dimanche 10 août 2008

Retour en fanfare

On est revenu aux Etats-Unis. On a eu tendance a oublier, pendant un mois, que ça ne rigolait pas toujours, ici-bas. Résumé en trois épisodes.

"Welcome", proclament les affiches à l'aéroport. Descendus d'avion, lessivés par huit heures de vol où le lecteur DVD ne marchait pas, on se trompe de file pour le contrôle de police. On prend l'espace "résidents" et "citoyens US" au lieu de "visiteurs". Ce qui nous a valu une jolie leçon de morale de la part du préposé.

"Vous n'êtes pas résident ici.
(Nous) - On habite ici, on paie nos impôts aux USA.
- Oui mais vous n'avez qu'un visa de travail. Vous travaillez ici, vous n'êtes pas résident. Il suffit que je le barre et vous rentrez chez vous."
Et pour bien se faire comprendre, il n'hésite pas à nous le répéter, l'air sévère.

Episode 2.
Les amis que nous hébergeons veulent changer de l'argent. Ne trouvant pas de bureau de change, ils vont dans une banque. Retrait maximal autorisé : 500 euros. La première agence de Citybank leur demande une adresse mail, la seconde agence, deux jours après, exige un numéro de sécurité sociale. Bizarre car le numéro de SS US, qui est une sorte d'identifiant personnel général, n'a aucun rapport avec son homonyme français.

Episode 3 dit "je saurai tout sur vous".
Notre amie cherche à vérifier le numéro de téléphone d'un de ses copains à New York. Je dois avoir deux cerveaux gauches car je n'ai jamais pu trouver gratuitement un numéro de téléphone pour un nom donné sur le Net. Pas de pages blanches ici, apparemment...
En revanche, pour 50 dollars, je peux avoir la totale. Ses lieux de résidence des 30 dernières années, son revenu moyen, le prix estimé de sa maison... Et même son numéro de téléphone.

Bref, j'ai parfois des envies de survoler tout ça comme ce Superman...



La chanson du jour : Bourvil chante "salade de fruits"



Et la liste "des trucs à faire dans une maison en revenant de vacances"
- Nettoyer les toiles d'araignée (ça, c'est fait)
- Tondre la pelouse (pas fait, pas bien, elle mesure au moins 10 cm)
- Arracher les mauvaises herbes (pas fait, pas drôle, du liseron "en veux-tu, en voilà")
- Faire les courses (habituel)
- Faire les papiers en retard (pas fait, pas glop)
(maintenant, à vous de jouer)

13 commentaires:

Flo a dit…

Alors, pour les pages blanches, moi je vais sur bigfoot.com (c'est gratos! - a moins de vouloir en savoir plus qu'un simple numero de telephone, evidemment...).
Vous avez voyage avec USAir??? Je demande, parce que leur video ne marche que rarement...

Les Pitous a dit…

Hey, content de te revoir. J'ai pas mieux comme commentaire : mes vacances m'ont vidé la tête ;-)

Arty a dit…

La lessive et le ménage !!!
Ouvrir son courrier !
Faire ses comptes et se dire qu'on y a été un peu trop fort ! :)

Ashley a dit…

La lessive, faut faire plein de lessives...
Et raconter ses vacances sur son blog...

plumevive a dit…

Faire le tri par date et lire les pubs (même pas honte), la lessive (je plussoie !) et se souvenir...

Ca fait froid dans le dos l'épisode au contrôle de l'aéroport, bonjour...

C'est Alice ! a dit…

Je suis d'accord, la lessive c'est le plus horrible ... paske juste après çà implique le repassage ... et çà çà me donne envie de repartir en vacances !
Bon retour !

Fab-Fab a dit…

Question / dilemme (c'est au choix) : Pendant l'été, quand tous les résidents d'un même quartier sont partis en vacances, qui c'est qui watch les alentours en quête de marginaux louches et de satisfaction du besoin bas et sournois de délation? Y'a-t-il des associations de citoyens bénévoles qui font des rondes dans les quartiers désertés?

