les 180 euros roulés en boule trouvés dans le caniveau.

Sans compter les shampooings, savons et crèmes de jour que les laboratoires pharmaceutiques me donnent gracieusement tout au long de l'année parce que je suis payée pour les vendre.

Je ne me plains pas, loin de là...!!

MrOiNg a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=M9VPDN-206Q&feature=related


En souvenir d'un billet acheté à Dommartin...

HELENE J a dit…

Et bien que dire, j'ai pas d'exemp' ce coup ci !!! l'Economie et moi ca fait deux!
-let the sun shine , j'aime bcp - et les 1001 choses à faire avant l'au delà, je m'abstiens, superstition !

pyrrha-Na a dit…

ouaip, j'suis étudiante et j'suis riche !
j'ai à peu près 4 000 000 euros. (faut juste enlever plusieurs 0, et tout le monde sait que 2 - 0 = toujours 2 alors..)
pas du tout panier percé. pas du tout.
sauf en période de stress (j'deviens acheteuse et mangeuse compulsive). et sauf pour les dvds. et les livres. et puis la vaisselle. et puis les fringues.
bref j'suis vachement économe.

et bien réveillée, merci (mais là je vais me coucher).
:)

pyrrha-Na a dit…

y a un truc que je ne m'explique pas : pourquoi il est 15h22 chez toi alors qu'il est 00h22 chez moi ?
y a pas 9h de décalage entre Washington et Paris pourtant si je ne m'abuse ?????!!?

bonne fin de w-end !

Yibus a dit…

@ kaay : quel est ton secret, ô grande prêtresse de l'argent ??

@ mroing : bienvenu... Mais je ne me rappelle pas... Cependant, belle vidéo... On ne parle jamais assez de la solitude du gardien de but au moment du péno...

@ helenej : comprendo, d'ailleurs, en ces temps troublés, l'économie et pas mal de monde, ça fait trois et ça tombe sur la tête (voire ça ne tourne pas rond, je trouve)

@ Pyrrha-na : alors y'a deux choses de bizarroïdes... L'histoire de l'heure (trois heures se perdent dans l'Atlantique, peut-être sont-ce les Atlantes qui les subtilisent)... Et puis, une étudiante riche, ma que bonheur et joie... Et à lundi...

pyrrha-Na a dit…

1. mais comment tu savais que j'allais repasser aujourd'hui, hein ?
comment ça je passe tous les jours ? comment ça je n'ai rien d'autre à faire ?

bon ok, je n'ai pas grand chose à faire (juste quelques cartons).

2. les Atlantes ici sont les habitants de l'Atlantide, mais sont-ce les mêmes que les atlantes qui portent le monde ou je ne sais quoi ?
j'ai un doute qui clapote... (au lieu de vague doute que j'écris tout le temps).

3. oui riche, et bientôt richissime (je vais jouer au superloto ou truc du genre vendredi. donc vais avoir 130 millions d'euros).

4. à mardi...

Paris 19 a dit…

L'état chronique de mon compte en banque :(

Kaay a dit…

Je n'ai aucun secret, si ce n'est de profiter des opportunités.
Pour l'argent mis de côté chaque mois, mon homme gagne bien sa vie et j'ai un très bon salaire, donc c'est déjà plus facile.
Pour le Loto, c'est arrivé une seule fois et jamais plus ensuite.

Pour les milles gratuits, n'oublions pas qu'il faut d'abord dépenser pas mal d'argent avant d'avoir un billet gratos.

Bon, là, j'avoue que j'ai souvent du bol de trouver des billets à terre, mais la faute aux personnes qui n'ont pas de poches.
Et j'habite à Mayotte, dans les TOM français, et ici, l'argent n'est pas (encore) très important. Du coup, les gens font moins gaffe.
Comme pour les caissières qui ne savent pas compter et qui rendent la monnaie au petit bonheur la chance.
Je me fais une joie de les rappeler à l'ordre quand c'est à mon détriment, mais je me tais quand c'est en ma faveur.

Mayotte, c'est le seul pays ou on s'enrichit en faisant ses courses.
Tiens, c'est un slogan cher à Leclerc, il me semble...

Yibus a dit…

@ Pyrrha-na : formidable, toute cette accumulation de capital... Tu vas pouvoir faire le tour du monde (avec un stop à Washington)

@ Paris19 : finalement, le bout de l'affaire.

@ Kaay : oh, la la, même pas honnête quand c'est à ton avantage (pas bien) !!