mardi 25 mars 2008

Amitié franco-américaine

Avant de plonger dans un bilan-étape des premiers mois aux États-Unis, un article m’a fait sourire dimanche.

Elaine Sciolino, la correspondante du New-York Times à Paris, revient au pays, après cinq ans (et demi) de bons et loyaux services en France.

Elle se livre au petit jeu des huit leçons apprises. Le texte complet est .

Bien sûr, on peut crier au cliché et à l’amélioration de la légendaire incompréhension franco-américaine. Mais je ne résiste pas au plaisir de vous filer les perles. Sans moquerie aucune.

1) Regarder dans le rétroviseur.
« Pour commencer à comprendre la France, il faut regarder en arrière. Les Français sont obsédés par l’histoire ».

2) Une interview n’est parfois pas une interview.
La journaliste revient sur la pratique des journaux français de faire relire et corriger les entretiens par les intéressés.

3) Le client a toujours tort.
« Difficile pour les commerçants français d’admettre qu’ils ont tort. Je suis convaincue que la pratique a été apprise dans le système scolaire français où les enseignants sont autorisés à dire aux élèves qu’ils sont des « nuls » devant la classe entière. »

4) Faites ami-ami avec un bon boucher.
C’est un des hommes les plus importants dans une vie, écrit la journaliste. Elle décrit avec quelle sensualité il choisit les côtes d’agneau ou les saucisses.

5) Embrassez mais attention qui vous "hugguez".
Elle évoque le baise-main rituel de Chirac et le côté imprévisible de Sarkozy. « Quand il est de mauvaise humeur, il offre un rapide « bonjour » et une poignée de main froide. Avec ceux qu’il aime, il se rapproche et fait des « hugs » ».

6) Ne portez pas de jogging quand vous achetez du beurre.
« Des règles gouvernent même les activités les plus banales en France. » La journaliste raconte, comment, manquant de beurre pour faire un gâteau un dimanche matin, elle descend dans la rue. Mais pas n’importe quelle rue. L’ultra-chic rue du Bac dans le 7ème arrondissement. Elle croise un de ses amis, ministre des affaires étrangères, va boire un café avec lui. Se joignent l’ambassadeur Suédois et sa femme. Tous sont chiquement vêtus et la dévisagent de haut en bas. Morale, « enlever le jogging dès qu’on a fini le jogging. »

7) Se sentir sexy est un état d’esprit.
« Les femmes françaises préfèrent lisser et polir leur visage que de le peindre. » Fascinée par une étude sociologique sur la sexualité des Français, Elaine Sciolino ajoute, (épatée) que 9 femmes sur 10 de plus de 50 ans sont sexuellement actives.

8) En matière de politesse, il y a toujours de quoi apprendre.
« Ne jamais utiliser le mot toilette quand on demande où se trouve la « powder room »…. Et, si possible, éviter même d’y aller. » Ne jamais dire bon appétit avant un repas, ne pas parler fort. Ne jamais parler d’argent ou de religion à table. Toujours dire bonjour au chauffeur de bus. Et savoir que « pas mal » veut parfois dire « génial ».


A propos de clichés, Renaud, expert en la matière, a commis les « Bobos », à usage franco-français. (Le clip est mis en image par KingNegrito.)

Sur les 5789 caractéristiques -au bas mot- des dits bobos vilipendés, j’ai à peu près 60% de réussite. Ce qui me laisse rêveur pour le reste de la journée.
(UPDATE DE 23H : à dire vrai, plutôt 23% de trucs en commun). Sans rire.


La chanson du jour : Arno chante "Comme à Ostende"




Et la liste des « dialogues étranges avec les autochtones »

- « Ah vous êtes italien ? » Réponse : "non, français". "Ah bon, je croyais, avec votre accent".
- « Oh, vous venez du Moyen-orient ? » (Variante) Réponse : "non, je viens de France". Relance : "Ah bon, je croyais, avec votre barbe...".
- « Ah, vous parlez bien anglais » (ce qui est, bien sûr, totalement fantaisiste)
- « Comment trouvez-vous les États-Unis ? » Réponse : « fascinants». Relance. « J’aime tant la France. »
- « Vous faites quoi ? Réponse : « rien. Je garde le petit à la maison». Relance : « Ah c’est bien… »
(maintenant, à vous de jouer)


17 commentaires:

La reine du chateau: a dit…

"vous etes Irlandaise/anglaise/russe/sud africaine/etc..." "nan francaise" "ah pourtant l'accent..." (je vous le jure!!)

"comment ca vous ne buvez pas de vin? vous ne pouvez pas etre vraiment francaise!"

"pourquoi vous mangez des escargots?" "j'en mange pas" "pourquoi vous trouvez ca bon?" "j'en mange pas" "vous les trouvez ou?" "j'en mange pas!!!" "vous les preparez comment?" "mais je vous dis que je n'en mange pas bordel!" (veridique!)

"pourquoi les francais n'aiment pas les americains?" "parce qu'ils posent des questions idiotes comme celle la!" (hihihiihi)

"vous mangez des pommes de terre en France?" je vous le jure on m'a demande ca! reponse sarcastique: "nan c'est quoi des pommes de terre?"

"C'est ou la France? a cote de l'europe?" !!!!

And on and on and on...

La reine du chateau: a dit…

je suis prem's!! j'ai gagne quoi?? :-)

Yibus a dit…

@ la Reine : ah, ah, j'ai bien rigolé en te lisant...
... Et tu as gagné des fourchettes à escargots.

Les Pitous a dit…

Je sais pas, je cause pas aux tochtones.