Dans ce cas, comme dans l'autre (si tous les voisins ne partent pas en vacances en même temps), y'a-t-il une augmentation estivale de la tolérance relative à la hauteur de la pelouse? Ou alors nos amis les ricains ont-ils inventé (à l'usage exclusif des résidents) la (vraie) pelouse qui s'auto-tond pendant le mois de vacances? Si c'est le cas, tu gagnerais vachement à devenir résident! ;-)

Allez, courage yibus, tu les auras!

Fab-Fab

Yibus a dit…

@ Flo : merci pour les Yellow pages... On a voyagé avec Air France dont le vol avait 1h30 de retard à cause des gens qui... installaient les vidéos, justement.

@ les pitous : eh bien, écoute, ça me suffit pour aujourd'hui...

@ arty : ne m'en parle pas des comptes, les gens en France ne nous ont parlé que du pouvoir d'achat...

@ Ashley : j'ai choisi la méthode expéditive pour raconter les vacances, disposant d'un stock d'humour bien moins important que le tien...

@ Plume vive : yes, le contrôle à l'aéroport et les policiers pas cool du tout... De toutes façons, ici, tu ne rigoles jamais avec la maréchaussée...

@ c'est Alice : not my job, la lessive, comme le repassage (eh non, je ne suis pas l'homme parfait...)

@ Fab-Fab : ah, ah, ah... Non, rien de tel dans les deux cas... Mais une douce envie de nettoyer de nos quatre mains (à madame et à moi) les herbes folles quand on aura une matinée à nous...
C'est comme la cuisine, que je recommence à faire (cause régime et manger mieux), ça détend...

pyrrha-Na a dit…

il faut défaire son sac, et ça, je déteste !
alors ça dépend : soit je le défais très vite sans même prendre le temps de me déchausser, soit il reste là où il est tombé quelques jours... (le temps de laisser passer la déprime :D).
évidemment s'il y a un fromage dedans...

La reine du chateau: a dit…

nan alors moi je peux pas faire de comms la dessus puiskeu j'ai pas de vacances!... donc je peux pas faire des trucs au retour si je pars pas... puis que si tu pars pas... tu peux pas revenir... donc...enfin... t'as compris quoi... hihihihi

sorry c'est le coli-anni qui me rends completement folle!!!!!!!!!
des bisous

HELENE J a dit…

he's back on the tracks!!!
Les trucs à faire.... trop!
PREPARER MA RENTREE !!!AHGLAGLA
Et si on ne faisait rien?
Une chose est sure: acheter de moins en moins!
Bitumer le jardin et on en parle plus?? -spa bien de dire cela je sais!-Allez, bon retour!

Fab-Fab a dit…

@ pyrrha-na : moi c'est tout pareil avec la valoche en rentrant de vacances : il arrive qu'elle reste là une semaine sans que j'y touche... jusqu'à ce que je n'aie plus rien à me mettre et alors là, c'est vraiment pas glop! Car lessive en perspective et moment de flottement en attendant que le linge propre sèche... gulp!

Yibus a dit…

@ Pyrrha-na : tu rigoles, tu rigoles, mais c'est très sérieux la déprime post-vacances. Il n'y a même que cela (ou presque) qui me fait croire que j'ai une existence tangible.

@ la Reine : mais c'est absurde ton histoire. Tu n'as qu'à prendre des vacances, toi !! (tu n'as pas des rtt à écluser, sur ton chantier, hein ??)

@ helene j : bien d'accord avec toi, c'est ce qu'on fait depuis un an, on n'achète que le strict nécessaire... La décroissance, que ça de vrai, surtout aux US.

@ Fab-Fab : nous, au contraire, on préfère ranger tout de suite, comme ça, c'est fait et on passe à autre chose... Histoire de mieux profiter de notre déprime post-vacancionum.