lundi 23 juin 2008

Campeurs et sans reproche

Autant le dire tout de go, cette première session de camping à l'américaine fut une merveille.

Idyllique malgré le bouchon d'1h30 à la sortie de Washington pour cause de départ un vendredi à 16h.
Extraordinaire malgré la pluie qui nous arrosa une bonne partie de la nuit de samedi à dimanche.
Joyeuse malgré la distraction désormais bien connue du sieur de ces lieux qui ne voulait pas s'encombrer de piles pour la pompe à matelas gonflable. Dommage car le matelas pneumatique ne fonctionne qu'avec sa pompe.

Mais je fus sauvé d'une nuit à la dure sur les cailloux par la présence à 9 miles de là de la civilisation, c'est-à-dire d'un Wal-Mart ouvert 24h/24. J'achetai donc quelques piles et pus finir notre installation sur les coups de 22h30.

Bon, résumons-nous car c'est un peu le cirque, ce début de billet.

Deep creek Lake donc, à 3h (parfois 5h) de Washington par les voies terrestres, se trouve à 1000 m d'altitude... D'où une température de 4 à 6°C moindre que dans la capitale. Ce qui en fait un lieu prisé l'été. Et une parfaite destination familiale avec baignades à côté (et jeux) et cascades.

J'ai aimé le camping dans ce State park américain car :

- les emplacements sont assez grands pour pouvoir loger notre tente familiale.


- il y a bancs et table et grill sur chaque emplacement. Ce qui nous a permis de griller saucisses, viandes et s'mores "light", à savoir Marshmallows (différence avec Chamallow ?).


(Toujours à propos des marshmallows, j'ai préféré ne pas mettre par pudeur les doigts marsmallés du petit garçon et son beau visage écœuré par ces aliens gluants)

- il n'y a pas d'électricité disponible. Le camping est donc plongé dans la quasi obscurité dès le soir. Sans télé, sans radio... Bonheur d'entendre les oiseaux soirs et matins (et même un pic-vert pour le bon ami qui vint avec nous).
- chacun est à bonne distance des autres. En gros, tu vois les tentes, tu n'entends pas les gens.
- tu gères tes déchets comme un grand en les balançant dans les containers à l'entrée du camping.
- ils pensent à tout même aux bébés.


A propos de nourriture, j'ai eu quelques sueurs froides en arrivant. Le gars à l'accueil nous tend une feuille indiquant, en gros, la recrudescence d'ours noirs dans les parages. Gloups !! On nous conseille de ne laisser aucune nourriture dans la tente. Et bien, on a bien fait comme il a dit et on n'a pas vu d'ours noir. Le bon ami me disait que c'est un truc de pub... J'ai préféré ne pas vérifier

Mais on a rencontré des biches. Enfin, je dis "des" biches, peut-être est-ce la même... Qu'en pensez-vous ?
Photographiée par madame...


Et le l'après-midi, à dix mètres de la tente...


On s'est aussi amusé à pister les chipmunks, qui ressemblent à des écureuils en plus sauvages.



Une balade à travers les bois nous conduit à des cascades. Apparemment un grand moment de fraîcheur.


Je dois ajouter -par souci de vérité- qu'au sein de ce week-end féerique en pleine nature, le seul bémol constaté fut l'addiction au Coca de la fille (18 mois) du bon ami. Résultat, les adultes devaient se cacher pour boire à la bouteille (comme les premières -et dernières- cigarettes à 12 ans).


Avant le médiocre film "Camping", il y avait cette vidéo de Franck Dubosc... Un condensé qui m'a fait sourire (éloignez les enfants, situations lourdingues et langage parfois cru).



Et le week-end n'était pas terminé. Hier soir, nous sommes allés écouter Gilberto Gil. Un grand moment d'énergie. Dans un auditorium de l'université George Washington, avec sièges pour tous et public très sage, il a réussi à faire se lever toute la salle à la fin du concert.

La chanson du jour : bien sûr, le ministre de la culture brésilien dans un de ses grands succès " toda menina baiana".



Et la liste des "désagréments du camping"
- la toile de tente qui goutte sous l'orage
- l'eau froide dans la douche (de toutes façons, je n'en prends pas)
- les moustiques
- la télé des voisins le soir
(maintenant, à vous de jouer)

25 commentaires:

pyrrha-Na a dit…

ah bah voilà, j'suis la première à poster, et blogger bugue.. pffiioouutt...

il avait l'air cool ce camping dis donc!
avec plein d'espace (la dernière fois que je suis partie en camping, les voisins savaient que j'avais 3 boutons de moustique sur les fesses et des problèmes d'épilateur avant même qu'on ne se connaisse! : zavaient entendu une conversation tenue sous notre tente!)

alors les désagréments :
- déjà pour le montage de la tente : tente pour 6 quand on est 3 parce qu'on aime avoir chacun sa chambre et de la place (tente à 3 moustiquaires), juste face à l'océan, un jour de grand vent.. heureusement que je vais acheter une quechua pour cet été..

