mardi 29 avril 2008

Retour de flemme

Maintenant, ça y est, nous sommes rentrés de vacances. Vous l'avez senti voire vu, pas de billet depuis cinq jours. Le sas de décompression. Le temps de retrouver de l'énergie.
Ce billet va avoir l'odeur et la couleur de la mise en jambes. Pour le titre, j'hésitais avec "retour de flamme", tant je vais devoir trouver un second souffle...

Pas de scoop familial, la maison n'a pas brûlé, l'herbe a poussé. Aucun bouleversement, juste des projets à concrétiser. De l'écriture, principalement, qui me tiendra chaud pendant quinze jours voire plus si affinités.

Les retours de vacances sont toujours délicats, n'est-il pas ? Avant de venir à DC, je retrouvais les copains de la rédaction devant la machine à café, pour la pause déjeuner. Plus les interviews, le métro-lecture-vidéo. Le plaisir des conversations débridées.
Là, je suis à la maison, j'agrémente le quotidien de la douce routine des allers-retours à l'école, les courses, les blogs, Internet, la lecture des journaux. Et les amis qui passent.

Mais n'allons pas croire que tout est gris. Au contraire.
- Il fait beau
- Les fleurs de printemps sont plus éclatantes qu'à l'éclosion des cerisiers.
- J'ai quelques billets américains sous le coude.
- Deux livres passionnants à lire ("L'histoire des Américains" de Boorstin et "La mariée libérée" de Yehoshua)
- Des travaux d'écriture inédits.
- L'été approche et, ce faisant, les vacances en France.

Juste que la vie est un peu moins encadrée qu'avant, à prendre en mains.

Ça n'a rien à voir mais j'ai lu un excellent papier dans le Washington Post d'hier sur Philippe Petit. Le funambule, inconnu dans mon bataillon jusqu'alors, a marché sur un fil entre les deux tours du World Trade Center. C'était le 7 août 1974. Un cinéaste en a fait un film, "man on wire" qui sera projeté en août prochain au festival de Tribeca.

Le titre de l'article est beau : "Traversing the Towers in a moment of Joy". Dans ce papier de quasiment une page, Philippe Petit dit, entre autres choses :" quand je vois deux oranges, je jongle. Quand je vois deux tours, je marche."

C'est aussi simple que cela. Arrêté après son "coup" (l'expression est de lui) par la police, il est relâché dans la journée... Et félicité. Admiré par une foule d'inconnues. Même Nixon, qui démissionnera deux jours après le truc de Petit, est marqué : " j'espère avoir autant de publicité que ce Français". Une rock-star est née ?

Pas du tout. Philippe Petit, qui se dit "poète dans le ciel", n'a signé aucun contrat publicitaire, jamais gagné de droit à l'image. Il n'a fait aucun compromis, retournant à ses jongleries et marches sur le fil. Il continue de faire ses représentations dans les parcs (musique de Yann Tiersen).



La chanson du jour : Yann Tiersen et les Têtes raides interprètent "Ginette".



Et la liste "des endroits d'où j'aimerais voir le monde de haut"
- l'Everest
- Machu-Pichu
- un phare
- une montgolfière
- Ayers Rock (en Australie)
- une navette spatiale
(maintenant, à vous de jouer)

12 commentaires:

La reine du chateau: a dit…

wow je gagne le dindon ce soir... ooops je me suis trompee... les dindons c'est chez moi!! hihihi!

Bon petit retour des vacances... c'est bien de rentrer parce qu'au moins t'es parti! donc voila!

et puis pour la liste de ce soir moi je ne peux rien trouver de bien parce que le monde moi je veux le voir de pres, d'en bas, le nez colle dessus... je veux toucher les gens, sentir les odeurs dans les rues, entendre les enfants rigoler, voir les couleurs partout et gouter a tout... et d'en haut tu peux pas le faire...

des bisous yibus... suis contente que tu sois rentree moi :-)

PS: nan mais c'est quoi ce mot-verification: ndknoacu.... on peut pas faire plus court??? ca fait trois fois que je recommence!! ;-)

Ariana Lamento a dit…

Sa majesté a raison, les mots de vérif, c'est long et illogique.
Bon, moi, quand je vois un instrument, il faut que je le joue.
Et la vue d'en haut? Et bien, Montmartre, ça voudrait dire que je suis en France. Parce que moi, je rentre pas, cet été, et j'suis pas rentrée l'été d'avant non plus...Je te raconte pas les billets sanglants que je vais vous concocter, bande de veinards.
Welcome home, then, enjoy your spring in the city.
Je vais me procurer les livres que tu recommandes, je suis toujours à l'affut!
Ciao!

Didier Goux a dit…

Allez, au boulot !