Dans une aire d'autoroute auvergnate, un Français (à en juger par l'accent) m'a demandé un truc en anglais. Je crois que c'est parce que je suis très pâle... Mais il ne faut pas pousser : il suffit de m'entendre râler pour comprendre que je suis un bon Gaulois!

rayray a dit…

Nan, je ne veux pas me faire "hugger" par sarko moi. Je veux qu'il me déteste...

Autochtone : moi faire scalp à toi avec Tomahak.

Désolée, rien en tête pour le jeu. Ça va viendre, je vais synapser avec mes 2 neurones `-))

A+ mon Yibus préféré parmi les Yibus. Totoro est préféré parmi les Totoro. Kermit... tu comprends maintenant ?

big kisses just for you (l'avantage d'être vieille est que l'on peut tout faire ah!)

Dis donc, le maire démocrate de Boston c'est number 5 même si c'est pas avec une madame de mauvaise vie qu'il a fait des choses hihi ?

Yibus a dit…

@ les pitous : mes jurons ponctuant une majorité de mes phrases (genre M...E et P....N, oh, on fait un pendu ??) suscitent trouble et convoitise ici bas...

@ Rayray : absolutely pour number 5.
Danke pour les bisous (understood now).

Et pour le jeu : si tu es déjà allé chez les cousins français, tu as dû avoir quelques remarques croustillantes. Genre ; "oh, mais j'adore le Québec... Céline Dion, René-Charles, Robert Charlebois, Diane Tell, Antony Kavannagh, Luc Plamondon, la complainte du Phoque en Alaska..."

Aurélie a dit…

- "Vous venez pas di sud du Dakota par hasard?"
- "Euh, non... Du sud de la France!"

Sinon, clairement, Superfrenchie n'a pas bien apprecie l'article du NYT - il faut dire que meme s'il y a un fond de verite, la facon dont le tout est presente n'est pas tres flateuse, ni diplomatique. Ta traduction met de l'eau dans le vin :-)

rayray a dit…

Pas besoin d'aller chez nos cousins pour entendre ça ! Ya tous nos cousins des blogs... et Kavannagh, il ne s'est pas planté avec son émission ? Et t'aurais pas oublié Julie Schneider (une autre qui s'est plantée), Isabelle Boulay, touttt des Kétaines (ou quétaines). Et Stéphane Rousseau ??? Le petit ami de Dubosc hihi !

Flo a dit…

Evidemment, dans la rubrique "Regards americains sur la France et les Francais" l'article de Sciolino est beaucoup plus grand public que le morceau d'anthologie de Bill Maher (dont l'emission est affublee d'un TVMA -Adult Language Adult Content).
Connais-tu le site www.miquelon.org (= "Monitoring French Bashing since 2003")?

Sixtine a dit…

Ah oué mais moi je suis pas allée aux Ztazunis, enfin si, un peu, deux jours dans le Vermont, voilà (jeracontemavie.com) alors je peux pas jouer (*boude*)

Une fille qui se prend pour la fée clochette a dit…

moi j'y vais en aout aux zetazunis, j'aurais le droit de jouer en retard?

Yibus a dit…

@ aurélie : pas mal la variante ...
(au fait, tu ne postes plus... Plus d'envie ??)

Je trouve que l'article est d'un léger (pour une expérience de 5 ans)...

@ Rayray : quoi, qu'est-ce que c'est que cette rumeur ? Il est drôle, pourtant, Stéphane Rousseau...

@ Flo : nan, connais pas et vais aller voir (thanks pour l'info)

@ Sixtine : non, reste, je t'en prie... (bon, la prochaine fois, je fais les français emprunteurs d'automobiles parlent aux autres...) (huhhuh)

@ la fée : of course (tu vas où ? Si tu passes par Washington DC, envoies un mot si tu veux pour qu'on boive du Coca avec des cuisses de grenouille :-D)

rayray a dit…

C'est qu'à Mourial, au festival de l'humour, Rousseau et Dubosc font un duo où ils personnifient 2 homosexuels en amour ! C'est doublement drôle.

Didier Goux a dit…

« Ne jamais souhaiter bon appétit en début de repas » : voilà qui comblerait Renaud Camus, lui que cette pratique (parmi beaucoup d'autres...) exaspère !

Le commentaire de la reine du château m'a également bien amusé : je sens que je vais aller traîner mes guêtres du côté de chez elle.

Rayray : l'animatrice québécoise (insupportable en effet) s'appelle Julie Snyder.

Didier Goux a dit…

Comme je n'aime pas qu'on touche à Léo, j'ai prudemment évité de franchi l'Arno...

Yibus a dit…

@ didier : Après Plieux, le chateau ambulant de la Reine. Attention, Didier, vous le touche-à-tout, vous vous spécialisez...

Concernant Arno, je trouve qu'il s'agit d'une de ses seules chansons potables (bien qu'il ne carbure pas à l'eau... Ni au Ricard...). Je préfère la version de Caussimon, mais n'avais point d'image...
Quant à Léo, cela mériterait qu'on s'y attarde... Trop de tripes pour moi, jamais pu allé trop loin avec lui (sauf La mémoire et la mer).

@ Rayray : bien... Je suis partagé avec Dubosc, selon les jours son humour potache m'énerve ou m'amuse (bilan ; il m'est sympathique, tout de même, ce cabotin)

Didier Goux a dit…

Yibus : je sais tout ce qu'on peut reprocher à Ferré. Mais c'est le grand amour de mes 17 ans et la tête ne peut pas lutter contre cela.

Quant à Caussimon, il a le droit, vu qu'il est l'auteur de la chanson en question.