vendredi 25 janvier 2008

Animal factory

lVous vous rappelez Socks ? C’était le chat de Bill Clinton à la Maison blanche. Une véritable star locale, flashée sous toutes les coutures. Comme avant lui, Zsa Zsa, le lapin de John F. Kennedy. La liste des animaux officiels des Présidents des États-Unis, une institution ici, réserve des surprises. Certains disposent de vrais bestiaires. Calvin Coolidge avait 14 animaux officiels (dont un âne, un wallaby, une dinde, une antilope, un hippopotame pygmée…), F.D. Roosevelt un serpent et un cochon de Guinée.

Les Américains adorent les bêtes. Ils sont 63% à posséder un ou plusieurs animaux domestiques (58% des ménages en France, leader européen). Ils dépensent 40 milliards de dollars par an pour leur entretien. Là où d'autres jouent la surenchère sur le nombre de chaînes du câble, les hôtels bon marché Motel 6 font de l'accueil des chiens leur argument fort. Les condominums (co-propriétés) rédigent des règlements entiers sur la manière dont doivent se comporter les compagnons à pattes. Seize Etats, dont la Floride depuis le début de l’année, permettent même de donner de l’argent pour s’occuper de son animal de compagnie après sa mort. Le legs moyen est de 25 000 dollars.

Et depuis quelques années, les nouveaux animaux de compagnie (exotic pets) se multiplient. Serpents, crocodiles, rats ou araignées... Il y aurait près de 15 000 singes dans les maisons américaines et 14 millions de propriétaires de serpents. Le Washington Post du 22.01 raconte la passion d’une jeune fille de 11 ans, qui élève depuis six ans quelque 200 cigales données par un musée.
On imagine que Rudy Giulani, s’il est élu à la Maison blanche, n’y emportera pas de furet. Il les a, en effet, interdits de séjour à New-York en 1999. Voyez la réaction courroucée des mustélidés (leur nom de famille).

Quant à George W Bush, il a quatre animaux dont une bête à cornes du Texas, Ofelia. Ce qui me fait penser à cette belle preuve d’amour-vache.


Sans aucun rapport, la chanson du jour ; Richard Cocciante clame son amour à sa douce, "Margarita" en version espagnol (live in Vina junto al Mar au Chili), après une improvisation dédiée à sa femme.

5 commentaires:

Jérôme Bernard a dit…

S'il y a plus d'animaux de compagnie aux Etats-Unis qu'en France, en revanche côté crottes de chien, Paris semble battre tous les records. C'est vrai qu'on voit rarement en France des propriétaires avec un sac plastique dans la main ramasser un étron tout frais, contrairement aux Etats-Unis.
Sinon merci pour le mot de bienvenue sur "Ici Washington"

Regis a dit…

Je me suis enfin inscrit car, cette fois, c'est trop fort! Une page sur les animaux à DC sans parler de Barney?
En punition, je recommande trois lectures entières de cette page
http://www.whitehouse.gov/holiday/2007/barneycam.html
R

Yibus a dit…

@ Jérôme ; exact, on peut enfin lever le nez du bitume pour regarder le bleu du ciel. Merci, merci, ami lecteur pour ces complimentations...

@régis ; oh seigneur, c'est juste ; tu l'as eu sur le fil Barney (eh oui!) ; j'ai pu ainsi constater sur ce lien indispensable à tout bon connaisseur de la Maison blanche que M.Barney a convolé en justes noces avec une certaine Miss Beazley, chienne de son état.

Woodchuck a dit…

Aucun paragraphe sur les tortues domestiques ! C’est pourtant top fashion de posséder une tortue domestique à DC et dans les environs. D’ailleurs j’en possède une, c’est dire !
Sinon bravo pour ton blog que je supporte activement en tant qu’ami et voisin.
A+

Yibus a dit…

@woodchuck ; merci pour ces encouragements qui vont droit à mon petit coeur très sensible. C'est vrai, le tort tue sur la tortue. Je ne l'omettrai point dans ma nouvelle rubrique, "les listes".