mardi 6 mai 2008

Orage, eaux, des espoirs

La météo n'est pas une passion remontant à l'enfance. A vrai dire, je m'en fichais carrément dans la vie pré-USA ce qui me valait quelques surprises. Costume trempé, pieds baignant dans un liquide indéterminé toute la journée, balade avec un parapluie sous la canicule...

Arrivé à DC, j'ai compris qu'on ne rigole pas avec les éléments aux USA. Déjà, on n'a pas le temps... Il faut être efficace, savoir ce qu'on porte pour la journée dès potron-minet (et sitôt terminé le jogging de 6h dumat')...

Ensuite, j'ai raconté ici combien une simple pluie (que dis-je, une bruine pour le Lorrain qui sommeille toujours en moi) peut retarder l'ouverture de l'école... Voire annuler la journée si c'est de la neige.

Enfin, il est essentiel de savoir quel temps il fera pour Thanksgiving et tous ces week-ends de trois-quatre jours lorsqu'on ira visiter la famille à l'autre bout du pays (qui comprend quelques fuseaux horaires et pas mal de spécialités comme les tornades et cyclones). Avoir des bonnes prévisions est donc indispensable.

Et c'est là que le bât blesse et que le tonneau prend l'eau. Car, en dépit de l'existence de chaînes météo, de journaux consacrés au temps qu'il fait, faisait et surtout fera, les prévisions sont nulles, archi imprécises, de l'ordre du doigt mouillé, à vrai dire.

Exemple basique : vendredi dernier, on annonçait un temps exécrable le samedi. Résultat, soleil somptueux, qui nous a permis, entre autres, de visiter l'ambassade de France.
Samedi, rebelote, dimanche devait être une splendeur. Et c'est ce qui arriva.
Quant à la journée d'hier, j'ai oublié quel temps il devait faire. Parce que je ne suis pas sorti, hormis pour étrenner la tondeuse à fil, acquise la veille (rapport à la honte que j'avais au vu de la pelouse de la voisine, impeccablement tondue).

Ça n'a rien à voir mais, je me promenais dimanche dans les rayon du Safeway local (qui d'ailleurs, renferme un oiseau au chant ravissant). Quand, surprise totale, arrivé à la hauteur des légumes frais, j'entends un grondement de tonnerre faramineux... Je me retourne et découvre le brumisateur qui se met en marche.

Et ici, hein, c'est pas de la brume comme dans l'Hexagone, non, c'est une sérieuse ondée qui s'abat sur choux et consorts...


... Même les salades en sachet en prennent pour leur grade (ce qui est génial, pour les mettre ensuite dans le chariot).


Toujours à propos de pluie, j'ai bien aimé cette version revisitée d'une célèbre chanson.





La chanson du jour :
Janis Joplin chante "Summertime", en live, en 1969.


Et la liste "des temps aimés".
- Ciel bleu et odeur de terre le matin à DC
- Grand soleil, rosée, en quittant le sac de couchage
- Brouillard en ville (à Paris, j'aime bien)
- Pluie sur la plage (mais pas trop de vent SVP)
- Vent quand je suis à l'intérieur d'une maison (de préférence, en lisant)
- Froid coupant en faisant du ski de fond
(maintenant, à vous de jouer)

13 commentaires:

Ariana Lamento a dit…

Alors maintenant, tu comprends mieux Alice!
Le mieux, c'est quand même d'être métérologue (?) en Californie du sud.

Catherine a dit…

sbxqspCiel bleu et froid piquant (je vous pique votre piquant!)
Gros orage avec des trombes d'eau, le soir, quand on a eu très chaud dans la journée.

la Mère Castor a dit…

La pluie qui tambourine sur le velux, quand on est couchés et bien à l'abri sous la couette.

Yibus a dit…

@ ariana : oh que oui, je comprends et même mieux, je compatis (ce qui est une de mes rares qualités)

@ catherine : hum, le gros orage où les nuages gorgés d'eau éclatent enfin...
Rendez-vous compte, seulement un tout petit orage à se mettre dans les yeux et les oreilles depuis le 15 août dernier. Si c'est pas malheureux.