Fab-Fab a dit…

Bon, c'est sûr, un 1er mai, ça incite pas à reprendre énergiquement le taureau par les cornes au retour de vacances. J'ai personnellement bullé moi aussi, en ce jour de fête du travail! Mais là, ayé, on est le 2 et on se resaisit! Le printemps arrive, les petites fleurs, les senteurs et le ciel bleu : c'est bien : ça incite à prolonger les journées, à travailler plus! :-) Regarde : tu mets ton mac sur la table de la terrasse, et tu bosses sur tes pages d'écriture en compagnie des écureuils! Elle est pas belle la vie? T'as pas besoin de machine à café avec tout ça! (bon je suis peut-être plus "ermite" que toi. En attendant, merci beaucoup pour la cartounette qui m'a fait très plaisir! Biz à tous et bon courage.

PS (eh , oui, la montgolfière, c'est trop bien! je souhaite que tu puisse découvrir ça un jour! Pour la navette spatiale... bah, l'ESA recherche des astronautes en ce moment! 8 places sont à pourvoir! (véridique)).

la Mère Castor a dit…

Je vais travailler (si tout va bien) avec une entreprise qui s'appelle : Vu d'en haut (vuedenhaut.fr).
Si ce n'est pas être dans l'air du temps, ça !
Courage pour la reprise.

Flo a dit…

Moi, j'ai plutot le vertige, alors je n'aime pas trop regarder les choses d'en haut...
Bon courage pour la reprise. Avec le beau temps qui revient et les temperatures qui remontent, il faut en profiter pour aller se balader et decouvrir le DC inconnu des touristes, l'appareil-photo en bandouliere. Je sais que ce n'est pas evident pour quelqu'un qui a toujours travaille de se retrouver a la maison et d'avoir des journees "moins encadrees", mais maintenant que mon conge de maternite touche a sa fin, je me rends compte qu'il faut que je profite un max de ces 3 derniers mois, parce qu'a la rentree, je n'aurai plus tout ce temps "libre".

Sixtine a dit…

Bon retour !

(et mort aux lettres de vérif, non mais "qbbltbm" c'est quoi ça ?

Regis a dit…

Allez Yibu 'SEUU.

Yibus a dit…

@ la reine : de bas, la vie est souvent trépidante, parfois défaillante... De haut, le sage stoïcien contemple la vallée en souriant (rêve d'un jour).
Et ben, finalement, moi aussi, content d'être rentré. Des bises.

@ ariana : oh oui, tu vas aimer, j'en suis sûr... Yehoshua, c'est le genre d'auteur dont je fais traîner la lecture du bouquin pour mieux le savourer. Et je découvre Israël à travers son regard. C'est bouleversant.

@ Didier : yes sir (un petit 5 feuillets hier soir, mise en iambes...)

@ Fab-fab : de rien, de rien... écrire sur la terrasse, je m'en vais en profiter fissa avant que les moustiques débarquent.

@ la mère Castor : m'en vais aller voir ce que c'est... (drôel quand même cette conjonction des planètes du haut)

@ Flo : en fait, moi, c'est le contraire de toi, à la rentrée, je suis libéré du petit garçon qui entre en maternelle. Je vais enfin avoir cinq heures royales rien qu'à moi chaque jour. Le nirvana sur terre.

@ Sixtine : merci bien miss... C'est vrai que c'est souvent n'importe quoi ces histoires de vérif (mais que faire d'autre en même temps ??)

@ Régis : c'est dur, c'est dur comme un bout de parmesan à croquer au bout de trois mois...

HELENE J a dit…

Le second souffle, il y est deja ;-) Joli billet!
Alors pour la vue: de Ayers rock c'est superbe ! D'un ballon , pareil, d'une navette idem( j'en rêve régulièrement et je panique car la navette ne peut redesecndre sut terre!!!).
De quelque sommet que ce soit, c'est top, surtout au lever du soleil après une marche nocturne avec un ptit verre pour trinquer avec les rayons du matins et les copains! (merci pour ton message!!!)

rayray a dit…

Tu refiles tes dindons à la reine maintenant haha ! Il était temps que je revienne faire un peu de ménage ici moi !

ouias, les retours de vacances, on dirait qu'il faut payer pour n'est-ce-t'il pas (façon irlandaise de dire n'est-il pas qui est façon british hihi)
Bisous yibus

Yibus a dit…

@ helene : merci et je t'en prie... Ah que j'aimerais marcher la nuit et arriver le matin au lever du soleil, au bout de la marche à boire un petit godet pour fêter ça avec maîtresse nature...

@ rayray : ah, te voila de retour... Oui, difficile d'atterrir... Mais, là, ça y est, j'ai l'impression de vouloir repartir d'un pas sautillant.