- les voisins trop proches et lourds qui font griller du camembert tous les soirs, boivent comme des trous et garent leurs motos contre notre tente (en partant bien sûr tous les matins 'achement tôt sinon c'est pas drôle!)

- la carte d'identité (à l'époque où elles n'étaient pas plastifiées) glissée sous la bâche de la tente retrouvée un poil humide à la fin du séjour.. (j'suis un boulet)..

- les gros coups de vent qui font douter de la résistance des sardines péniblement enfoncées et nous font donc sortir en pleine nuit, luttant contre les éléments, un marteau dans une main et une lampe torche dans l'autre..

- la bouteille de gaz qui fuit...
- le marteau en caoutchouc qui ne sert à rien..
..
bon j'arrête sinon je vais continuer hihi!

Mary a dit…

Ouahou, quelle chance!! Ca fait des mois, que dis-je plus d'un an maintenant que nous n'avons pas connu les joies et merveilles du camping! Ca fait envie (sauf les ours).
On devrait se ratrapper un peu, la semaine prochaine au Quebec, dans une pourvoirie, mais rien ne vaut les chants des oiseaux et les petits bruits du matin, depuis une tente.
Pas de desagrements pour moi au camping, je l'affirme haut et fort!

Arty a dit…

J'suis hyper déçue ! Où sont les photos d'ours !!! T'aurais pu laisser la nourriture quand même !!!
:)

PS: je hais le camping mais pour voir les écureuils et les biches je serais prête à tout !

nathinphoenix a dit…

On trouve des quetchuas aux states?.. non parce que le montage de la tente, je veux pas dire mais deja que la notice je la comprends pas en Francais alors en americain !!!! ouh la la...

Ashley a dit…

Han j'ai vu les mêmes. Les chipmunks en fait c'est comme Tic et Tac non (parce que Tic et tac c'est pas des frais écureuils, je pense)? Et les deers ils sont fous, un soir ils faisaient un colloque sur le parking du Wal-Mart de Moab, jamais vu ça de ma vie moi...
En tous cas, ça avait l'air sympa, et la chaise haute pour bière est absolument merveilleuse

C'est Alice ! a dit…

Cà a l'air magnifique comme endroit !
Cà doit faire plus de 10 ans que je n'ai pas fait du vrai camping, mais dans la liste des désagréments, je rajouterais les chaussures qu'on laisse dehors devant la tente pour pas intoxiquer tout le monde et qui se retrouvent toutes humides le matin, floute ! Et les bêtes rampantes aussi ... et les grands qui grattent la toile pendant la nuit pour faire peur aux petits ... et les histoires de dahu qu'on te raconte au coin du feu, avant d'aller dormir ... traumatisée moi ? Noooooon !

Fab-Fab a dit…

Hello!
Ben dites donc, en voilà un week end qu'il avait l'air bien!
Moi je vais en faire bientôt aussi du camping, mais dans le sud de la France seulement. Je crois qu'au niveau ours, je serai tranquille!
D'accord avec Alice pour l'histoire des pompes humides... C'est très embêtant quand le papier toilette connait le même sort d'ailleurs!

Euh, sinon... j'ai pas vu de photos de s'mores, la reine va râler! (au fait, les s'mores light, c'est la version sans chocolat? juste le chamallow?)

Allez, Yib, à très bientôt, en vivant!!

la Mère Castor a dit…

Le rire débile du voisin qui reste à blaguer tous les soirs jusqu'à une heure tardive, juste au dessus de ta tente. Argggg !
Le reste j'aime bien, même les orages. Il est classe ton camping, autre chose que l'Ardèche...

Plume Vive a dit…

Je plussoie, le coin a l'air terrible !

Désagréments pour moi, le froid du matin et les insectes... bon ok, les toilettes en commun aussi.

Fab-Fab a dit…

PS : j'ai oublié d'applaudir des deux mains le jeu de mots du titre de ton post d'aujourd'hui!
Je répare ma faute : CLAP CLAP!

Sinon, c'est vrai que c'est trop la classe le siège bébé intégré à la table de camping qui peut, le cas échéant, aussi servir de porte-gobelet/canette! Quand même, ils sont sacrément prévoyants ces Américains!....

La reine du chateau: a dit…

des s'mores light????????? nan mais ca va pas la tete a toi ou quoi??????? et la photo elle ou hein???? elle est ou la photo des s'mores??? Light??? j'y crois meme pas!!
hihihi

et pour la liste desagrements du camping:
les voisins, les voisins, les voisins, les voisins, les voisins.... moi j'aime faire du camping loin de tout et de tout le monde ;-)

Light??? nan mais ca va pas ou quoi????