@ la mère Castor : ah oui, mais si on veut dormir ?? Comment on fait ?

La reine du chateau: a dit…

Singing in the rain: eclatee de rire avec la nouvelle version!

liste "des temps aimés:
- road trip avec ma mouman en route vers la bretagne... beau temps... fou-rires
-lever du soleil Mount Sinai... tres froid... beaute incroyable
- Thailand... les yeux fermes... les rires des enfants
- Miami... Ouragan... pluie deferlante
- Californie nord... la plage... la tente... le bruit de l'ocean en s'endormant
- Mexico... Tulum... hamac... la brise... les pieds dans l'eau
- New mexico... la boue... un chantier et plein de souvenirs...

bon j'arrete parce que je vais y passer ma soiree! ;-)
des bisous

Arty a dit…

Moi je dis que "météorologue" c'est le plus beau métier du monde, le seul où tu peux te planter tous les jours et ne jamais être viré !

C'est Alice ! a dit…

Moi j'aime quand il fait grand soleil, mais froid et sec, c'est trop le temps idéal.
J'aime pas l'humidité et les grandes chaleurs !

Fab-Fab a dit…

Ben moi, j'aime bien les soirs d'été, quand, sur une terrasse abritée (mais donc quand même un peu dehors), je sens arriver les premières bourrasques de l'orage qui approche. Ces quelques ultimes moments de touffeur malmenés par un vent rapide et impétueux avant que ne s'abatte la grosse pluie rafraîchissant brutalement l'atmosphère sont exquis!
En revanche, ils le sont beaucoup moins, quand, après une ballade en forêt, on rencontre exactement les même signes avant-coureur, mais que la voiture est encore à 10 minutes de marche.. Là, on sait que quoi qu'on fasse, on n'arrivera pas à temps!...

Les Pitous a dit…

Un vent puissant, mais pas trop froid, venant d'en face. Si puissant qu'il nous coupe le souffle (euphorie de l'étouffement).
Le soleil printanier, doux, qui sublime les parfums des fleurs.

Yibus a dit…

@ la Reine : c'est vrai, comme tu vis dehors, le temps tu connais (tiens, à tes heures perdues, -hihi- tu pourrais écrire un dictionnaire amoureux des saisons)
oh chouette

@ arty : j'avais rencontré le patron de Météo France, il y a deux ans. Et bien, figure-toi qu'il m'a dit qu'on ne pouvait prévoir le temps avec plus de 80% de précision au-delà du... lendemain.
Et pourtant, il y a des tonnes de mathématiques, des schémas très compliqués...

@ alice : pourtant, une bonne petite humidité dans la maison, qui fait fleurir les champignons sur les murs, derrière la douche, c'est agréable, quand même, non ??
Non... ah bon.

@ Fab-Fab : ah, ah, on sent le vécu (pour la course sous l'orage vers la voiture). Et encore, tu n'as pas ajouté avoir perdu les clés dans la forêt.
Sinon, pour la terrasse, il me semble que tu as omis un élément de choix ; l'apéritif alcoolisé...

@ les pitous : ah, c'est pour ça que je manque d'air quand j'arrive sur votre site (euphorie du vent du génie qui souffle)
(j'en fais pas de trop, là, non ??)

larkeo a dit…

-vent force 3 en mer avec petit soleil
-l'ombre d'un arbre quand il fait chaud avec vent tiède
-pas de froid pas de froid
-ni pluie
-ni trop chaud

Kaay a dit…

Le soleil qui tape fort, avec les alizés pour rafraichir.
Un bon froid sec pour une balade en forêt.
La même forêt juste après la pluie, pour les odeurs de champignons et de mousse.
Un ciel gris qui rend la mer encore plus belle, mais sans la pluie.
Je déteste la pluie.

Génial ton principe de nous faire participer, je vais revenir tous les jours, je le sens.
Merci.

Yibus a dit…

@ larkeo : welcome... ok, je commande ça pour 2009 (avec quand même un tout piti peu de neige, je t'enverrai des gants)

@ kaay : bienvenue et merci... Quant à la pluie, même avec un parapluie de 10 mètres d'envergure ??