lundi 28 janvier 2008

Avec la ventouse, fini la loose

Allons droit au fait ; les toilettes américaines ne sont pas comme les nôtres. Les parisiennes, je veux dire (et les lorraines, pour les autres régions, je préfère ne pas savoir). En dix ans de pratique à Paris intra muros, pas un souci d'évacuation. Et il suffit que je débarque aux Etats-Unis, les wc coincent. Pas une des trois unités de notre maison n'a échappé à l'épidémie. En tout, cela fait cinq incidents techniques en cinq mois. Dont le dernier, hier.

J’ai l’air de rigoler
mais un rapide sondage auprès d’amis (établis depuis des années dans la région) confirme qu’il y a un sérieux problème du wc américain. Hypothèse basse, les tuyaux sont trop étroits, hypothèse haute, le papier est trop absorbant. Je n’ose imaginer autre chose.

Pour éviter les calembours habituels et autres facilités qui polluent -à mon corps défendant- ce blog, le billet du jour se bornera donc à l’exposé objectif des évènements à partir de la fiche « déboucher vos toilettes » du site maison-facile.com. Qu’il en soit remercié.

"Inutile de faire tout de suite appel à un plombier lorsque vos toilettes sont bouchées. Voici comment venir à bout du bouchon et faire ainsi quelques économies..." (Nous, on a d’abord appelé la propriétaire pour lui raconter la situation… Je sais, c’est le coup de fil à ne jamais passer. Long silence au téléphone… Je peux vous dire que c’est très long, dix secondes de silence en anglais. En raccrochant, on s’est mis à réfléchir. Et c’est là que tout a dérapé).

Déboucher des toilettes
"Surtout, ne cherchez pas à déboucher vos toilettes en actionnant la chasse d'eau. Tout ce à quoi vous arriveriez serait une inondation." (Euh, bon, bah… Comment vous dire ? C’est ce que j’ai fait la première fois. Résultat, deux centimètres d’eau dans la pièce. Mais, faut me comprendre, j’étais tout chose, ça ne m’était jamais arrivé et je ne supporte pas l’imprévu).

Temps : "30-45 minutes" (la première fois, c’était 2 jours, et puis on s’est amélioré ; pour la cinquième opération-sauvetage, deux minutes chrono en main).
Difficulté : "facile" (euh... Ça dépend d’un tas de choses aléatoires dont le facteur maladresse n’est pas le moindre).
Budget : "gratuit" (hormis la ventouse, mais on y arrive)

Il vous faut...
"• Une ventouse" (le modèle de la maisonnée est exposé en photo, 4 dollars 85 chez Rodman’s). Design dynamique, manche translucide, plastique souple et résistant. Et bleu plutôt que rouge.
"• Ou un débouchoir à ventouse équipé d'une pompe" (trop techno pour moi)
"• Ou un furet" (asphyxier une bête vivante dans un lieu d’aisances ? Eh, oh, ça va pas ?)

"1. Appliquez la ventouse sur l'orifice du fond de la cuvette. 2. Pompez énergiquement jusqu'à ce que le bouchon se désagrège en faisant attention de ne pas endommager la cuvette" (euh... Ventouse en plastique contre cuvette en porcelaine, le combat paraît quand même perdu d'avance) "3. Lorsque les toilettes sont débouchées, tirez la chasse d'eau." (et là, miracle du ciel, l’eau pure rejoint les tréfonds de la maison).

Notons tout de même que ce désagrément domestique doit être assez répandu aux Etats-Unis. Voir cette publicité diffusée en ce moment à la télé américaine. Dur, dur de faire venir madame plombier.

La chanson du jour ; les Suédois frétillants de I’m from Barcelona chantent « We're from Barcelona »


Fort logiquement, penchons-nous sur la liste des « lectures aux toilettes »
- Les journaux américains et magazines français
- Le journal de Jules Renard
- Les Chroniques de Vialatte
- Les romans de science-fiction
- La publicité pour y dénicher les promotions de l’hypermarché Giant du coin
- Quelques poésies
(maintenant, à vous de jouer)

6 commentaires:

Regis a dit…

Bon alors, puisque tu t'y mets... J'ai une question existentielle : pourquoi y a t il toujours 15 cm d'eau dans les toilettes américaines, et quel est l'intérêt (je n'y vois que des inconvénients pour les mâles que nous sommes, mais je n'entrerai pas dans les détails).
Plus poétique, et avec quelques jours de retard : concernant la liste des mots qui sonnent bien, j'ai trouvé une liste quasi exhaustive, dont voici quelques éléments : bachibouzouk, ectoplasme, sapajou, moule-à-gaufres, ornithoryinque, urluberlu, zigomar... tu auras facilement trouvé la source, ou alors passe par http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_insultes_du_capitaine_Haddock">ici.

Yibus a dit…

@regis ; bien que souffrant également de cet eau stagnante, je n'ai pas la réponse. Si une(e) ami(e) de la myriade de lecteurs (trices) de ce blog le sait, qu'il n'hésite pas à partager ses lumières. Une ode lui sera dédié(e).

JJ a dit…

Toilettes, vaste programme,soit le siphon des toilettes américaines est trop coudé soit la pente d'évacuation n'est pas assez importante.En France pour un bon fonctionnement tuyau de 10cm et pente > à 10 cm/m.Une solution messieurs asseyez-vous pour compenser les désagréments des 15cm d'eau.
J'espère avoir un croquis détaillé...

Yibus a dit…

Mille merci mister plombier. J'ai bon espoir de régler ces soucis domestiques un jour ou l'autre en suivant l'adage du grand sage du Poitou ; "la route est longue mais la pente (du tuyau) est forte".

Emmanuel a dit…

Dans mes toilettes à moi de chez moi.

Le journal municipal (c'est d'ailleurs le seul lieu de la maison où je "lis" ce sympathique fascicule à la gloire du maire PS de ma riante ville de Noisy Le Grand).
A ma droite : une pile de Elle
A ma gauche : une pile de Courrier International.
La revue de la Macif. Jamais lu. Mais bon, sa présence me procure une certain apaisement. Peut être un certain réconfort à l'idée d'appartenir à cette belle aventure mutualiste...
Mais jamais de livre ! D'aucuns disent en effet que j'y passe déjà bien trop de temps.

Yibus a dit…

@emmanuel ; merci d'avoir franchi la frontière. Please, fais-moi encore rêver...