jeudi 5 juin 2008

Avis de tempête

A 15h00 hier, madame m'appelle de son travail pour me prévenir qu'une tornade est annoncée vers 15h20. A quelques kilomètres de là, au Fonds Monétaire International, tous les ordinateurs affichent le message.

Un quart-d'heure après, portes et fenêtres closes, arrivent en bloc : de la pluie (beaucoup), du vent (pas mal, 90km/h), des éclairs, du tonnerre... La tempête dure une vingtaine de minutes. Il n'y a plus d'électricité. Avec le petit garçon, très content d'avoir peur, je me prépare à me mettre en position "duck-to-cover" (à genoux, tête par terre et bras autour des jambes) au cas où... Mais rien.

Je repense aux jeux d'enfants lors des inondations, à la fois où nous avons été électrocutés avec trois copains dans la maison d'un d'entre eux, la fois où la maison de mes parents a pris la foudre...

Je vais chercher les enfants à l'école. Les feux tricolores clignotent tous. Le système de transports scolaires semble totalement désorganisé. Nous attendrons deux heures l'arrivée des enfants. L'électricité reviendra ce matin à 7h. Nous avons lu à la chandelle... Ce qui m'a ramené aux siècles passés.

Ce matin, je me précipite sur le Washington Post. De tornade, point mais un mort et un blessé grave dans la région. Un arbre est tombé sur leur voiture. Plusieurs troncs ont d'ailleurs bloqué les routes.

Les enfants restent à la maison aujourd'hui car le Comté où se trouve l'école des grands a demandé que les classes demeurent fermées. Comme en cas de neige ou de pluie.

Mais quand même... Ce n'était qu'une bonne tempête... L'Europe en connaît des semblables plusieurs fois par an. Sans en faire la catastrophe du siècle.


Peut-être un signe céleste à l'occasion de la nomination d'Obama comme candidat démocrate à la présidentielle. En tout cas, les bébés ont fait leur choix.



La chanson du jour : Alain Leprest chante "une valse pour rien".




Et la liste des "gênes occasionnées par une coupure d'électricité"

- pas de lumière pour lire (la bougie fait dormir, finalement)
- pas de frigo (le Coca-light n'est pas très frais)
- pas de vidéo (pour les enfants)
(maintenant, à vous de jouer)

16 commentaires:

Lilly a dit…

pas d'air conditionne... moi je m'en fous, on en veut pas a la maison mais ca fait enrager les voisins et moi je me marre!

pas de blog... et la c'est le drame...

HELENE J a dit…

pas d'eau bouillante pour mon thé!
...et les points positifs?? En général 9 mois après on comptabilise une augmentation ponctuelle des naissances !

Corinne a dit…

Super drole la video sur les bebes Obama...

Pas de France Inter "Sur la route" ni "d'Allo la planete"... Je n'imagine meme pas. Pas de KPBS non plus pour se consoler...

Arty a dit…

Pas de chauffage et pas d'eau chaude !!! Et là c'est dur dur !

Les avantages ? Pouvoir faire des galipettes sous la couette évidemment !

Woodchuck a dit…

C'est décidé, je commence à stocker les boites de raviolis (les paquets de pâtes c'est déjà fait)

Catherine a dit…

Puf ! Quand la tempête nous est arrivée le 25 décembre 1999, nous n'avons retrouvé l'électricité ( et le chauffage) que le 31 décembre à 17 heures et le téléphone le 6 janvier ! Et des tempêtes de neige sans électricité au Québec, j'en ai connu de nombreuses, dont une qui a duré 3 jours. Le pire pour moi c'est pas de chauffage. La cuisine sur le camping-gaz et les jeux à la bougie, ça nous a toujours beaucoup amusé et fabriqué des souvenirs.

Catherine a dit…

J'ai oublié de vous dire ! Comme j'attendais le fameux "bug", j'avais fait le plein de piles pour le transistor et je devais bien avoir une cinquantaine de bougies !

La reine du chateau: a dit…

pas d electricite... j'adore!! des bougies partout!!

le frigo..il est deja vide!
les videos.. y'a pas
la teloche... y'a pas...
pas de courant pour recharger les portables!! yeahhh!!
internet... ben euhh bon... on peut faire sans quelques jours hein!

moi ca ne me change pas trop la vie en fait! hhihi

Yibus a dit…

@ lilly ; tu fonctionnes sans clim' ? Nous, on la met à partir de maintenant, la moitié de la journée.

@ helenej : oui, c'est vrai, j'oubliais, c'est ce qui était arrivé à NY une fois...

@ corinne : c'est quoi KPBS ?

@ arty : euh, euh, les enfants avaient peur de l'orage hier soir, ils sont venus se réfugier sous la couette des parents...

@ woodchuck ; j'en ai déjà une dizaine. Et l'électricité n'est toujours pas revenue chez une collègue de madame qui habite à 500 mètres de chez nous.

@ catherine : la bougie d'hier soir a dré au moins cinq heures, vraiment résistante.

@ la Reine : tu es d'un zen dans ta consommation, dis donc...

C'est Alice ! a dit…

Qui dit grosse coupure dis grosse problème avec le congélo !

Moi petite j'aimais bien quand çà coupait (pas trop longtemps quand même hein) : le temps s'arrêtait, tout le monde flippait un peu, où sont donc ces #*@ d'allumettes, on se regroupait dans le salon, et on devait pas bouger, ... c'est une drôle de sensation !

Ashley a dit…

Pas d'eau chaude pour se laver... Et pas possible de rentrer dans l'immeuble qui ne s'ouvre qu'avec le code
Mais pas possible de rentrer au labo non plus, gniark gniark

Paris 19 a dit…

Plus d'Internet pour lire le blog...

Fab-Fab a dit…

ben, je sais pas si c'est très courant en Amérique du Nord, mais en tous cas à Paris, le sani-broyeur est assez répandu... Evidemment, il ne fonctionne que quand on lui envoie des électrons, le bougre... Bah, oui, personne n'a prévu une manivelle pour les coupures électriques sur ces machins là.
Alors quand la panne se pointe, bah, on serre les fesses, et on croise les doigts pour que tout rentre vite dans l'ordre...

Ariana Lamento a dit…

Nous avons ça, ici aussi, bien entendu, des avis de tornade. Quand la sirène se met en marche, mon coeur tombe dans mes chaussettes, (en plus les pompiers sont juste en face-là ou y'a la sirène), on allume la télé, les journalistes se mettent en 4 pour nous foutre les jetons, ça marche)
Quelques rafales plus tard, on peut sortir.
Mais bon, ça POURRAIT arriver, alors autant crier au loup!

Yibus a dit…

@ c'est alice : pareil car je savais qu'on était bien protégé dans la maison en ciment. Mais avec l'épaisseur des murs ici, je me sentais moins à l'aise.

@ Ashley : bon, il faut aller chez un copain mais pour le labo, plutôt positif, non ?

@ paris19 : ça, c'est la véritable horreur... Ca me manque autant que le Coca-light maintenant.

@ ariana : fou comme les journalistes prennent un air super concerné comme si c'était l'Armageddon dans cinq minutes... Et ces tonnes de "reportage-terrain" en compassion... Arrgghh

la Mère Castor a dit…

Après des inondations (merci Vidourle) tout le village a été privé d'électricité,et quelqu'un a eu l'idée de faire "la fête des congélateurs" on a cuisiné tout ce qu'il y avait dans nos congélos, comme ça on n'a rien perdu, on a partagé et fait la fête sur une place du village, on en avait bien besoin vu les dégats chez certaines personnes...Très bon souvenir.