dimanche 24 février 2008

Oscar Party

Parmi mes surprises américaines, le nombre incroyable d’occasions de faire la fête. Ils appellent ça les « parties ». Le plus souvent à déguster entre amis, à la maison. La soirée des Oscars est l’occasion d’une grande party (j’imagine mal qu’on puisse organiser une soirée privée sur le thème des Césars…).

Pas mal de ces parties sont liés à des évènements traditionnels de la télé locale :
- Le super Bowl
- La « march madness » (folie de mars), pour le tournoi final de basket des meilleurs universités américaines.
- Le match des Detroit Lions à Thanksgiving (ouf, libéré pendant trois heures de belle-maman).
- Le nouvel an à Times Square.
- Ou le discours sur l’Etat de l’Union, prétexte à une beuverie en règle (et nonobstant, patriotique) bien sympathique.

Le Washington Post de vendredi ajoute que les Oscars, c’est quand même autre chose. « C’est notre fenêtre sur un monde spécial où chacun vit le rêve américain et parade sur le tapis rouge pour le prouver ». Bigre ! Cette gigantesque "pavanade" (quelqu’un a dit Barnum ?) de six heures avec défilé de toilettes, coiffures et diamants prêtés par les joailliers.

Bon, c'est rien de dire que je ne suis pas touché par la fée bleue du rêve, ce genre de cérémonie me laisse de marbre. Hormis mon goût des paris, pas d’enthousiasme à suivre une remise de prix, les remerciements surtout. Tout est un poil trop longuet, manque d’inspiration… Et puis, le plus important, ce sont les films, je trouve. Quant à dire qu’untel est meilleur qu’untel… Pfffouhhh. Sauf qu’aux US, le cinéma, c’est du gros business, une industrie du rêve.

D’un œil distrait, je lirai demain dans le journal si Marion Cotillard a ajouté une autre statuette sur sa cheminée. En attendant, et vraiment pour le plaisir, un entretien avec le New-York Times, sa bande-annonce perso pour la gloire hollywoodienne. Moi, je dis, quand même, so cute…


A propos de Césars, je me souviens de Gainsbourg et sa fille, de je-ne-sais-plus-qui qui confond Judith Henry et Godrèche (Vanessa Paradis…), de la danse de Lemercier (Rabbi Jacob, même pas vu en direct), d’Adjani faisant une déclaration (sur l’Algérie ?), du poing levé de Pialat (non, ça, c’était Cannes…). Et puis, la venue d’Orson Welles, patriarche chevelu, pour un Oscar (oh, zut, un César, d’honneur…).

Et à propos de Party, la bande-annonce du film éponyme et ravageur de Blake Edwards.




La chanson du jour ; Divine Comedy se rappelle ses "Absent friends" (dont Steve Mc Queen...)



La liste des « Oscar qui me plaisent bien »
- Oscar de la Renta (pour le plaisir de l’entendre prononcer, je n’y entends rien en mode…)
- Osacar de la Hoya (boxeur)
- Oscar (avec Louis de Funès, autre boxeur de mimiques)
- Les deux Oscar, enfants d’amis (le spiderman parisien et le Hercule marylandien)
- Oscar Peterson (jamais vraiment écouté, mais entendu dans la chanson de Jonasz)
- Lady Oscar (manga japonais vraiment intéressant)
- Oscar Wilde (qui aurait dit avant de mourir ; « soit ce papier peint disparaît, soit c’est moi »)

Le Potomac Micmac quitte durant quelques jours son lit naturel pour prendre l'iode d'une station balnéaire à trois heures de DC. Où cela donc ? A vous de deviner. Un indice ; cette charmante bourgade possède un bel exemplaire de l'animal joliment décoré de la BA de "The Party".

(Maintenant, à vous de jouer)

10 commentaires:

Sixtine a dit…

"Le super Bowl, la « march madness » pour le tournoi final de basket des meilleurs universités américaines, le match des Detroit Lions à Thanksgiving" :
tu reparles de SPORT.

Bonnes vacances ! (veinard)
(tu vas faire du sport ?)
(te faire couper les cheveux ?)

Yibus a dit…

ah, ah, ah... Non, j'ai parlé de party, pas de sport... Et je vais glandouiller au bord de la mer... Je te laisse deviner où (prends une carte et coche la case)... Mes cheveux sont en cirque total (le pire pour les hommes, c'est les petits cheveux qui poussent sur la nuque...), la barbe, je n'en parle même pas... Un vrai Chabal

Une fille qui se prend pour la fée clochette a dit…

Rhaaaaa Yibus tu déc..!! Bah oui en lisant "oscar party" je me suis dit "ouaisssss je vais savoir AVANT si Marion l'a eu son oscar!
Et bon bord de mer :)

Paris 19 a dit…

Salut, merci pour la spéciale dédicace du Spiderman parisien, en ce qui concerne la station balnéaire pas encore trouvé mais je cherche.
"je l'aurai, un jour je l'aurai" :)

Pierre (garagiste d'intérieur)

Arty a dit…

Euh... Long Island ? Montauk ???
Mais l'animal représentant Montauk est plutôt un requin il me semble...
A 3h de DC en avion ? En voiture ? Ou à cheval ? Faut être précis que diantre !!!

La reine du chateau: a dit…

des vacances? comment ca des vacances?? nan mais c'est pas juste ca!

Paris 19 a dit…

La station balnéaire c'est Margate, située entre Atlantic City et Ocean City, et elle s'appelle Lucy.

On m'a pas comme ça Yibus
A+

Paris 19 a dit…

La station balnéaire c'est Margate, située entre Atlantic City et Ocean City, et elle s'appelle Lucy.

On m'a pas comme ça Yibus
A+

Flo a dit…

Oscar Goldman dans l'Homme qui valait 3 milliards. J'avais un petit faible pour lui, plus que pour Steve Austin.

Yibus a dit…

@Clochette : eh, quand même, pas mal senti ce coup-là, non ?? Content, le Yibus...

@Paris 19 : vas donc voir la réponse dans le post du jour, enfin, celui qui suit celui-là, tu vois ce que je veux dire...

@arty : pas mal cherché mais non, c'est pas Monlauk, et puis le requin, brr... Irais pas dans un endroit avec c'te bestiole comme emblème, pour sûr non...

@ la reine du Château : t'imagines la galère, que des vacances, tout le temps, à ne rien faire que de penser à glandouiller, pendant des années et des années... Ca demande une vraie préparation...

@Flo : oh oui, fort bien vu... J'avais complètement occulté le garçon... E j'ai pensé aussi voici trois jours à l'architecte, Oscar Niemeyer...Celui qui a fait Brasilia... et l'immeuble de l'Unesco à Paris, plus joli que la capitale... je trouve.