Les Pitous a dit…

Bah tu vois, là, je suis en pleine "ville" et j'entends les zosiaux en plein jour.
Alors bon, le camping...

pyrrha-Na a dit…

Je plussoie fab-fab : très bien trouvé, le jeu de mots! :)

ariana a dit…

ahhhhhh!
bon, je retiens, malheureusement la présence du Wal Mart, j'adore le petit siège bébé attaché à la table, quand même, c'est bien pensé... Les petits chipmunks sont trop chous, et alors Gilberto Gil, LA CLASSE, Yib's!!!
Le camping et ses désagrément? Je n'en vois pas!

Corinne a dit…

Moi aussi je m'interroge sur les S'mores Light... C'est p'tit joueur ca non...?
Quant aux desagrements du camping, je n'en connais qu'un ici : le bruit du generateur du voisin qui compte bien faire tourner sa tv et sa clim toute la nuit dans son RV. Parfois ca fait mal la nature...

James a dit…

Superbe photos ! Le plus grand désagrément du camping: la pluie, si elle arrive...

Yibus a dit…

@ pyrrha-na : l'espace, c'est vraiment le luxe et ici aux USA, ils n'en manquent vraiment pas.

@ mary : je te l'avoue, pas tellement de désagréments non plus... Hormis la pluie (peur que ça goutte).. Génial le Québec, tu raconteras ?

@ arty : écoute, tu viens quand on iras en voiture dans le grand ouest dans deux ans, on te réserve une place au premier rang pour admirer les grizzlies gloutons.

@ natinphoenix : nan... La Quetchua est française et on a divisé par au moins trois le temps de montage de la tente (aujourd'hui, 3/4 d'heure)

@ ashley : j'avoue que la chaise haute, c'est le petit plus classieux du séjour...

@ c'est alice : en fait, j'ai commencé le camping en colonie de vacances, je devais avoir huit ou neuf ans et on se racontait des histories de dame blanche... Effrayant.

@ fab-fab : yes pour les s'mores light... Pas trouvé (pas trop cherché) les crackers sucrés au Wal-Mart local... A bientôt en vivant.

@ la mère castor : j'aimerais bien l'Ardêche, ça doit être juste un poil plus peuplé l'été.

@ plume vive : Ah oui, les toilettes... A chaque fois qu'on évoque le camping, c'est LE sujet qui fait discorde.

@ la Reine du château : RHHHO, quelle solitaire... Là, quand même, on était au moins à vingt mètres les uns des autres... Quant aux S'mores, et bien, la prochaine fois sans doute (prévue en septembre)

@ les pitous : quand même, plante la tente dans la salle à manger de votre nouvelle maison... C'est différent.

@ ariana : il était vraiment bien le concert, et il a la vrai classe, le bonhomme... Mais le Wal-Mart 24h/24, ce serait l'occasion d'un bon reportage pour un billet (si j'arrive à me lever, on a un CVS 24/24 pas loin)

@ corinne : c'est comme les voitures qu tournent à l'arrêt pour les clim's. Navrant.

Yibus a dit…

@ james : merci, je suis d'accord avec toi, la pluie en camping, c'est la catastrophe. Vivement le grand ouest dans deux ans qu'on essaie de voir des grizzlies (de loin...)

Corinne a dit…

Je compterai pas trop sur les grizzlies a ta place...mais pour les serpents a sonnettes, c'est jouable dans le grand canyon, en plus ils sont roses...

Stephanie (Philadelphie) a dit…

Ca avait l'air super sympa !!
Chamallows, c'est en francais, et Marshmallows en anglais.
Sinon, pour la biche, je confirme : c'etait bien la meme les deux fois. Je suis une specialiste des biches.
:-P
Bisous !

Sixtine a dit…

J'veux un chipmunk,
j'veux un chipmunk,
j'veux un chipmunk,
j'veux un chipmunk,
j'veux un chipmunk

James a dit…

Vous ne les avez en Europe ?

Yibus a dit…

@ corinne : yes, tu m'en gardes un, je passe le prendre et je l'appelle Charlie...

@ stephanie : merci, à chaque hésitation entre deux bêtes, je t'appelle et tu me règles ça avant publication.

@ Sixtine : je veux bien, très chère, mais il faut d'abord le capturer... Et ça, c'est une autre paire de manches.

@ James ; je crois pas qu'il y en ait, en tout cas, il n'y en avait pas avant le 15 août 2007...

Marie a dit…

Et "Picole avec les ours" t'as essayé ?

Yibus a dit…

@ marie : tu penses, je vais les attendre avec un pack de douze "Bud" et on fera la fiesta jusqu'à point d'heure...