mercredi 19 mars 2008

Ô mon Sarko (version Morano)

Vivre à l’étranger, je le découvre au fil des jours, c’est se partager entre deux temps différents.
Le premier, celui de la France et le second, celui d’ici.

Contrairement à des amis, je ne regarde pas le journal télévisé de l’Hexagone. On n’allume jamais la télé américaine (sauf sport et élections… Bref, le direct) et de, toutes façons, je n’ai jamais aimé la grand’messe du JT. Trop d’images, pas assez d’infos… Je connais trop bien ses mécanismes de fabrication.

Non, mon truc, ma drogue (hormis mon blog et la caféine), c’est Internet. Les sites d’information… Que je dévorais aux débuts de notre arrivée. Aujourd’hui, je les scrute moins.

J’ai suivi les municipales en pointillés. Notamment dans ma ville de jeunesse, Toul (en Lorraine), où était candidate Nadine Morano, par ailleurs, député du coin. Elle a perdu dans les grandes largeurs la mairie mais se retrouve récompensée de son rôle actif pendant la campagne présidentielle…
A elle le secrétariat d’Etat de la famille sous la houlette de Xavier Bertrand.

En d’autres temps, j’aurais piqué une colère et vidé mon sac d’exaspérations… De l’autre côté de l’Atlantique, désormais, je vois les choses avec – si ce n’est recul-, disons plus de détachement. Je souris…

… En pensant que je m’embrouillais toujours avec son nom lorsqu'elle est apparu sur la scène politique… Répétant Nadine Moreno, Morena… Alors que c’est Eric Morena, le sublissime lopézien tenorissimo d’opérette… Inoubliable interprète de « Ô mon bâteau », que je déclamais chez mes parents.


Ô mon Sarko

Sur la déroute qui nous mène
Loin du MEDEF et de l’IUMM
Je fuis (il fuit)
Comme la gazelle aimable (Carla)
Aux grands cils de velours
Je m’engloutis de sondage en sondage
Les mouettes me crient leur bonjour

Ô mon Sarko
Tu es le plus beau des roitelots (variante de roitelet et de Waterloo)
Et tu me guides sur les flots
Vers ce qu'il y a de plus beau
Tu es le plus beau des Sarko

Bravant toutes les tempêtes (électorales)
Sifflant comme une alouette
Je vole (il vole)
Vers de fabuleux rivages
Où je serai bientôt secrétaire d’Etat
J'entends les rythmes sauvages (des familles)
Les algues dansent autour de moi
(Hop la)

Nue sous le ciel étoilé
Les voiles gonflées de bonheur
Les poissons chantent en chœur
Les crevettes (les crevettes)
Me crient olé, olé olé
(rien à changer dans ce couplet, c’est beau…Comme un fantasme de marin)


L’original
de cette gentille adaptation sera notre chanson du jour : Eric Morena scande "ô mon bateau".


Et pour deux fois plus de bonheur, l’original de l’original, Dario Moreno nous caresse avec « Si tu vas à Rio ».


Et la liste des « chanteurs à voix de velours »
- Luis Mariano
- Tino Rossi
- Nat King Cole
- Les Platters
- Julio Iglesias
(maintenant, à vous de jouer)

13 commentaires:

Arty a dit…

Alors Lou Reed, D. Bowie, E. Daho, Louis Amstrong ou Henri Salvador !

Yibus a dit…

@ arty : hum, yesss

Une fille qui se prend pour la fée clochette a dit…

rinavoir, je te lirais demain là j'ai les yeux qui se ferment un peu tout seul mais j'ai lu ton comm' chez Sixtine à propos de Chomsky entre autre. Et donc je voulais te dire, il faut pas lire Bourdieu, Bourdieu c'est le mal. Pas qu'il dise des conneries hein. Mais faut pas encourager ce type, apres on le fait lire à des pauvres étudiants et on leur rabache encore et encore et il a des mots pas toujours facile facile et des conceptions qui prennent du temps à être absorbées et digérées.
Nan mais sinon c'est un type bien, je dis pas.

rayray a dit…

Oh! Combien de marins combien de capitaines (Hugo)

Oh! Combien de marins combien de mornes plaines

Oh! Combien de marins à 38 ans ont découvert la mer (ça c'est yibus et pis Sarko lui il a quel âge ?)

Oh! Combien de marins ont ressentis l'amer (tsé veut dire !)

(et pis chez nous, un nom comme Yibus, on dit : un nom à coucher dehors hihi ! Ça part de oùuu ce prénom jouli :--)?)

Et mon palmarès :
Jaroussky, haute contre (entendu sur mon blog hein )

Joselito, l'enfant à la voix d'or (et aux couilles coupées, je suis folle ce soir s'cusez moi)

Freddy Mercury

David Bowie (oui Arty)

OLAF ! Bin oui, il est viendu chez moi, je l'ai vu et entendu ! Il a vaincu uuuuu uhuh !

A+ je vais aller prendre ma tisane et mes pilules

La reine du chateau: a dit…

Jack Johnson... oui velours lui je trouve...

Didier Goux a dit…

Oser mélanger le génial Cole à Tino Rossi et Julio Iglesias ! Vous avez de la chance d'être loin, sinon je viendrais vous botter le cul, mon ami !

Fab-Fab a dit…

Et dans la liste des chanteurs à voix :
-Barry White (quand même!)
-Van Morisson

la Mère Castor a dit…

Antony, velours absolu.

Flo a dit…

Cite dans un post precedent, mais de circonstance encore une fois: Brian Ferry

Yibus a dit…

@ la fée : il a dit des choses pas bêtes du tout sur la reproduction des élites à l'école et les instruments de domination sociale... Même si d'autres chercheurs ont poursuivi le travail depuis... Mais c'est vrai qu'il faut se plonger dans les histoires d'habitus et de doxa...

@ rayray : alors, Yibus, ça vient de... Oh, pis non, cherche pas, c'est trop alambiqué...

@ la reine ; merci pour la visite d'avant bagages...

@ Didier Goux ; que voulez-vous mon bon ami, c'est le Micmac américain qui me tourneboule la tête, un shaker permanent que ce pays où Britney = Whitney = Dione = Ella = Sarah.

@ Fab-Fab : oh oui... Barry, si tu me lis, désolé, t'avais oublié.

@ la mère castor : Richard, je suppose. En effet.. Dans le même ordre d'idée, j'aime bien la première période (dire grecque) de
Demis Roussos.

@ Flo ; absolument, la classe peut s'accommoder d'une voix d'or (ou de velours, c'est selon).

la Mère Castor a dit…

Richard Anthony, pourquoi pas Claude François ? Vous me prenez pour qui ? Retirez moi tout de suite cette vilaine insinuation.
Non, Antony and the Johnsons, si vous ne connaissez pas, allez donc m'écoutez ça. Du velours, je vous dis.

Yibus a dit…

@ la mère castor : ooohhhh, la boulette. Je retire d'autant plus volontiers cette odieuse insinuation (limite pénal, ça, non ??) que je viens de découvrir sur Ton tuyau... AAAHHH, magnifique, quelle voix.

Vous allez tressauter ; la voix me fait penser au chanteur des Néville brothers...

En tout cas, grand merci pour la découverte.

Les Pitous a dit…

Moi, j'avais envie de l'appeler Nina Morato, la Morano, du nom de la chanteuse (pas) bien connue. Mais finalement, comme le chante si bien Régine (à la voix de velours...lol) : "y a pas besoin d'l'appeler".